Pages

mardi 8 juin 2010

2010 - Jamie Lidell - Compass - Review - Chronique d'un joyeux drille en quête de son identité musicale




Découvrez la playlist Compass avec Jamie Lidell


C'est en lisant cet article sur l'excellent blog My Life Is Acid concernant le fort talentueux mais peu accessible artiste d'électro soul blanche Matthew Dear que cela m'a incité à sauter le pas afin de chroniquer Compass le dernier album, sorti en mai 2010, de Jamie Lidell. C'est certainement l'un des artistes qui divise le plus les mélomanes : entre ceux qui ne voient en lui qu'un blanc bec imposteur s'agitant dans tous les sens pour distraire les masses et les autres qui le prennent tel qu'il est : un joyeux drille à l'énergie communicatrice traversé par quelques éclairs de génie musical aussi succincts que réels (l'existence de Multiply l'atteste). D'ailleurs j'avais déjà évoqué en long et large que ce débat ne devait pas nécessairement avoir lieu lors de mes chroniques précédentes concernant ses opus : Multiply (2005) et Jim (2008).

Multiply (2005) était (et l'est toujours par ailleurs) un album audacieux, un savant mélange orginal entre soul et électro, Jamie Lidell avait réussi avec ce denier à créer un univers musical personnel. Son successeur Jim (2008) abandonnait presque cette touche électro créative (mais pas les aspects synthétiques et plastiques) pour se concentrer sur le côté jubilatoire des refrains catchy à souhaits de ses compositions bien ficelées. Un programme moins ambitieux mais plus accessible. Compass qui vient juste de paraître il y a à peine deux ou trois semaines navigue entre les deux : il se veut abordable pour tout un chacun mais également plus expérimental. Jamie Lidell renoue avec les sonorités électroniques (et même rock) et les couches sonores diverses et variées afin de donner un peu plus de complexité à ce nouvel opus.

Il y a deux bonnes et une mauvaise nouvelle concernant Compass. Bon, je commence par les bonnes : on retrouve avec bonheur la belle voix soul, profonde et dynamique de Jamie qui s'éclate comme jamais, de plus on redécouvre son identité musicale plus atypique qui faisait de Multiply un excellent opus sortant de l'ordinaire. Quant à la mauvaise, ou plutôt celle en demi-teinte, est que les 14 pistes de cet opus plantureux ne sont pas toutes aussi réussies les unes que les autres selon mes goûts personnels (et qui ne reflètent sans doute pas les vôtres). Du côté des franches réussites, je signalerai : le sensuel et groovy Completely Exposed, l'electro/soul Your Sweet Boom qui est à la fois catchy et aventureux, le sexy et moelleux She Needs Me, le Prince-ien, addictif et funky I Wanna Be Your Telephone qui constitue l'une des meilleures pistes de l'opus, l'edgy, agressif et jouissif The Ring, l'électrifiant rock de You Are Waking, la fantastique soul lascive It's A Kiss l'une de mes pistes préférées, la sensationnelle ballade americana façon Moricone de Compass qui entraîne Jamie loin des sentiers battus, une excellente surprise, le foudroyant Gipsy Blood, ou encore le psychédélique, ensorcelant et mystérieux Big Drift qui emmène, une fois de plus, Jamie sur des terrains musicaux moins linéaires qu'usuellement. Le bémol sera apposé sur le trop léger, pepsy et poussif Enough's Enough, la soul minimaliste et bricolée qui tombe à plat : I Can Love You Again, le bizarroïde et criard Coma Chameleon qui ne va pas au bout de son idée expérimentale en faisant le compromis du refrain ou encore le lo-fi inutile You See My Light.

En dépit de sa longueur trop importante (4 pistes qui pêchent un peu de par leur côté inabouti), Compass est un album saisissant qui mêle dans un joyeux bordel soul, rock et électro. Une oeuvre intéressante et dotée de quelques morceaux vraiment éblouissants. A suivre.

Note Finale : 16/20

Site Officiel

MySpace

Facebook

Où se Procurer cet Album ?

Fnac.fr, Amazon.fr

Cdwow

Jamie Lidell - Compass (Bonus Track Version)




3 commentaires:

Ingrid | Vivalivadia a dit…

C'était mon article d'hier lol
Moi j'adore, je suis fan. Et ce dernier opus le confirme. C'est le genre d'artiste que j'adorerai voir en live.

Laurent a dit…

Particulié et pas désagréable...
Un p'tit coté Prince de temps à autres.
A+ :)
Bizz

saab a dit…

@ Ingrid :
C'est vrai tu en as vraiment parlé très positivement hier, cet artiste sort de l'ordinaire, j'espère juste que sur le prochain il saura allier (encore mieux que sur Compass) expérimentation et accessibilité.

Au final, Compass sans les 4 titres cités (qui ne sont pas mauvais mais pêchent par facilité ou de par leur côté inabouti) est un must absolu.

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails