Pages

vendredi 19 mars 2010

2010 - Corinne Bailey Rae - The Sea - Review - Chronique d'une alchimiste qui a transformé le plomb en or





J'avais craqué pour Corinne Bailey Rae dès les prémisses de sa carrière, la semaine de la sortie de son premier opus Eponyme dans le courant 2006, je me le suis procuré sans même l'avoir écouté en entier, j'étais subjuguée par le somptueux petit filet de voix si chatoyant et soulful de Corinne, on la comparait à la grande Billie, c'était l'effervescence dans les médias de tous bords car son premier album était un pur délice soul comme il en manquait sérieusement à l'époque (mes chansons préférées sont Enchantment, I'd like To, Choux Pastry Heart ou encore Call Me When You Get This). Elle fut élevée instantanément au titre d'un des plus grands espoirs de la soul music puis ce fut la descente aux enfers avec la mort de son mari, le saxophoniste Jason Rae. En l'espace de deux ans elle a vécu le meilleur et le pire. Ce fut un coup de massue qui aurait pu stopper de façon encore plus durable la carrière de cette magnifique artiste émergente mais heureusement pour nous et surtout pour elle, cette dernière a réussi à puiser dans sa douleur pour l'associer à sa créativité afin de nous offrir un nouvel opus The Sea deux ans seulement après sa tragédie personnelle.

Sorti fin janvier 2010, The Sea s'impose dès sa première écoute comme l'un des plus grands albums de soul de cette année fructueuse. Alors que je trouvais son premier opus, avec ses sonorités pop/soul finement ciselées, lumineux et innocent, ce deuxième effort apporte sans conteste une avancée notable dans la carrière de la belle jeune dame : plus sombre, mature et profond, il met en relief une artiste transcendée par ses textes empreint de poésie et de mélancolie. L'influence de son récent deuil est plus qu'évidente, elle se retrouve en filigrane tout au long de l'album. Le petit miracle est que cela ne plombe en rien cet album qui tout en étant sérieux et mélancolique garde la capacité à se montrer léger, lumineux, très tendre et même nerveux, coloré et rythmé. Au fur et à mesure des écoutes depuis près de deux mois, The Sea se profile comme l'un de mes albums préférés de 2010, l'un de ceux qui vous donnent envie de verser une larme puis de vous faire danser, tout cela en l'espace de quelques minutes. Une expérience magique.

Are You Here débute de façon douce, mélancolique et déchirante, ce cri du coeur pour son mari encore fraîchement disparu me donne encore la chaire de poule après de multiples écoutes. Vers la moitié de sa durée, le morceau déploie ses ailes sur un refrain aux arrangements luxuriants. Le verdict : magistral et fabuleux. Plus intimiste et peut être encore plus poignant, I'll Dot It All Again est une pépite pop/soul qui s'avère l'une des chansons les plus émouvantes et sincères de l'album. Feels Like The First Time représente sans doute une nouvelle page musicale pour Corinne qui renoue avec l'espoir et la sensualité sur ce morceau aux magnifiques sonorités jazzy. Sa mélodie noire est tout simplement à se damner. Encore plus loin, The Blackest Lily flirte avec les teintez bluesy /rock auxquelles Corinne ne nous avait pas habitué jusqu'alors. Un morceau envoûtant et excitant. Pour le résumer : fantastique. Un peu dans la même veine qu'initiée par Feels Like The First Time, Closer est une superbe piste sensuelle et langoureuse. Hypnotique et sexy. L'aérien et solennel Love Is On Its Own Way est avec I'll Do it Again, une chanson heartbreaking dotée d'une montée en crescendo d'une beauté inouïe. Une pépite. I Would Like To Call It Beauty est toujours parcourue de cette mélancolie lancinante qui revêt de nuances lumineuses et printanières. Désarmant et beau. Paris Nights / New York Mornings est la chanson la plus insouciante de l'opus. C'est pop et charmant. Un petit rayon de soleil qui amène un peu de joie et de légèreté. Paper Dolls offre un moment de pop psychédélique décalé que j'écoute en boucle depuis des semaines sans relâche. C'est vif, sinueux et foncièrement addictif. Un diamant noir à ne manquer sous aucun prétexte. Diving Our Hearts offre de sonorotés intéressantes de soft rock des 70's. Corinne y est éblouissante, très investie, comme sur le reste de l'album, sur ce morceau particulièrement prenant et intense. Une merveille. The Sea est une ballade pop/folk triste et enchanteresse. Une façon idéale de clôturer un album brillamment maîtrisé.

Un petit chef d'oeuvre de la soul moderne.

Note Finale : 19/20

Site Officiel

MySpace

Facebook

Où se Procurer cette Merveille ?
Fnac

Amazon.fr

Cdwow

Corinne Bailey Rae - The Sea

.

.

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Ah! Enfin!!! Mon artiste préférée a droit à un article! J'en suis ravie et partage tout à fait ce qui est dit sur ce nouvel album. Sauf que moi, j'aurais mis (au moins) 5 étoiles... Bon, je ne suis pas très impartiale, je sais ! Mais, curieusement, je manque complètement d'objectivité dès qu'il s'agit de Corinne. En tout cas, merci mille fois Saab pour ce superbe article sur ce 2e merveilleux album d'une artiste exceptionnelle. (oui, j'en rajoute, mais c'est pour ceux qui seraient encore un brin sceptiques...)
Valérie

Ingrid a dit…

Son premier album ne m'avait absolument pas convaincue. Il aura fallu la sortie de celui-ci pour tomber sous le charme.

Jonathan D. a dit…

Je ne savais pas qu'un deuxième album était sorti et rien que l'écoute de "Are You Here" et "I'll do it again" m'ont enchanté.

Lucrecia Bloggia a dit…

Ce commentaire n'en est pas un de plus pour louer le talent et l'excellence de ce nouvel album de la belle Corinne, mais c'en est un pour souligner le respect et l'amour avec lesquels tu nous présentes cet album.

Cette présentation et ta description de chacune des pièces qui composent cet album, nous donne l'envie de se le procurer!

Je trouve ça beau, important, et c'est pourquoi je reviens toujours lire ce blogue.

Je te l'ai déjà dis souvent, mais encore une fois, merci.

saab a dit…

@ Lucrecia Bloggia :
wouaw, c'est si gentil et encourageant, merci pour ces beaux mots, j'essaie au mieux de transmettre l'émotion véhiculée par cet album et je suis très réceptive à cette dernière. Je suis vraiment contente de donner envie ;-)

Fritz a dit…

somptueux!!!j'avais beaucoup de préjugés à priori; je pensais qu'elle faisait des trucs hyper convenus et ''pré-mâchés/pré-digérés'' mais on sent vraiment l'émotion dans les moindres recoins de sa voix et les textes sont touchants.

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails