Pages

mercredi 4 juin 2008

2008 - Madonna - Hard Candy - Reviews - Chronique d'un album critiqué avant même d'être entendu

Tracklisting :
01. Candy Shop
02. 4 Minutes
03. Give It 2 Me

04. Heartbeat

05. Miles Away

06. She’s Not Me
07. Incredible

08. Beat Goes On

09. Dance Tonight

10. Spanish Lessons
11. Devil Wouldn't Recognize You

12. Voices


Madonna, promis c'est sans doute la dernière fois que je vous touche un mot à propos d'elle avant... son prochain opus of course... j'avoue depuis Ray Of Light en 1998 j'ai succombé à son charme et depuis je possède sa discographie la plus récente (à partir du sulfureux Erotica) avec deux Best Of reprenant ses meilleurs sons des années 80'. A l'image de Kylie Minogue, de Sarah Brightman ou encore de Beyoncé c'est mon péché mignon, impossible de me débarrasser de ces goûts que l'on peut juger "douteux" mais que j'assume néanmoins.

Maintenant je vais exposer brièvement les raisons que me poussent à affirmer que ce dernier album est aussi bon que les derniers et ne dépareille en rien dans la discographie de la Madonne. Dès l'annonce des producteurs : Pharrell Williams (The Neptunes) et Timbaland pour Hard Candy tout le monde a crié au scandale que cela soient les médias sérieux ou moins à ses fans. Bref personne n'avait encore rien entendu de cet album qu'il était déjà censé être le plus mauvais de la discographie de la Madonne sans aucune justification objective.

Pourquoi ? Ben, parce que l'on commence à être saturer par les productions de Timbaland (omniprésent et omnipotent en 2006 avec Nelly Furtado et son poppy Loose et avec Justin Timberlake et de son très bon FutureSex/LoveSounds et 2007 avec son opus Shock Value) et de Pharrell Williams(Gwen Stefani avec Sweet Escape en 2006 qui n'a pas fait l'unanimité malgré ses qualités ainsi que diverses prod pour d'autres artistes comme Jay-Z, etc.). Cependant je ne pense pas objectivement que cela soit une raison valable de crier au loup sans savoir à quoi cela va ressembler au final.

La deuxième raison invoquée pour dire que cet album serait une "daube" c'est que la Madonne n'innove plus. Et en regardant de plus dans sa discographie la honteuse vérité... elle n'a jamais rien innové d'autre que la façon de vendre un artiste donc sa personne, le sens du marketing elle le possède de même que le flair pour s'entourer des bonnes personnes au bon moment mais jamais elle n'a lançée quoi que ce soit niveau son de neuf, elle les a rendus populaires grâce à son nom aussi non mais elle a pompé les idées aux autres et s'en est servie rien de plus naturel pour la Reine de la Pop, on ne reste pas sur le trône pendant plus de 25 ans en prenant des risques... c'est juste impossible mathématiquement de récupérer assez de fans pour se relever en innovant sans cesse.
Quelques exemples pour ne pas dire que je ne me fonde que sur des balivernes venant de ma personne :
- 1994 : pour son album Bedtime Stories elle collabore avec Nelle Hooper, Babyface et Dallas Austin et même avec Björk : Nelle Hooper avait déjà collaboré avec Björk sur son premier opus Debut (1993), Babyface et Dallas Austin étaient au sommet de leur gloire avec l'album Crazysexycool de TLC la même année.

- 1998 : pour Ray Of Light, elle s'adjoint les services entre autres de William Orbit qui possède une discographie personnelle qui date de... 1984, pas d'hier donc de plus certaines de ses prod sur Ray Of Light peuvent montrer des similitudes avec d'anciennes oeuvres de ce producteur.

- 2000 : elle sort Music et collabore avec Mirwais sur une flopée de titres, Mirwais soit dit en passant était la tête pensante du groupe français culte électro pop Taxi Girl, pas vraiment un inconnu même si un rescapé de son groupe des années 80's.

- 2005 : elle sort Confessions On A Dancefloor produit principalement par Stuart Price qui a déjà officié comme remixeur sous divers noms pour pas mal d'artistes anglo-saxons.

Bon je m'arrête à ce niveau là mais le constat est flagrant la plupart de ces producteurs étaient méconnus du grand public certes, elle a collaboré avec des personnes prêtes à "populariser" un son qui existait déjà spécialement pour William Orbit... Ici pour Hard Candy c'est l'inverse elle s'adjoint les services de producteurs particulièrement exposés depuis 2-3 ans alors qu'ils sont dans le business depuis la fin de années 90's aux States et c'est en cela que son album pourrait sonner prévisiblement car le "grand public" est déjà au courant de l'existence de ces producteurs "hype". Donc l'effet de surprise passé Madonna est-elle encore intéressante à découvrir ?

Oui la première piste Candy Shop a été leakée depuis des lustres sur le net mais garde une belle efficacité même s'il aurait été judicieux de changer les arrangements afin de lui redonner une petit coup de fraîcheur car bon elle tourne sur le net tout de même depuis plus d'un an... Cependant à sa décharge cette chanson sombre et électro est tout de même une petite tuerie signée Pharrell Williams. 4 Minutes est sans conteste le premier single le plus controversé de la Madonne et pourtant je le trouve bien meilleur que Hung Up issu de son opus précédent moins ringard plus brutal et sombre ce up-tempo "pompeux" aux arrangements lourds mais efficaces (sons de trompettes omniprésents) signé Timbaland bénéficie des services de Justin Timberlake qui va jusqu'à voler la vedette à Madonna ce qui expliquerait peut être le fureur des fans et bien oui quoi à 50 ans difficile de se mesurer à quelqu'un de la moitié de son âge... Cependant Madonna n'a pas dit son dernier mot elle se montre à son top grâce à Pharrel qui lui offre un second single en or Give It 2 Me, une bombe qui devrait faire l'unanimité cette fois-ci pas de Justin dans les parages. Le beat est terrible et ne laisse aucun temps mort, de l'électro bien foutu et des effets (voicecoder) impeccables. De la belle oeuvre.

Heartbeat
comme son titre l'indique est mon coup (battement) de coeur, cette production de nouveau signée Pharrell est une perle, un bijou, c'est catchy, de l'électro/pop originale avec un tempo relativement doux et fluide qui donne l'envie de danser et une Madonna qui donne de la voix comme dans les années 80's. On attendait au tournant Timbaland après un 4 Minutes mitigé (pas pour moi mais bon...) il vient de donner son âme au diable en donnant des fonds de tiroir pour les dollars pourris de M. Pokora (pour ceux qui ne sauraient pas M. Pokora c'est de la super grosse daube variétoche française) donc voilà Timbaland est-il capable de refaire quelques chose de correct ? Et bien oui avec Miles Away il prouve qu'il est toujours dans la course car c'est sans conteste l'une des plus belles ballades du répertoire de Madonna : atmosphérique avec des arrangements à tomber, les effets de voix de Madonna sont superbes, enfin sa voix qui n'est pas trop trafiquée, on avait plus entendu cela depuis certains morceaux de son opus American Life. She's Not Me est sans conteste un morceau qui rappelle le meilleur des années 80's de la Diva : cet up tempo funky est vraiment réussi : en effet personne ne peut être comme la Madonne, là où elle est passée toutes les autres suivent ou copient, un constat de l'égo surdimensionné de son auteur mais qui possède une part de vérité incontestable.

Incredible
est à première vue le vilain petit canard de l'album, cette production de Pharrell semble plutôt bizarroïde, à la structure désarticulée mais en fin de compte après plusieurs écoutes il s'agit du seul morceau de "bravoure" de cet album, le début peut paraître "strange" mais au fil de la chanson tout s'améliore le break avec les guitares électriques est sublime, la fin aussi réserve des surprises avec la participation vocale de Pharrell : Sex With You Is Incredible : des paroles à sa mesure et pour une fois on la croit (quoi vous l'avez cru une seconde avec son opus soit disant rebelle American Life ? Arrêtez de croire au Pere Nöel alors !). The Beat Goes On est certainement la meilleure song de l'album c'est un sujet sur lequel tout le monde s'accorde, cette prod avec aux manettes une fois de plus le génial Pharrell est une tuerie mortelle de bout en bout, impossible de ne pas remuer l'arrière train en l'écoutant. Cette chanson à l'instar de Candy Shop traîne sur le net en version démo depuis un an et si la première version était déjà pas mal cette version tue tout, elle gagne en intensité et en rythmique jusqu'au break et la participation du génie Kanye West est à couper le souffle. Il est quasi certain qu'elle sera exploitée commercialement...

Dance Tonight
ne fait pas trop descendre le niveau, aux manettes Timbaland qui a réussi avec quelques pincées de hip hop et de dance à faire revivre la Madonne frétillante des années 80's, le résultat est à la hauteur des espérances et cette fois-ci elle ne se laisse pas distancer par la participation vocale de Justin Timberlake, le duo est beaucoup plus harmonieux et léger, tous sur le dancefloor ! Spanish Lessons est peut être la seule faute de goût de l'album et oui la Madonna aurait peut-être du se contenter de 11 chansons et non de 12, c'est une bouse, le genre de prod que l'on sert à Rihanna, Jennifer Lopez et consoeurs, c'est la honte Pharrell sur ce coup.

Devil Wouldn't Recognize You
ressemble rythmiquement parlant aux productions de Timbaland sur les albums de Justin Timberlake (en l'occurrence Cry me A River sur l'album Justified ou encore What Goes Around... Comes Around sur FutureSex/LoveSounds) cependant cette chanson est vraiment agréable à l'oreille, une très belle ballade aérienne, sur ce coup elle dépasse Justin qui se la jouait trop midinette sur What Goes Around alors que c'était une chanson/ballade bien foutue. Voices s'ouvre sur Who Is The Master/ Who Is The Slave est la chanson la plus lyriquement intéressante sur les rapports humains, ce mid tempo aux sonorités hip hop orientalisées est brillant tout simplement, une prod impeccable de Timbaland sur ce coup. Un coup de maître. Une parfaite conclusion à un album proche du sans fautes.

En conclusion les fans devraient adorer et les haters détester, rien de neuf sous le soleil excepté que c'est un abum, qui à l'exception de Spanish Lessons, se révèle certes commercial mais bien foutu du début à la fin et pas de lassitude à l'horizon après plusieurs écoutes ce qui est plutôt rare... Je ne comprendrai jamais pourquoi cet album a fait tant parler de lui d'un point de vue négatif, je n'y comprendrai jamais rien aux entourloupes des médias et de l'attitude négative des internautes qui ont, dans une certaine mesure, acheté cet album car de nouveau c'est un gros succès en termes de ventes pour Madonna. Il est vrai la seule ambition de cet album est de vous détendre, de vous faire danser, et alors, Madonna n'a jamais été (re)connue ou n'a jamais vraiment ambitionné un autre parcours musical malgré certaines apparences finalement basée sur l'opportunisme (son opus excellent American Life qui ne tourne finalement qu'autour de son égo surdimensionné, ce qu'elle pense ce ceci de cela, oui c'est plutôt à la mode de tirer un constat amer sur Hollywood, la façon de vivre de la société occidentale, blablabla, etc.). En ce qui concerne les producteurs si Pharrell devance qualitativement d'une bonne tête Timbaland et son compère Danja, ils se sont tous adaptés à l'univers de la Madonne et ont créé des productions efficaces et peu répétitives par rapport à leur univers (sauf pour Timbaland avec Devil Wouldn't Recognize You qui mixe le morceau What Comes Around... Goes Around de JT avec Ayo Technology de 50 Cent mais le résultat n'en demeure pas moins excellent). Alors pourquoi se priver de remuer le popotin mes chers amis ? Un album qui saura marquer en bien ou en mal l'année musicale de 2008 c'est incontestable.

75/100 : un album enjoyable, pour le fun.

En vidéos
:

4 Minutes :



Give It 2 Me :

3 commentaires:

Raph a dit…

..et bien si tout le monde avait tes gouts "douteux" le monde musical serait moins triste par moment ...
sans être fan comme toi, ce que j'entends ici m'est assez sympathique ...

MySoul a dit…

Je n'accroche pas du tout du tout... Vraiment j'ai été hyper déçue par ce disque. Je trouve qu'il n'y a aucune originalité, et que les prods ont l'air d'être des fonds de tirroir de Pharrell et Timbo. En plus, ce style ne va pas du tout avec le timbre de voix de Madonna. A la rigueur, elle était bien meilleur dans l'urban pop à l'époque de Bedtime Stories comme tu l'as souligné avec d'excellentes prod de Dallas Austin, Babyface, et surtout, le titre "Human Nature" que j'adorais à l'époque.

Et son nouveau clip, ça ressemble quand même pas mal à "Caught Up" dans le genre...

HumbleBumble a dit…

chacun ses petits penchants inavouables... en ce qui me concerne, j'adore Kylie, mais Kylie de AàZ, de Locomotion à Wow... et quand même, être fan de Locomotion en 2008, c'est la honte!
pour Madonna en revanche je me limite à la magnifique trilogie ROL/Music/AL... même si Hard candy est bien meilleur que ce que je craignais et comporte quelques bons moments.

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails