Pages

mardi 27 septembre 2011

2011 - Mirel Wagner - Album Eponyme - Chronique / Review



Mirel Wagner by Sabrine Carrein on Grooveshark


Elle est l'une des révélations incontournables de 2011. Elle s'appelle Mirel Wagner et comme vous pouvez vous en douter, elle est scandinave. Sa découverte en début d'année m'a littéralement bouleversée. Dans le froid le plus cru de l'hiver, son folk ascétique est venu me réchauffer le coeur. Pourtant, la mélancolie de sa musique, aux accents dépressifs, pourrait nous enfoncer dans des méandres de tristesse mais il n'en est rien. Quand on écoute Mirel Wagner, on a l'impression d'avoir trouvé un interlocuteur qui répond à nos questionnements les plus dérangeants (No Death m'a beaucoup hanté et apaisé à une période charnière de cette année), on a l'impression de ne plus être seul même si cela n'est qu'un leurre. Ce divin mirage est crée de toute pièce par cette orfèvre finlandaise qui a appris ses leçons en écoutant Nick Drake et Mazzy Star.

Son premier opus éponyme comprend neuf joyaux noirs bruts et scintillants qui vous hanteront immédiatement et peut être à jamais. Une voix d'une beauté gracile et habitée par une forme de spleen, des accords simples et efficaces, une atmosphère dépouillée, so(m)bre et hantée, voici les ingrédients de ce grand premier opus signé par cette étonnante et talentueuse compositrice et instrumentaliste. Avec si peu d'effets (une voix frissonnante et formidable, une guitare sèche, un peu de reverb), Mirel Wagner nous ferait presque croire que cela est facile mais il s'agit de tout le contraire. Pour pouvoir créer ce type de musique, le réceptacle ne doit pas hésiter à dévoiler les recoins les plus tordus et reculés de son âme et le récepteur accepter de s'immerger totalement et de ne fuir l'introspection et le calme inquiétant qui sommeille en lui.

Introspectif, brut et profondément mélancolique, l'univers musical de la sublime Mirel Wagner démontre que la musique est faite pour être partagée et non pour être jetée sur la place publique au plus offrant. Un (nouveau) joyau qui scintille dans le noir (presque) total. Must have de 2011.

Note Finale : 18/20

Site Officiel

MySpace

Facebook

Où Trouver ce Joyau ?

Amazon.fr, Cdon.eu, RecordShopX

Mirel Wagner - Mirel Wagner



3 commentaires:

Fritz a dit…

J'adore son phrasé très délibéré et cette impression qu'elle se confie à moi seul mais bon dieu que c'est glauque! Cet album devrait venir avec la notice: ''À ne pas écouter lorsque déprimé'' ;-)

stock71 a dit…

C'est tout doux pour un dimanche matin :)
Bon weekend !

Stock-71
http://stock71.wordpress.com/

https://www.facebook.com/pages/Stock-71/187566801279453

Paco a dit…

C'est beau, c'est sombre, une belle découverte.

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails