Pages

jeudi 16 avril 2009

2007 - Au Revoir Simone - The Bird Of Music - Reviews - Chronique de trois filles qui font la pluie et le beau temps




Difficile de résister au charme ensorcelant de ces trois nymphes américaines : Erika Forster, Annie Hart, Heather D'Angelo. Leur nouvel et troisième album Still Night, Still Light étant leaké sur le net depuis près d'un mois alors qu'il n'est censé sortie dans les bacs que le 19 mai 2009, je me suis empressée de me ré intéresser à leur cas. Je me suis procurée rapidement leur deuxième album The Bird Of Music (2007) qui avait à l'époque reçu de la part des "pro" de la critique des ondes ultra positives. Quand on écoute pour la première fois ce groupe féminin de pop électro easy leastening, on le trouve agréable sans plus, on n'y prête pas davantage attention et pourtant...

... ce charme qui se faisait discret lors de la première écoute devient éclatant, presque éblouissante après quelques écoutes plus attentives. Leur musique clairement inspirée de la pop 60's, du groupe Air (elle sont souvent fait leur première partie) et de la new wave des 80's procure un bien-être, une sensation de légèreté et d'évasion qui font que leur musique certes ne constitue pas une pièce foncièrement originale mais possède le haut mérite d'être unique en son genre tant son charme est à l'image du parfum d'une fleur : doucement étourdissant et enivrant. The Lucky One sur une note printanière et ensoleillée l'album : un début tout en minimalisme et douceur. Le morceau se fait particulièrement entraînant à partir de la troisième minute. Sad Song qui leur a permis de créer un buzz médiatique sur fond d'un rythme robotisé est un petit bijou de fraîcheur. Mais c'est avec Fallen Snow que j'ai définitivement succombé au parfum de leur musique. Une petite ballade champêtre, des arrangements prodigieux et des choeurs semblant sorti tout droit d'un paradis perdu. A écouter absolument.

I Couldn't Sleep fait référence à cette fameuse New Wave électro sorti de l'imagination de Kraftwerk. J'ai de suite flashé sur ce morceau hypnotisant. Sublime. Cependant mon morceau préféré est sans doute A Violent Yet Flammable World. Ce morceau, sombre et somptueusement mis en scène, est d'une beauté incandescente. Un petit chef d'oeuvre de pop shoegaze. Don't See The Sorrow renoue avec le minimalisme du groupe, simple, un morceau doux amer, une lullabye sucrée qui nous plonge dans une semi torpeur des plus exquises. Plus musclé, Dark Halls nous donne envie de bouger et d'onduler du bassin sur son rythme dance. Tout simplement génial et doucement déjanté. Dans la même lignée tout aussi remuante, Night Majestic pourrait nous faire croire à la résurrection de Blondie. Sur un rythme envolé mais plus enclin à nous faire planer que danser, Stars est une pépite de pop aérienne naïve et charmante. Plus sombre, mélancolique et onirique Lark a su ravir à la perfection mon oreille totalement envoûtée par la mélodie et l'atmosphère du morceau. On finit en apothéose et sur une note kitsh et un peu grandiloquente avec The Way To There. Fantastique.

Un album de pop proche de la perfection partagé entre morceaux aériens plein de grâce et de plages luxuriantes, les trois nymphes feront rêver et fantasmer tous les vrais amateurs de pop.

Note Finale : A-






4 commentaires:

carbon a dit…

Cet album est génial, et le trio adorable !
J'ai malheureusement été un peu déçu de leur nouvel album, moins original, plus calme...
Je les vois en live samedi, je verrai bien ce qu'il rend dans ces conditions.

Påscalinou a dit…

Elles sont tres fun à voir :-)

Sad song est un pure moment de bonheur en live!

Raph a dit…

oui en effet... difficile de résister.. d'ailleurs je n'ai pas résisté j'ai les trois albums.. :-)
et puis ce nom... j'adore...
j'espère que ça va un peu mieux pour toi.... @+++

Quentin a dit…

J'adore le dernier. :) Très plaisant

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails