Pages

vendredi 21 novembre 2008

2008 - Ozark Henry - Grace - Reviews - Chronique d'un Live magistral du Roi de la Pop belge






Cet artiste courtraisien (partie flamande du pays belge) a sorti deux premiers albums I'm Seeking Something That Has Already Found Me (1996) et This Last Warm Solitude (1998) à consonance pop rock avec une touche trip hop/éléctro light sans obtenir l'accueil qu'ils méritaient. 2001 est un tournant dans la carrière de Piet Goddaer (son vrai nom), Birthmarks fait exploser le potentiel artistique de ce grand musicien et sa voix si caractéristique commence à prendre une ampleur monumentale. Le succès d'estime du public commence à poindre son nez, en tous les cas dans la région flamande de la Belgique, à mon avis les single divins Sweet Instigator et Word Up ne doivent ne pas être étranger à ce succès naissant. 2004 et la sortie de The Sailor Not The Sea vient parachever le travail de près de 10 ans de carrière artistique d'Ozark Henry, un album exceptionnel en tous points de vue, il suffit d'écouter Indian Summer pour être convaincu qu'il vient d'acquérir le statut d'artiste avec un grand A. The Soft Machine (2006) dernier album studio en date atteint les sommets dans sa carrière artistique, je peux, sans prendre de grands risques, affirmer que c'est un petit chef d'oeuvre de pop expérimentale, écoutez We Were Not Alone et These Days pour en être convaincus. Bien entendu, il a contribué à de nombreux autres projets et à sorti l'an dernier un Best Of mais tout cela reste que des projets connexes.

Mais en quoi la musique d'Ozark Henry est si particulière ? Au début de sa carrière, si sa musique n'était pas parfaite, elle pouvait être qualifiée de révolutionnaire par rapport à ce que sortait la plupart des artistes belges (en particulier les francophones relativement trop inspirés par la mauvaise variété française) : sa musique était planante, complexe même si par moments les ficelles étaient un peu trop voyantes. A partir des années 2000's sa musique va s'affiner et prendre une orientation pop/rock au sens le plus noble du terme : on compare souvent son travail à U2 ou Coldplay mais je trouve la musique d'Ozak Henry plus inspirée et plus personnelle que celle de ces groupes. Quand j'écoute cet artiste : je m'évade, les sonorités riches et complexes de ses chansons mélodiques au possible me transportent. Je ne m'avance pas de trop non plus en affirmant que cet artiste possède une aura, un charisme scénique hors du commun. Ozark Henry n'est pas qu'un bidouilleur de studio, sur scène tout le monde est unanime : il est unique.

J'ai appris récemment qu'un cd Live nommé Grace était sorti avec un quotidien néerlandophone De Morgen il y a quelques mois en Flandres. Stupéfaction, aucune information ne circule à propos de ce projet : est un vrai live ? ou une compilation ? Une sortie prévue en francophonie ? Rien, jusqu'à ce que je tombe il y a trois semaine à la Fnac de Liège sur ce cd au prix modique... 6,99 euros. D'après la tracklisting, certains morceaux étaient plus connus tandis que d'autres provenaient de bandes originales ou d'autres projets annexes. Ni de une, ni de deux, je l'achète, on verra son contenu plus tard ! En rentrant chez moi, je prends mes renseignements avec le livret : il s'agit d'un Live enregistré en février 2008 en studio : les morceaux sont réarrangés afin de leur donner une tournure plus intimiste, plus dépouillée : ils sont davantage axés sur le mode piano-voix avec quelques effets subtils et élégants afin de mettre en valeur le côté planant et enchanteur de sa musique.

Je ne vais pas y aller par quatre chemins : cet enregistrement est magistral, voici de quoi vous convaincre de cette affirmation qui peut sembler sommaire. To Walk Again (issue de la bande originale du film documentaire To Walk Again) bénéficie toujours d'arrangements somptueux mais plus dicrets que l'originale, ce qui accentue le côté éclatant de ce morceau émouvant. Sweet Insigator (issue de Birthmarks, 2001) se défait de ses habits pop rock pour endosser ceux du piano-voix au ton un peu désabusé. Sublime. Splinter (issue de The Soft Machine, 2006) est un des morceaux qui m'a le plus marqué d'Ozark Henry, son petit côté trip hop acidulé me fait triper à chaque fois que je le réécoute. Dans ce cadre, elle prend une tournure encore plus sombre avec ses choeurs fantomatiques. Cette relecture me plaît presque davantage que l'originale, c'est dire. Un bijou. Vespertine (The Sailor Not The Sea, 2004) se défait de son côté un peu sauvage pour faire ressortir l'émotion des paroles. Grace (issue de la bande originale de To Walk Again) est une des plus belles compositions de Piet, pleine de grâce à l'image de son titre, on se sent comme relâcher en apesanteur à son écoute. Un chef d'oeuvre. Jailbird (issue de The Soft Machine, 2006) perd légèrement de son rythme initial au profit d'une version plus légère mais par contre il conserve son rythme chaloupé qui fait sensiblement songer au reggae. Une superbe revisite.

Me And My Sister
(issue de This Last Warm Solitude, 1998) est au départ une version assez expérimentale façon trip hop, ici elle gagne en fluidité, et toujours ce rythme chaloupé qui caractérise de plus la musique de Piet. Très beau résultat. Sun Dance (issue de The Soft Machine, 2006) dépouillée de ses cordes omniprésentes sur la version originale, bénéficie d'une belle tension qui va crescendo. Indian Summer (The Sailor Not The Sea, 2004) est un de mes morceaux favoris de Piet et je me demandais bien comment il allait restituer l'intensité de ce morceau sans tous les effets sonores assortis à l'original. C'est sous estimé ce multi instrumentaliste qui use de toutes les astuces pour revisiter avec encore davantage de douceur ce morceau tout droit sorti du paradis musical. At Sea (The Sailor, Not The Sea, 2004) qui au départ possède la fulgurance des envolées musicales de Coldplay s'en voit dépouillée au profit d'un piano-voix émouvant. La nouvelle version de l'excellent Morpheus (issue de The Soft Machine, 2006) se voit attribuer un tempo ralenti pour la circonstance mais n'en reste pas moins un morceau nerveux et puissant. Godspeed (qui figure sur The Collection, 2007) est un morceau vivifiant et chaleureux qui caressera vos tympans avec délectation avant d'attérir sur la ballade mélancolique Le Temps Qui reste qui à la base est un morceau qui lorgne du côté de la dream pop avec ses arrangements paradisiaques, ici le morceau se fait plus aérien et aéré, la relecture sans être fondamentalement différente est très intéressante à l'écoute. Plus étonnante est la revisite de Word Up, fini les choeurs soul, fini les synthé omniprésents, les effets mis de côté, je me retrouve face à une magnifique relecture d'une de mes morceaux favoris. Une fin en apothéose.

Inutile d'en dire davantage (6 paragraphes vous ont achevé, de même que ma personne), pour 7 ou 8 euros vous (le belges - hélas je ne sais pas pour les autres nationalités mais contactez-moi si vous voulez découvrir l'album dans son entièreté) pouvez vous procurer ce cd qui est un must absolu pour ceux qui veulent découvrir cet artiste de génie et pour les fans.

Note Finale 17/20


MySpace

Facebook

Où se Procurer ce Bijou ?

Fnac.fr, Amazon.fr

Amazon.com

7 commentaires:

Akram a dit…

Toi qui écoutes un peu de tout ?
as-tu déjà écouter du NaS (oui oui être un de ces ambassadeurs fait partie de ma mission)

Anonyme a dit…

Hello !

belle revue du cd ! je l'ai acheté jeudi au concert d'ozark henry a paris. quel beau moment, intimiste et avec un artiste humain et profond !!! depuis je boucle sur grace qui me redonne l'ambiance intimiste d'un Piet seul au piano comme jeudi...

Cordialement.

jlb59/myspace

saab a dit…

@ Jlb :
Merci pour ce commentaire très positif, je peut être très accro à ce chanteur qui utilise les sons de la façon d'un magicien mais c'est vrai seul avec son piano, la magie et intacte, j'aurai tant voulu le voir à Paris mais je vais tenter ma chance plus près de chez moi, vers Bruxelles.

Merci de votre visite ;-)

luc.m.martin a dit…

Décidément j'ai un grand faible pour les belges flamands, j'avais déjà flashé sur Wim MERTENS il y a une décade... Je suis extrémement intéressé par les concerts potentiels dans mon coin (entre Valenciennes et Tournai). Merci pour vos commentaires avisés et enthousiastes et vos extraits. J'espère qu'on va me faire une Grace à Noël...
Cheers !
Lucma

luc.m.martin a dit…

J'oubliais An Pierlé encore une âme flamande...

saab a dit…

Salut Luc,
Tellement d'accord avec votre avis, mon coeur bat uniquement pour la musique flamande de mon pays, ils sont uniques et originaux et je peux ajouter Lady Linn dont j'ai parlé ici (voir le libellé) et bien entendu Hooverphonic dont je parlerai très prochainement !
Bonnes fêtes d'avance
;-)
Sabine

T'Champagne a dit…

Salut Saab.
Superbe chronique d'Ozark Henry. J'avais entendu un titre sur une radio française mais sans retenir le nom, mal prononcé et je l'ai retrouvé tout récemment. Ta chronique et les extraits m'ont décidé, je cours m'acheté Grace illico. Pour info, il vient de sortir une magnifique reprise de "Black Old Sun" de Soundgarden. Si tu aimes ce genre pop mélancolique, je te conseille l'album "silent witness" d'Overhead groupe français mené par la magnifique voix de Nicolas Leroux avec des arangements pop et jazzy superbes.
T'Champagne

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails