Pages

vendredi 14 novembre 2008

2008 - Caroline Henderson - No. 8 - Reviews - Chronique d'une chanteuse ensorcelante





Ah quelle joie d'avoir découvert cette chanteuse suédoise de naissance mais danoise d'adoption, totalement ignorée tant par les anglophones que par les francophones... et oui très peu d'informations circulent à son sujet. Le titre de son album ne fait pas de mystère sur sa situation, c'est le huitième album de sa carrière à rebondissements multiples : d'abord 4 albums qui sont... plutôt pop, dance, disco (?) enfin pas vraiment ma came, si je puis m'exprimer de la sorte et puis vient son ère jazzy qui débute avec Don't Explain (2003) et Made In Europe (2004) des albums essentiellement composés de grands standards de la musique (+ quelques compositions personnelles) revisités avec classe et sobriété par contre Love Or Nothin' (2006) décide de pimenter un peu les enjeux en assenant un traitement moins classique, moins orthodoxe en y ajoutant un pointe lounge et acid jazz et davantage de compositions personnelles. Le choix du jazz n'est pas anodin, il peut être même taxé d'opportuniste par celle qui est décrite comme une diva mystérieuse mais finalement je m'en contrebalance car sa voix, messieurs, dames, j'en suis éperdument éprise : veloutée, sensuelle, mystique, elle m'a jeté un sort et je suis à sa merci. Non, plus sérieusement c'est une grande voix ignorée qu'il serait dommage de ne pas découvrir !

Dans le cadre de No. 8, la même recette est appliquée que pour Love Or Nothin' avec davantage d'homogénéité et finalement de réussite. Le sort est jeté dès Ribbon Bow (chanson qui relève du domaine public) : un charme fou, ensorcelant, le temps s'arrête et seules quelques percussions et la voix sensuelle sans artifices de Caroline viennent caresser nos oreilles de la plus douce des façons. Vient ensuite une revisite du classique Bang, Bang de Sony Bono, une version cabaret jazz à la fois sombre et grandiloquente dans ses arrangements, le résultat est aussi puissant que réussi. Unchained Melody est la chanson dont beaucoup d'entre nous sommes lassés (et je ne vous dis pas depuis que Johnny Hallyday vient de la traduire en français pour son dernier album, cela devient n'importe quoi), Caroline parvient à restaurer une étincelle à ce classique mangé à toutes les sauces (souvent les plus indigestes, d'ailleurs) et à lui redonner un goût de paradis sur fond d'arrangements sobres et élégants.

I Concentrate On You de Cole Porter est dépoussiéré pour devenir une version plus dépouillée et langoureuse relevée par la sensualité de l'interprétation de Caroline qui s'approprie le sujet avec brio. Superbe. De même But Not For Me bénéficie d'un traitement plus moderne très séducteur. Everywhere, seule composition de Caroline, est l'une des meilleures pistes de l'album qui mêle, dans le cadre d'une ambiance sombre, jazz et musique classique. Un petit chef d'oeuvre à écouter d'urgence. Sérieusement, la prochaine fois, elle doit penser à s'y mettre davantage car ses compositions sont de très bonne qualité. There will be time enough for rocking when we're old des Magnetic Fields garde toute sa sobriété, son psychédélisme et son magnétisme en compagnie de cette belle interprète. It Ain't Necessarily So (couple Gershwin) révèle la flamboyante jazzwoman/diva que peut être Caroline Henderson, légère, évanescente, elle survole ce classique avec une facilité apparente et une classe folle.

When You're Smiling (popularisé par Louis Armstrong) perd son côté débonnaire et pétillant pour prendre des habits plus sombres, c'est superbement fait, cette nouvelle version apporte vraiment une nouvelle facette à cette chanson. Caroline excelle sur la reprise d'I Got Lost In His Arms (Berlin), elle devient cette femme un peu fragile, envoûtée. Au lieu de séduire, elle se fait séduire et transmet cette émotion avec une grande justesse. C'est toujours très culotté de reprendre un morceau de Nick Drake, voir c'est carrément casse gueule et pourtant cette "refonte" de Riverman avec cet ajout jazzy est des plus subjuguants. Une de mes préférées ! Last Night When We Were Young garde toute son élégance légendaire sous l'égide du groupe de musiciens qui apportent cette ambiance feutrée si envoûtante, sans oublier la belle et délicate interprétation de l'artiste. Love Is Like A Cigarette possède la sensualité exacerbée et le mystère qui vont de mise avec cette sublime chanson réarrangée pour la circonstance avec le producteur Anders Christensen. Un morceau brûlant dans tous les sens du terme. A écouter, un final en apothéose.

J'ai réellement pris mon pied musical en écoutant cet album, le jazz peut être ennuyeux ou certainement hermétique mais ici cela n'est que plaisir et volupté en compagnie de Caroline Henderson. Elle ne reprend pas que des morceaux attendus, elle choisit instinctivement des morceaux qui lui parlent, on sent qu'elle voue un grand respect à ces morceaux, d'ailleurs ils sont toujours reconnaissables mais revêtent une parure plus moderne et de temps en temps plus dénudée comme pour approcher au plus près la vérité intrinsèque de ces morceaux. Vous appréciez les belles ambiances feutrées et les voix féminines qui vous font tourner la tête ? Cet album est fait pour vous, pour moi. Un de mes plus grands pêchés mignons de 2008.

Note Finale : 17/20

Site Officiel

Où Acheter cette merveille ?

Cdon.eu

Gdc.dk
Caroline Henderson - No. 8

Unchained Melody (Live) :

5 commentaires:

dubleudansmesnuages a dit…

Voilà une belle découverte encore; Son grain de voix est à mon gout et cet album sera bientôt dans un "chez moi" douillet...
Voilà un w.e; musical qui commence de la meilleure manière.
Merci pour le partage et pour la découverte.

Am a dit…

Très belle atmosphère dans cette reprise.... :)

Je voulais aussi te faire un grand Hello Saab, ça fait lgtps que je ne suis pas passée et je vois que j'ai des wagons de retard...
J'espère que tu te portes bien, si tu as un moment, écris moi :)
Bizouilllllles à toi !!

Aurélie a dit…

merci pour la découverte!!! très jolie voix

Raph a dit…

oula.... ça me plait bien ça...
c'est vrai que je devras m'arrêter plus souvent chez toi.... finalement c'est toi la meilleur ...

Raph a dit…

... oh merde une version de bang bang que je n'ai pas.... il me la faut... puréeeeee merci à toi...

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails