Pages

mardi 27 mai 2008

2008 - Gnarls Barkley - The Odd Couple - Reviews - Chronique d'un album provocateur et transcendé par la soul music





Depuis fin janvier 2008, je vous ai fais part de mon coup de coeur pour Gnarls Barkley l'association originale entre le soul man Cee-Lo Green et le DJ / producteur Danger Mouse (The Black Keys, The Rapture, Sparklehorse, Godzilla, Martina Topley-Bird, peut être le prochain Beck...) ici et ici.

Gnarls Barkley est essentiellement connu pour leu hit ultra planétaire Crazy en 2006, voici un vidéo Live réalisée au MTV Music Awards en 2006 :


Leur premier album St-Elsewhere (2006) est un refuge de pépites parmi lesquelles Crazy est l'arbre qui cache la forêt  : Smiley Faces (avec son gospel fantomatique et ses influences des années 30's), Go Go Gadget Gospel, Transformer (ici une très belle version soft presque acapella), Gone Daddy Gone, Who Cares ?, Just A Thought, etc.

En effet, l'album a principalement été éclipsé par leur hit Crazy, la surmédiatisation de ce morceau nous a a fait croire à la naissance d'un groupe mainstream alors qu'il n'en est rien car Gnarls Barkley est bel et bien un groupe alternatif, de quoi ?
Personne ne peut le dire, le groupe (bon le producteur Danger Mouse) mixe des sons, des samples, il se les réapproprie en leur mêlant avec de sonorités soul, bluesy, pop/rock et même hip/hop ; le résultat donne un aspect psychédélique et/ou schizophrénique. La musique de ce duo pas comme les autres n'est pas nécessairement facile d'accès mais au fil des écoutes le contour de leur univers musical prend forme et c'est à ce moment là que je trouve leur musique si particulière, elle ne ressemble à aucune autre, ils ont créé leur style musical, ce qui relève de l'exploit à l'heure de la médiatisation de nouveaux clones en tous genres, leur musique se tourne résolument vers le futur même si elle s'inspire du passé.

Je craignais un peu ce nouvel album pas en raison du contenu mais des critiques virulentes auxquelles la groupe s'exposait après la sortie d'un hit comme Crazy et un premier album aussi inventif et imaginatif qu'est toujours St-Elsewhere deux ans après sa sortie. Et mes craintes étaient fondées d'une part car l'album a été leaké sur le net près d'un mois à l'avance sur la date de sortie officielle avec un codage de mauvaise qualité et d'autre part beaucoup de personnes (souvent des amateurs ou des critiques) se plaignaient déjà que l'album ne contienait pas de hit à la "hauteur" de Crazy. Quel boulet ce morceau à la fin ! Si les (faux) amateurs attendent à chaque fois qu'on leur serve le même menu autant se tourner vers Britney, Mariah Carey ou encore la Madonne et qu'ils laissent les vrais auteurs/artistes faire leur job comme ils l'entendent !

Bon après ce préambule virulent mais qui a le mérite de remettre les pendules à l'heure pour les geignards, je passe à la review track by track :

Charity Chase
est le morceau qui ouvre l'album possède un côté un peu psychédélique mais de façon soft soft, un hommage sous-jacent au morceau Chain Gang de Sam Cooke par Cee-Lo et ses backing vocaux en forme de Ooh Ahhh. Une bonne entrée en matière il donne le départ pour un album plus soul et apaisé que le précédent. Who's Gonna Save My Soul est la bombe de l'album sans conteste. Mélancolique et souflul jusqu'au bout des ongles, ce morceau sonne déjà un classique instantané aux oreilles, tout est parfait : la musique douce et mélodique et l'interprétation de Cee-Lo plus désespérée que jamais. Going On a été choisi pour être le deuxième "single" de cet opus mais au-delà de son aspect très catchy (son rythme infernal) et instantané c'est une vraie perle qui procure une soif de liberté et d'aventures. Le premier single est le morceau qui suit le funky Run. C'est ce fameux morceau qui a déçu beaucoup d'adeptes de Crazy, tant pis pour eux, tant mieux pour moi, cette chanson possède un aspect mordant qui n'est pas pour me déplaire car si elle est très catchy et peut paraître innocente à première vue, ses paroles semblent sorties d'un dialogue de film d'horreur : Either you run now or best get ready to die chante inlassablement Cee-Lo, un vrai parti pris qui diffère des chanson à l'eau de rose que l'on entend inlassablement sur la bande FM.

Would Be Killer
est une chanson particulièrement sombre et creepy comme le disent si bien les anglophones. Tourmentée est le terme qui sied à cette song qui dénonce les dérives de la violence dans notre culture. Cee-Lo assure comme un grand,  il pourrait nous faire croire qu'il est capable de se transformer en lapin s'il le voulait... Open Book est à priori la chanson avec laquelle j'ai eu le plus de mal... sa structure, sa découpe à la façon d'un DJ est contraire à toute fluidité et donne un aspect alternatif au départ un peu rebutant. Cependant avec pas mal d'écoutes, l'essence de cette chanson apparaît et on se laisse entraîner dans le coeur de cette song qui nous plonge dans une ambiance western futuriste à peine croyable, au final c'est un morceau de bravoure, châpeau bas. Whatever est une chanson à l'ambiance ludique, Cee-Lo se la joue sale gosse, un vrai ado en pleine crise sur ce morceau que j'apprécie beaucoup, on retrouve un peu l'ambiance de St-Elsewhere. Surprise est un de mes morceaux favoris : ambiance cinématographique, choeurs gospel façon 60's, une note de Bossanova et un refrain parfait à l'image de son interprète Cee-Lo qui investi cet album de façon extraordinaire. A écouter d'urgence.

No Time Soon
renoue avec la fibre soulful de Who's Gonna Save My Soul, L'ambiance est plus calme, plus mélancolique peut être atmosphérique, un câlin pour mes oreilles, à écouter. She Knows et son rythme hip hop est un morceau sombre et habité par son interprète Cee-Lo. Blind Mary et son ambiance gospel et bon enfant est un vrai ravissement pour mes oreilles, ce morceau plus "léger" est une bombe, son refrain addictif est assez proche de l'univers déjanté d'Outkast (le groupe hip hop qui n'en est pas vraiment un quand c'est Andre 3000 - l'une des deux têtes pensantes du groupe - qui est aux commandes). Neighbours est un autre highlights de cet album qui en est jongé, musique troublante et interprétation proche du dramatique de Cee-Lo, cette pop variété song aux accents soul est irrésistible. A Little Better clôt l'album, mais enfin la dernière song d'un opus n'est pas censée être la meilleur song de l'album, non ? Ce n'est pas comme cela que les choses se déroulent les 99,9 % du temps, en effet c'est souvent la dernière chanson qui plombe l'album, qui constitue la chanson de trop ou encore prend la place de la chanson qui ne trouve sa place nulle part ailleurs dans la tracklisting de l'album (n'est-ce pas U2 ?). Ici A Little Better est sans doute la chanson la plus aboutie de cet album : des couleurs soul et bluesy, une voix incroyable qui donne vie à un sample parfait pour la circonstance. On finit sur une note flamboyante.

J'avoue ne pas comprendre les grincheux vis-à-vis de cet album qui me semble plus abouti et plus soul dans l'ensemble de sa tracklisting que le déjà excellent St-Elsewehere. Depuis l'année passée un buzz sur internet a enflé jusqu'à la sortie de l'opus pour se dégonfler en comme une baudruche, aucune argumentation à la clef à part "ben y'a pas de hit comme Crazy, on s'ennuie ferme..." oui si la soul music du futur ennuie, j'en suis une partisane alors. Désolée cet album mérite ce buzz, mérite qu'on s'y attarde et que l'on se laisse surprendre.

Je suis comme cela, hier je chroniquais Sarah Brightman qui est considérée comme de la daube (mais pour laquelle j'ai un gros faible) et aujourd'hui je parle d'un groupe alternatif qui de temps en temps est capable de pondre quelques morceaux à première vue commerciaux comme Crazy, Run, Going On ou encore Gone Daddy Gone (une reprise du groupe de pop/rock Violent Femmes ici le lien pour visionner l'original) mais qui abordent des sujets comme la mort, la violence, la folie et le désespoir. Bon je m'éloigne du sujet mais cet album a tout pour séduire les aventuriers du son et les adeptes de la soul avec aux commandes un producteur Danger Mouse inspiré (l'année 2008 sera sienne car il a déjà participé aux prochains albums sortis récemment de l'ancienne égérie de Tricky, Martina Topley-Bird et du groupe de rock blues The Black Keys, j'en reparlerai vu que je les possède déjà) et le soul man le plus charismatique et le plus doué de sa génération, le méconnu Cee-Lo Green remarquable sur cet album. Le meilleur album de soul psychédélique de l'année critiqué pour de mauvaise raisons, qui dit mieux ?

Note Finale : 18/20 
:


3 commentaires:

Michael a dit…

Fait très rare : je préfère TRES AMPLEMENT leur deuxième album au premier qui était pas mal mais à mon avis assez inégal. Clairement THE ODD COUPLE est un de mes albums préférés de ces derniers mois !

Raph a dit…

.... et bien voici qui achève de me convaincre d'acheter cet album au plus vite .. ce que j'entends chez toi est tout bonnement sublime .. merci à toi...

Bastien Leblanc a dit…

en réponse à ton commentaire sur mon post : http://blog.tribuleblanc.com/index.php/post/2008/08/10/Gnarls-Barkley-virage-du-second-album-rate

Je crois que tu m'as redonnée envie de réécouter cet album avec une autre oreille.

Mais je garde mon avis sur le génie de Radiohead et Damon Albarn ;)

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails