Pages

mardi 8 mars 2011

2011 - Phaedra - The Sea - Review / Chronique - Une artiste qui rayonne à travers son univers folk bucolique et psychédélique





Phaedra est la première véritable découverte musicale marquante pour moi en 2011. Il s'agit en réalité de la musique de l'artiste Ingvild Langgård. Signée sur le label, élitiste et de qualité, Rune Grammoffon (Susanna and The Magical Orchestra, Jenny Hval anciennement connue sous le pseudonyme de Rockettothesky, etc.), la jeune artiste a pu sortir ce projet musical conceptuel dans sa forme car son premier opus The Sea est en réalité la première partie d'une triptyque qui devrait sortir dans les mois qui suivent. Nouvelle venue sur la scène musical norvégienne, la discrète et mystérieuse Ingvild Langgård s'impose comme un joker musical de choix et réalise un beau tour de force à travers sa première oeuvre. En effet, The Sea fait songer à ce que la folk music a de plus beau et pur à proposer en nous renvoyant à des références aussi incontournables que Vashti Bunyan ou encore Linda Perhacs.

The Sea est un petit miracle de musique folk/psychédélique intemporelle sur lequel la céleste voix cristalline d'Ingvild nous emmène pour un voyage inoubliable. Cette traversée hors de la sphère espace / temps s'avère un pur moment d'enchantement à la condition préalable de se laisser guider pendant un peu moins de quarante minutes par les aériennes et ô combien élégantes compositions de la belle scandinave. Celle-ci, aidée à la production par Frode Jacobsen (Madrugada), a fait appel non seulement à ses propres talents de musiciennes protéiformes (guitare acoustique, piano, harmonium, fender rhodes, etc.) mais également à une dizaine de musiciens chargés de donner vie aux huit morceau de The Sea.

Le résultat est magique : onirique, éthéré, mystérieux et ésotérique, l'album est une réussite éclatante et s'écoute les yeux fermés pour mieux vivre ce rêve éveillé. Boisé, harmonieux, mélancolique mais toujours incandescent, les mélodies des morceaux tels que le diamant brut Death Will Come, le féerique Honeydewed Autumn, le bucolique The First To Die, l'hypnotique et intrépide Oserian, l'éblouissant et sombre The Black Dog, le rayon de soleil Sister, le petit chef d'oeuvre (avec The Black Dog) de l'opus : le captivant, complexe et tempétueux The Darkest Hour ainsi que la clôture élégiaque de toute beauté du morceau titre The Sea, feront naître des sentiments plus qu'élogieux envers l'artiste norvégienne qui offre avec The Sea un classique du folk médiéval/psychédélique.

Un must du folk, Phaedra est l'une des toutes premières découvertes incontournables de 2011. Bravo.

Note Finale : 18/20

MySpace

Facebook

Où Trouver cette Merveille ?

Rune Grammofon Store, Cdon.eu, Amazon.co.uk, Amazon.com, Cargo.uk

The Sea - Phaedra



3 commentaires:

Fritz a dit…

En effet très onirique, planant et surtout relaxant. Il y a vraiment des artistes en or sur ce label. J'ai hâte que nous fasses une critique des albums de Jenny Hval; je n'ai rien écouté d'aussi différent depuis le début de l'année que cette artiste.

saab a dit…

@ Fritz :
Mais que ferait mon blog sans tes commentaires ? Merci encore ! Oui, j'adore le premier album de Phaedra et je suis contente de partager le même enthousiasme que toi, en ce qui cocnerne l'album de Jenny Hval, je vais le recevoir tout bientôt et je sens en effet qu'il s'agit d'un des albums les plus intéressants de 2011. J'espère le chroniquer rapidement :-)

Fritz a dit…

Cool!!! j'ai hâte d'avoir tes impressions!!!

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails