Pages

mercredi 26 mars 2008

Classique - Série - Father Ted - Une série culte adorée pendant mon adolescence


Je suis dans ma phase nostalgique pour l'instant. J'ai besoin de me souvenir de la personne que j'ai été auparavant, de ce que j'ai aimé ou détesté et lors de cette rétrospective douce-amère une série a émergée Father Ted qui a fait l'objet d'une diffusion sur une chaîne privée en Belgique pendant deux ou trois ans, je n'aurai raté un épisode sous aucun prétexte. Elle a fait l'objet en Grande-Bretagne d'une diffusion entre 1995 et 1998 et de trois saisons au total (date de l'arrêt conséquence malheureuse de la mort de l'acteur qui incarnait le personnage de Father Ted : Dermot Morgan : personnage au milieu de la photo ci-dessus).

Je me souviens avoir regardé cette série lorsque j'habitais encore chez ma môman, accoudée à mon fauteuil qui se trouvais à maximum 1 mètre de la télé, je ne comprenais pas tous les apects de l'humour de cette série irlandaise malgré les sous-titrages (pas toujours judicieux) mais c'était toujours un moment délicieux à passer. Cette série est totalement inconnue (encore à l'heure actuelle) dans les pays francophones et je me disais que c'était une bonne occasion de vous la faire découvrir car l'humour potache et bon enfant de cette série devenue culte est vraiment réussi.

Pour vous décrire la série je vais reprendre la définition de Wikipédia :

"Cette série raconte les mésaventures de trois prêtres, et de leur gouvernante, exilés sur Craggy Island, petite île au large des côtes irlandaises. Leur comportement, indigne de l'Église catholique, a conduit leurs supérieurs à leur infliger ce banissement : le père Ted Crilly a détourné des dons récoltés par l'église ; le père Jack Hackett est un alcoolique obsédé par les femmes et le père Dougal McGuire est un simple d'esprit."

Résumons, un prêtre Ted obsédé par la fortune et la gloire, un prêtre McGuire en adolescent attardé timide et peu croyant, un prêtre Hackett obsédé par les femmes et la boisson et souffrant d'un problème d'audition et de diction et une gouvernante obsédée par la bonne marche de sa fonction : le mélange des 4 personnages (avec leurs mimiques et leurs physiques peu avantageux...), de situations rocambolesques, des rapports qu'ils entretiennent avec la communauté et des rencontres avec d'autres prêtres avec lesquels ils sont en concurrence, et bien difficile de résister à l'humour décalé et tout de même absurde de cette série qui ne donne pas une image des plus reluisantes à l'église catholique et de ses prêtres (de même que le croyants souvent caricaturés comme des attardés). Bref un délice !
Quelques séquences retrouvées et adorées :
Father Ted, McGuire et d'autres dans le rayon lingerie... :


Une séquence avec la chanson My Lovely Horse :


Father Ted en raciste :


Et finalement un petit Best Of en forme d'hommage à Dermot Morgan (Father Ted) :

5 commentaires:

Bob August a dit…

Très intéressant. Je ne connaissais pas du tout. Mettons que de par mon âge et mes affinités, je suis plus de la génération des Monty Python

Michael a dit…

J'en avais jamais entendu parler ! C'est sûrement mon côté français ;) : je ne crois pas que cette série ait jamais été diffusée ici ;) Mais ça a l'air sympa...

saab a dit…

Disons que c'est une petite série divertissante qui m'a souvent remonté le moral, c'est kitsh et irrévérencieux, cela vaut le coup d'oeil.

My Head is a Jukebox a dit…

Hello Miss Saab,

Je me souviens un peu de Father Ted, en France elle est passée sur Canal Jimmy. Ceci étant je comprends ta période nostalgique, dans le fonds je crois que mon blog ne parle que de ça la nostalgie.
@+
Régis.

joel a dit…

À propos de Father Ted, qui est effectivement une EXCELLENTE série: un petit article qui résume la série, sur mon blog ou je passe en revue toutes es comédies anglaises si géniales :

http://720lignes.blog.lemonde.fr/2008/11/24/voir-ou-revoir-%C2%AB-father-ted-%C2%BB/

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails