Pages

jeudi 5 février 2009

2008 - Cocosuma - We'll Drive Home Backwards - Reviews - Chronique d'une pop française exquise




Si vous avez eu (le malheur ?) de regarder le téléfilm Clara Sheller en 2005, vous avez sans doute entendu cette douce musique en guise de générique : The Servant de Cocosuma (écouter ici). Cocosuma est un groupe de pop-électro-lounge qui se situe entre le groupe Air (que j'adore) et le nouveau groupe hype de la mort qui tue Cocoon (je trouve leur musique agréable mais je n'arrive pas à adhérer complètement). Ce groupe beaucoup trop méconnu (injustice flagrante par rapport aux succès d'autres artistes "français" que je trouve surestimés, mais non je ne parle pas de The Do ou Cocoon...) en sont déjà à leur quatrième album avec We'll Drive Home Backwards. Beaucoup de péripéties ont souvent mis à mal la fragile cohésion du groupe (la chanteuse Amanda qui officie pour cet album n'est que la troisième vocaliste du groupe en l'espace des 4 albums...) mais leur goût pour une pop vaporeuse et planante n'a pas changé.

Délaissant l'électro pour passer à un son analogique superbement produit, les deux compères entourant la jolie demoiselle à la voix juvénile et caressante, ont décidé de faire une pop vintage (The Beatles ne sont jamais loin dans la liste des influences notables) des plus agréables à l'écoute. Plus que jamais sophistiquée, leur musique, loin de se vautrer dans une atmosphère mélancolique facile, se montre dynamique, lumineuse et absolument envoûtante. L'ambiance créée par l'album est tout particulièrement réussie : on se sent coupé du monde, installé douillettement dans notre bulle, prêt à rêvasser par une après midi ensoleillé. Leur single Charlotte’s on Fire est divin, ce morceau de pop aérienne est certainement l'un des meilleurs single pop sortis en 2007/2008. Plus rythmé, le morceau pop à la douce senteur psychédélique Twilight Zone offre une mélodie très entêtante.

Attention petit chef d'oeuvre en vue : Cinders est l'une des plus belles perles de l'album : sa douce mélancolie vous poursuivra bien au-delà de son écoute grâce à ses arrangements aériens et la belle interprétation en retenue de la chanteuse. L'enfantin et touchant Rec74 est une sucrerie tandis que Sufragettes propose un morceau au swing frais et imparable. Superbe. La ballade ouatée My My My vous transportera en direction du septième ciel musical. Planant. La lullaby Lady In Waiting quant à elle invite à un doux songe. Le résultat est ensorcelant. Oh Ruby Sun est sans conteste un hommage plus qu'appuyé au morceau Love Is All des Beatles. Naïf et si charmant. Le sautillant Ahtlètes ! redonne une pêche d'enfer. Un bijou pop. Dans la même que Oh Ruby Sun, l'acidulé Polly (has my disease) séduit immédiatement les oreilles de l'auditeur en les chatoyant. Le meilleur reste pour la fin : le spleen de Broken Glass est hautement contagieux. Une touche de sublime dans ce monde de brutes.

17/20 : un album pop d'orfèvre qui devrait plaire aux amoureux du genre. Une production intimiste mais élaborée ainsi que des arrangements aériens et la charmante voix d'Amanda font en sorte que la magie de cet opus opère pour le plus grand bohneur des mélomanes. Un bijou made in 2008.



2 commentaires:

sappho a dit…

J'aime beaucoup ce groupe.
Je te conseille "Poison in my veins", sur l'album "I refuse to grow up".Il existe une part 1 et une part 2, très différentes dans leurs styles, mais toutes deux excellentes.

Fabie a dit…

Hello Saab,

Eh vi je suis un peu de retour sur mon blog. Mais comme je suis feignasse je vais l'entretenir comme ça de temps en temps.

Et bien il y a toujours autant de choses à découvrir sur ton blog !

"Charlotte's on fire", excellent j'aimais bien ce titre à la radio mais je ne me souvenais plus du nom du groupe et en tapotant sur ton blog je l'ai retrouvée, merci à toi !

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails