Pages

mercredi 18 mars 2009

2009 - Jenny Gillespie - Light Year - Review - Chronique d'une jeune artiste folk américaine talentueuse à découvrir absolument






Au tout début février je reçois un petit message sur ma boîte mail dévolue à ce blog venant de l'artiste Jenny Gillespie :
"Bonjour,
Puis-je vous envoyer mon disque de musique?
Merci beaucoup.
Amicalement,
Jenny Gillespie
"

J'avoue que j'avais peur, peur de quoi ? Et bien peur de ne pas apprécier plus que cela sa musique et ne pas savoir comment le lui avouer. Je ne la connaissais pas du tout et de plus j'étais vraiment étonnée de sa démarche vu que cela était la première fois que cela m'arrivait. Je suis partie avec un avis a priori négatif parce que je suis une demoiselle compliquée en matière d'appréciation de musiques, c'est purement intuitif, rien de rationnel ne peut expliquer mes goûts musicaux : il y a des artistes que je devrais apprécier mais que je n'arrive pas et d'autres qui à priori ne correspondent pas à mes attentes musicales et qui me font craquer. Rien n'était gagné d'avance, loin de là. Et pourtant...

Si je vous en parle aujourd'hui c'est que j'ai été littéralement envoûtée par sa voix dès la découverte des extraits de son nouvel opus sur cdbaby. Cette jeune femme américaine, qui a quelques notions en langue française, a baigné durant son enfance et adolescence dans une atmosphère propice au développement artistique : peinture, écriture, musique, etc. En 2000, âgée à peine de 20 ans, Jenny Gillespie sort son premier album eponyme qui n'est plus disponible que sous forme de mp3 chez cdbaby. Un premier album folk acoustique très prometteur mais une carrière musicale étant quelque peu incertaine et Jenny Gillepsie ayant la tête sur les épaules, cette dernière décide de continuer des études et décrochera en 2004 un master de poésie à l'Université du Texas. En 2005, la demoiselle sort un nouvel Ep nommé Love and Ammunition disponible chez cdbaby. Elle a acquis de la maturité, elle s'ouvre au monde avec un son plus sophistiqué davantage orienté vers le pop/folk classieux.

Mais il faudra attendre fin janvier 2009 pour qu'un nouvel Lp se profile : Light Year paraît et c'est précisément là que Jenny Gillepsie me contacte pour me faire part de son offre que j'ai accepté avec un plaisir non dissimulé vu que les extraits écoutés de l'album m'ont vraiment emballée. La musique de ce nouvel album se situe dans un registre de folk/country/pop aérienne. Jenny Gillespie arrive à conjuguer la grâce de Sarah McLachlan (d'ailleurs son timbre de voix possède un troublante ressemblance avec la canadienne), la sensibilité d'une Beth Orton ainsi que la simplicité et le charisme d'artistes telles que Tracy Chapman, Aimee Mann ou de K.D. Lang. Cependant, Jenny Gillespie possède sa propre identité musicale empreinte de poésie, d'élégance, de romantisme et d'une touche de modernité qui lui sont caractéristiques.

Cet album de 40 minutes est absolument parfait, c'est le prototype de l'album chevet, celui dont on se départi difficilement, celui qui est si agréable à écouter après une journée difficile. A la fois très accessible et exigeant, entre musique alternative et mainstream de bon goût, il fait tomber les frontières pour ne subsister qu'une chose : le plaisir, le bonheur d'écouter un album parfaitement équilibré constitué de 8 perles toutes plus brillantes les unes que les autres remplies de mélodies mémorables. Vanishing Point est à la fois la première chanson de l'album et le premier contact que j'ai développé avec la musique de Jenny. Ce morceau de pop folk - profondément humain, les paroles parlent d'elles-mêmes - arrangé de façon si harmonieuse et élégante est dune beauté à couper le souffle. Nightmares & Appointments possède un petit côté roots et naturel savoureux ainsi qu'une une mélodie entêtante. Un morceau aérien somptueux et lumineux.

Hydra est sans conteste la chanson la plus sombre de l'album. Cette ballade - mélancolique et poétique - piano-voix dégage une ambiance particulièrement réussie qui provoque des frissons de plaisir. Un bijou à écouter d'urgence. Plus légère Littleblood viendra vous caresser l'oreille avec son infinie tendresse. Une lullabye atmosphérique subtile et suave. Une petite merveille. Slow Clouds Break constitue l'un des chansons les plus solides de l'album : des paroles engagées, un refrain entêtant, des arrangements fins et acérés et une interprétation intense de Jenny. Une chanson magnifique. Un must. New Maze navigue davantage dans le domaine de la dream pop /easy listening. C'est un vrai délice paradisiaque que d'écouter ce morceau idyllique qui possède des paroles frappantes. Plus enlevé et réjouissant, le morceau pop Hummingbirds est très accrocheur mais tout aussi subtil que le reste de l'album. L'acoustique Shells clôture sur une note émouvante. Le résultat est splendide.

Un "premier" album plein de promesses ! Jenny Gillespie à la fois multi instrumentaliste, auteur et compositrice réussit avec l'aide de quelques amis proches et le soutien de ses fans a sortir un album attachant, prenant, lumineux qui mérite amplement toute votre attention. Un vrai coup de coeur pour cet album folk qui se révèle une magnifique découverte de 2009.

Note Finale : 16/20

Site Officiel

MySpace

Pour acheter son album Light Year :

CdBaby

Light

3 commentaires:

Lucrecia Bloggia a dit…

Wow!
Je l'ai écouté en boucle à quelques reprises. Très joli. Je l'adopte!

Il est vrai que l'on pense tout de suite à Sarah McLachlan à cause du timbre de voix, mais cette demoiselle possède bel et bien son univers propre. Vraiment agréable à entendre. J'adore la sobriété des arrangements qui n'enlève rien à la profondeur des pièces.

Et cela a du faire un beau velour de se faire approcher par une telle artiste afin de pouvoir prendre connaisance de son oeuvre. C'est une très belle marque de confiance, que je considère tout à fait justifiée car il est évident que tu portes un profond respect envers tous les artistes (et leurs oeuvres) qui se trouvent sur ce site.
Elle a eu raison!

Nagagate a dit…

Salut Saab!
J'écoute en ce moment cet album de Jenny et je peux te dire qu'il est très prometteur.
J'aime tout particulièrement Littlebood et Hydra. J'ai attendu d'entendre la dernière chanson que je trouve d'une belle simplicité pour finir ce message. Cette album fini bien et surtout commence très fort car Vanishing Point donne immédiatement envie d'écouter tout le reste!
Merci à toi pour cette découverte et à elle pour sa démarche envers toi.

Bizz

Daniel a dit…

Salut,

très intéressante, j'aime beaucoup.

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails