Pages

jeudi 6 novembre 2008

2004 / 2008 - Rachael Yamagata - Happenstance / Elephants… Teeth Sinking Into Heart - Une Artiste Indispensable déjà

Happenstance (2004)



Pauvre Rachael Yamagata, cette jeune auteur/compositrice/interprète a été remarquée par quelques internautes en France dont aDr- et l'excellentissime Eric Boisson mais pas un média vraiment professionnel ne s'est penché sur son cas dans nos contrées francophones et si chez les anglo-saxons, elle possède une aura très particulière auprès de sa fanbase, les médias - ern panne d'inspiration - ne peuvent s'empêcher de la comparer à Norah Jones (car quelques Ep's sont apparus peu de temps après Come With Me) et de Fiona Apple. Vraiment c'est pas de chance pour elle car de la musique de Norah Jones, elle ne partage rien de similaire et de Fiona Apple, une vague ressemblance vocale (je préfère de loin la voix plus puissante et smoky de Rachael qui assure en Live contrairement à Fiona Apple qui se montre très inférieure lors d'apparitions publiques qu'en studio, incapable de reproduire l'émotion particulière que draine ses albums). Sa référence musicale se rapproche davantage de Tori Amos (la fille qui a consacré le piano/voix à l'heure moderne et que je suis depuis plus de 10 ans) mais je mettrais des réserves car la musique de Rachael est plus ronde, séduisante et accessible pour l'auditeur lambda.

Oui, c'est dommage car l'ayant redécouverte cette année, j'ai eu l'impression d'avoir assisté à l'apparition d'une grande artiste : une voix qui possède une magnifique signature vocale personnelle et un univers envoûtant : j'ai fais l'expérience il y a quelques semaines d'écouter Happenstance et j'ai eu difficile de le sortir de mon baladeur tant il m'apportait les ingrédients qu'un album pop/rock ne m'avait plus procuré depuis très longtemps (le dernier... un de Tori Amos l'occurrence). Il est vrai que ses chansons parlent souvent de l'amour déçu, perdu, etc. mais cela est bien maîtrisé, si touchant, cela nous parle si profondément que cela constitue sans doute la recette miracle de son succès auprès de ses amateurs qui ne tarissent d'éloge à son encontre (d'ailleurs son physique particulièrement séduisant ne la dessert sans doute pas auprès de la gent masculine). On se sent proche d'elle, elle se dévoile sans jouer, elle se montre à nu sans tomber le voyeurisme, elle arrive à créer une atmosphère particulière sur cet excellent premier opus.

Be Be Your Love, vous l'aurez sans doute entendu dans le cadre d'une série ou l'autre, est un premier single très puissant, vecteur de frissons malgré son petit côté calibré pop/rock, il se différencie par rapport aux autres morceaux entendus sur la F.M. de part l'implication et le charisme de son auteur et un texte plus pointu. De même, Letter Read peut constituer un single qui aurait pu passer aisément sur la FM francophone mais le destin en a décidé autrement, il est incontestable que l'on peut noter une petite touche Fiona Apple. Worn Me Down est The Single, le genre de chanson qui procure de picotements et on en redemande. Les arrangements aériens procurent une ambiance atmosphérique à ce morceau musclé qui met en valeur la magnifique voix sensuelle de Rachael. Paper Doll est le premier morceau qui n'est pas "formaté" une touche bluesy est apporté à ce superbe morceau rythmé. I'll Find A Way nous fait découvrir un des visages les plus séduisants de Rachael : un piano/voix en douceur relevé par de beaux arrangements. Un joyau à écouter pour faire du bien à nos petites oreilles.

1963 est l'un des rares morceaux positifs de l'album, cela a le don d'ajouter un côté sexy irrésistible à Rachael, une très belle piste que l'on ne se lasse pas d'écouter. Under My Skin retombe davantage dans une atmosphère plus sombre, plus tourmentée avec quelque moments lumineux qui tempèrent ce sentiment d'oppression. Meet Me By The Water en revanche lorgne davantage sur la douceur, un délice innocent à écouter. Even So par contre est une chanson capable de soulever des montagnes, de vous briser le coeur, cette sublime ballade mélancolique possède une belle puissance mélodique. Une des meilleurs pistes, une des plus personnelles de l'artiste également. I Want You et sa rythmique légère ne pourra que vous faire succomber à cette facette de Rachael plus ludique et joyeuse. Reason Why constitue également un grand moment dans le catalogue de Rachael, cette belle ballade intime est simplement touchante et somptueuse. S'ensuit un élégant interlude instrumental Moments With Oliver qui fait très classe sans conteste pour introduire le poignant Quiet qui se révèle excellent, la simplicité structurelle et instrumentale sied également à mettre en valeur l'émotion dégagée par la voix de Rachael. Mais la belle surprise vient d'Ode qui est une chanson cachée, on découvre la voix de Rachael dépourvue de son caractère grave qui lui colle comme une seconde peau, elle utilise sa voix avec des aigus absolument divins, sa voix devient pure tendresse. Une vraie belle découverte sur cette clôture acoustique de toute beauté.

85/100 : un premier album qui introduit Rachael dans la cour des grandes. Il est vrai que certaines chansons peuvent apparaître comme formatées (pouvant passer sur la FM) mais cela n'est finalement qu'un détail car elles possèdent une âme, un petit quelque chose qui différencie Rachael de toutes ces concurrentes FM insipides. Le reste de l'album plus intimiste et mélancolique est un quasi sans faute. Rachael constitue, de par sa voix si personnelle et sa belle écriture qui oscille entre naïveté et cynisme, une des plus belles découvertes américaines des ces dernières années.


The Reason Why (Live) :


Worn me Down :




Elephants (2008)

Après l'avoir plaint lors de la première partie de la chronique, je ne peux que continuer dans cette voie. 4 ans pour sortir son deuxième effort, que cela a du s'avérer long pour les fans de la belle (bon, pas trop pour moi je ne l'ai vraiment redécouverte il y a un peu moins de deux mois). Beaucoup de péripéties se sont déroulées entre temps : elle a du changer de label, a été certainement confronté à des ruptures et à des bonheurs, bref la vie en quelque sorte. Alors que je n'accrochais pas entièrement à sa musique, j'ai découvert la vidéo du premier extrait éponyme de ce second album (qui s'avère un double album concept) : Elephants et je suis tombée en amour pour elle. Cette ballade si tendre et remplie de douceur m'a émerveillée alors qu'elle a déçu certains fans en requête d'un morceau calibré. Cela m'a permis de revoir sa discographie, de me procurer ses albums, de ré-analyser sous un jour neuf la musique de cette artiste aussi jolie que charismatique.

la première partie (premier disque) Elephants est composé essentiellement de belles ballades calmes, subtiles, délicates mais toujours passionnées. Plus mature, Rachael se montre plus vulnérable, plus nuancée, bref elle a grandi sur le plan artistique et humain. Elephants première piste démontre cette nouvelle Rachael. Un peu dans la lignée de la chanson cachée Ode sur son précédent effort, on reste dans la délicatesse sur cette sublime ballade contemplative (mais pas statique comme j'ai pu l'entendre à de nombreuses reprises, cela demande plusieurs écoutes pour saisir toutes les subtilités de la chanson et de ses arrangements). Le piano est toujours présent mais les cordes (avec la voix de Rachael) jouent un rôle primordial concernant l'émotion dégagée par la piste. What If Leave est un petit chef d'oeuvre de douceur, cette ballade sombre de par ses paroles mais lumineuse de par son atmosphère aérienne est somptueuse, à écouter d'urgence. De plus, c'est très finement écrit. Little Life est une chanson qui bénéficie de magnifiques envolées lyriques, un morceau magnifique, émouvant et trop court ! Sunday Afternoon constitue une highlight de l'album ce morceau qui avoisine les 8 minutes est l'une des plus belles chansons de l'année. Emotion palpable, la passion, la mélancolie + la voix toutes en nuances de Rachael + arrangements (de cordes) sublimes : chef d'oeuvre.

L'instrumental du morceau Elephants démontre toute la subtilité et la tendresse que peut revêtir la musique de Rachel. Un très beau moment. Duet est le duo avec mon chouchou Ray Lamontagne (ancien petit ami de Rachael, beaucoup de rumeurs évoquent la possibilité que pas mal de chanson d'Happenstance étaient adressées à ce dernier) et cela s'avère si sobre, si humble, tout simplement magique. Un grand moment de l'album à écouter. Over And Over bénéficie d'un rythme un peu plus solide que les précédentes pistes délicieusement langoureuses ou contemplatives. L'émotion est toujours au rendez-vous, hypnotisant. Brown Eyes tombe dans les bras accueillants de la dream pop, jamais la musique de Rachael n'aura été aussi douce et harmonieuse. Sublime. Horizon clôture la première galette sur une note peu optimiste mais qu'il est si aisé de se laisser happé par l'écoute de cette superbe mélancolique ballade. Au bout de la 11ème minutes d'Horizon se profile une chanson cachée The Only Fault, acoustique, Rachael se retrouve seule avec sa guitare et son piano et de nouveau l'émotion nous prend aux tripes. On ne pouvait rêver mieux comme clôture.


Teeth Sinking Into Heart (2008)


Le deuxième cd annonce la couleur : fini les belles ballades pourvues d'effluves passionnées. en effet, Rachael ne compte pas se laisser marcher sur les pieds, elle se rebelle sur des morceaux pop-rock sulfureux. J'avoue je pensais beaucoup moins aimé que la première partie qui approche de la perfection et bien non cette deuxième galette est jouissive : d'abord le très tourbillonnant Sidedish Friend qui bénéficie d'une brillante production. Accident possède un côté plus rêche, plus edgy. Cette piste qui va droit au but rocks ! Excellentissime. Faster est une piste ahurissante, Rachael est déchaînée et l'instrumental est d'enfer. Pause The Tragic Ending propose un son un peu plus calme mais n'en est pas moins un single très puissant qui bénéficie d'une riche et élégante instrumentation, a écouter. Don't achève la deuxième galette sur une touche rock/dream pop des plus agréables et ensorcelantes (d'ailleurs si vous vous étonné de l'avertissement à propos du langage grossier sur la jaquette de l'album c'est en raison de la phrase issue de cette chanson : "Don't F*** In Front Of Me" pour la petite anecdote).

100/100 : je ne pouvais pas mettre moins, Rachael explose dans tous les sens du terme sur ces 15 chansons toutes très inspirées. Elle a eu la bonne idée de scinder cet opus en deux parties afin de ne pas créer de cassures trop abruptes entre up tempo rock et les somptueuses ballades, j'approuve l'initiative même si elle reste controversée auprès de certains. Rachael a évolué sur touts les points : vocalement sa voix (encore plus belle, était-ce possible ?) est plus en nuances, elle ne force plus dessus sur toutes les pistes, elle a pris confiance en elle et ses textes le confirment : elle ne se pose plus en victime de l'amour mais plutôt comme une actrice de sa vie et de ses amours : la thématique reste encore très centrée sur l'amour mais cela est très bien écrit. Les arrangements ont gagné en finesse et élégance, le piano est peut-être moins présent mais les arrangements de cordes compensent voir même apportent une classe intemporelle à l'album. Mieux, Rachael a gagné les galons de son identité musicale, les comparaisons avec Tori Amos et Fiona Apple n'ont plus raison d'être : Rachael a obtenu son propre son en travaillant dur et en y mettant tout son coeur. N'attendez plus, si vous ne la connaissiez pas, ne passez pas à côté de ce double album exceptionnel de 2008.

Elephants :


Sunday Afternoon (Live) :

6 commentaires:

Mrs Pillsbury a dit…

Un mélange de divers artistes que tu as nommés en effet ! J'aime bien I'll find a way.

Merci encore SAAB pour cette découverte !

Mrs Pillsbury

Michael a dit…

Ca fait déjà de nombreuses années que je connais Rachael Yamagata. A l'époque de la sortie de Happenstance en France, j'avais eu un peu de mal à rentrer dedans et je l'avais redécouvert grâce à la série "The O.C." dans lequel ses morceaux étaient souvent utilisés.
Et puis il y a ce 2e album qui est juste un des trucs les plus beaux de cette année. Dans le premier CD, pas une chanson qui ne me donnent des frissons ! Trop magnifique !!!

Nagagate a dit…

J'adore 1963!!! Superbe!

Mdkart a dit…

J'avais déjà posé une oreille sur le premier album mais je n'avais pas du tout accroché, donc je n'ai même pas suivi ce 2ème opus.
J'ai pas eu le temps de tout écouter mais je préfère la tournure de celui-ci. J'essayerai de l'écouter plus en détail à l'occasion.

Bob August a dit…

J'ai adoré Happenstance. Merci pour cette belle découverte. C'est quasi un coup de foudre. Mais alors pourquoi suis-je en colère ? Je voulais acheter le CD via Amazon mais devine quoi : le CD est protégé pour la copie. C'est donc dire que le CD ne pourrait sans doute pas jouer dans mon ordinateur et que je pourrais pas avoir la chance d'écouter sa musique dans mon lecteur MP3. Tant pis pour elle est sa cie. de disque, je vais pas acheter son CD....

Aurélie a dit…

merci pour la découverte! j'adore sa voix et son style; magnifique

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails