Pages

dimanche 1 mars 2009

2008 - Sharon Little - Perfect Time For A Little Breakdown - Reviews - Chronique d'une chanteuse à la voix de velours. Envoûtant.





Je vous avais conté le fabuleux destin de Sharon Little ici il y a de cela plusieurs mois : cette ancienne serveuse devenue du jour au lendemain détentrice la première partie Outre-Atlantique de la tournée du couple musical mythique Robert Plant-Alison Krauss, ce n'est pas tous les jours que cela arrive. Finalement, j'ai eu envie d'en dire davantage sur sa musique vu qu'elle est savamment boudée par les médias francophones.

Son deuxième album Perfect Time For A Little Breakdown sorti l'an passé mérite le détour. Non, ce n'est pas l'album de l'année, il ne renferme pas un puits d'originalité mais il s'écoute comme on déguste une glace sous une canicule : avec un plaisir non dissimulé. Vous ne vous doutez pas d'un fait établi : le point fort de l'album est la voix de Sharon Little, un seul mot peut la résumé : fantastique. Plus objectivement elle est réellement unique : veloutée avec un petit souffle qui la traverse et qui lui donne une caractéristique particulière, très puissante et sexy, elle est vecteur de beaucoup d'émotions et se montre le plus souvent subtile et pleine de nuances. Que du bonheur.

Le premier single est le très efficace et tendu bluesy/poppy Follow The Sound qui démontre la sensualité excacerbée de la voix de Sharon. Légèrement plus détendu, le blues entraînant de What Gets In The Way est cependant tout aussi sexy. Les choses commencent à être plus sérieuse avec Set Your Free qui met en avant toutes les qualités de la voix de Sharon sur un instrumental moins mainstream. Sultry et époustoufflant. Try est clairement un morceau qui pourrait me rappeler le catalogue de Norah Jones. Et que dit une voix de velours à une autre voix de velours ? J'en suis, bien entendu. Sharon est tout aussi excellente. Le jazzy/blues Peppermint & Glue est l'un de mes morceaux préférés : est-il possible de faire plus doux, tendre ? C'est le morceau idéal pour se détendre après une journée compliquée. Un joyau.

Eégalement un morceau que j'affectionne est Ooh Wee grâce à sa jolie instrumentation atypique et à la voix inimitable de Sharon. Accidently reste dans une veine de single efficace mais assez subtile pour vraiment apprécier au-delà de son aspect mainstream, les chorus sont très charmants. La douceur de Love Fell est loin de me laisser insensible, à la fois troublant et envoûtant. J'adore. Le rétro 60's Space Ship lorgne davantage du côté vintage de Sharleen Spiteri et comme vous l'aurez compris, Sharon brille une fois de plus avec une aisance insensée. Piece est une ballade bluesy calme dans laquelle tout le charme de la voix se déploie. Le résultat est vraiment sublime et intense. Nous terminons en beauté avec la délicate lullabye Child In A Storm et ses choeurs angéliques. Que demandez de plus ?

Un premier album très prometteur, les compositions ne sont pas toujours au niveau de la fantastique voix de Sharon mais la demoiselle a tout le temps devant elle pour améliorer certains aspects peut être trop mainstream de sa musique. Cela n'est pas vraiment une critique. A découvrir pour les amateurs de belles voix.

Note Finale : 14,5/20

C'est surtout en Live que Sharon donne le meilleur d'elle, What Gets Me In The Way (Live):


Try (Live) :

1 commentaires:

Alias a dit…

Il y a énormement d'artistes anglo-saxons dans le courant folk/american/country qui sont censurés par les médias francophones, ce n'est pas étonnant.
Pour garder le contrôle il faut maintenir le peuple ignorant... d'où l'idée de l'Hadopi en France.

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails