Pages

lundi 1 septembre 2008

2005 / 2008 - Jamie Lidell - Multiply / Jim - Electro + Soul = bonheur



Découvrez la playlist Multiply avec Jamie Lidell


Je vous en avais déjà parlé ici en avril 2008 de ce fameux Jamie Lidell qui provoque autant de sifflets que d'applaudissements... et étant donné que nous sommes le premier jour de la rentrée je me disais qu'un peu de bonne humeur ne ferait de mal à personne. J'avoue, sans honte aucune, que je suis une admiratrice de son travail, ce bidouilleur qui au départ était avant tout passionné de musique électro (si je me réfère à ses premiers travaux) a décidé avec ses deux derniers opus de mêler funk, électro, soul, R&B, etc. afin de refléter au mieux ses goûts musicaux éclectiques. Beaucoup crient au scandale, à la bavure, à la tromperie, moi je crie de joie d'entendre une musique fraîche et très bien foutue qui poursuit le but salutaire de nous mettre de bonne humeur sans tomber dans la musique commerciale à deux balles. Autre plaisir indéniable c'est la belle voix profonde et à l'ancienne de Jamie Lidell.

Multiply (2005) annonce d'une certaine manière ce retour au son Motown bien avant la sortie Back To Black (2006) de notre Amy en pleine dérive et la reconnaissance que l'on accorde tout doucement à la sublime Sharon Jones. Cependant, une multiplication de sonorités avec un zeste d'expérimentation : l'électro est sous-jacente à de nombreux titres qui sont funk, soul, R&B et même jazzy. You Got Me Up marrie parfaitement le funk et l'électro pour un titre court en guise d'introduction. Multiply est le genre de morceau qui s'inspire à fond du grand Otis Redding, c'est excellentissime et cela donne une envie irrépressible de remuer. When I Come Back Around oscille davantage entre funk et électro, un rythme syncopé très 80's, ambitieux ce morceau est une très belle réussite à expérimenter sur les dancefloors. A Little Bit More ressemble davantage aux travaux de Prince dépouillé du côté diva associé à ce dernier. James est particulièrement sobre et juste sur ce titre qui aurait pu être une pastiche de maître. Un de mes morceaux préférés, un joyau.

What's The Use, autre bijou de l'opus, fait en sorte que plus on avance dans la chanson plus la référence à Marvin Gaye s'établit comme un hommage à peine voilé sur ce mid tempo qui allie superbement électro et soul. Music Will Not Last, morceau qui donne l'envie de claquer les doigts sur la mesure, évoque, avec respect, le fantôme de tous ces groupes de la Motown qui ont fait les beaux jours de la musique. Sublime ! Newme offre un morceau de funk électro psychédélique absolument incroyable, James Brown n'est certes pas loin mais Jamie va plus loin dans l'expérimentation et l'originalité pour nous offrir un morceau funky et électrique. Fantastique tout simplement !!! The City est le morceau que Lenny Kravitz rêve un jour de réaliser (il n'y arrivera sûrement pas le pauvre) ce morceau rock et funky est une perle brûlante et sensuelle à écouter absolument. What Is It This Time ? possède une touche gospel et bluesy façon Ray Charles délicieuse mais n'est que le prélude à la superbe fin qu'offre le très beau Game For Fools : une ballade (la seule ?) que ne renierait pas Otis. Soulful et langoureuse, elle incarne le type de chanson qui appelle à l'amour.

Une production impeccable et audacieuse, des compositions solides qui évoquent les beaux jours de la Motown sans les pasticher. Un Jamie Lidell qui a la pêche sans en faire des tonnes avec sa belle voix de crooner. Un opus qui apporte un vent de fraîcheur à la soul music. Pour les amateurs, à consommer avec un plaisir gourmand. Aux autres, je leur conseille vivement de se détendre au lieu de cracher leur venin, it's for fun, baby !

Note Finale : 17,5/20





Découvrez la playlist Jim avec Jamie Lidell


Le retour cette année 2008 de Jamie Lidell ne se posait pas sans problème, dépourvue de la touche électro qui conférait à Multiply sa touche d'originalité et sa légitimité, que pensez de ce nouvel essai ? Une pastiche rétro ? Une de plus qui s'ajoute parmi les nouveaux albums qui ont foisonné depuis Multiply ? Non, heureusement ! S'il est vrai que ces 10 chansons sont davantage polissées et jouent uniquement dans le registre soul, R'n'B, gospel et funky, Jamie donne cependant toujours autant de sa personne, il est dans la peau de son personnage qui insuffle la bonne humeur et l'envie de bouger à quiconque se donne la peine d'écouter cet opus sans trop d'à priori.

Another Day donne définitivement le ton de l'album : fun, scintillant, qui frappe fort dès l'ouverture, un excellent titre Stevie Wonderien. Wait For Me rappelle que cet album a reçu l'aide de Letang et Gonzales, les collaborateurs de Feist. Une ryhtmique qui n'est pas sans rappeller le titre My Moon, My Man de la douce Feist. Cependant, ce morceau est plus funky avec une touche gospel succulente. Superbe, lumineux, ce morceau irradie de peps. Out My System possède un groove et une énergie euphorique des plus contagieux avec une touche disco rock détonante. Une perle. La première ballade All I Wanna Do est en position 4, un effort certain vu que sur Multiply il fallait attendre la dernière piste... et le résultat est plus que probant, c'est du travail d'orfèvre, presque acoustique, la première fois que Jamie nous offre le visage du gars capable de nous émouvoir et cela lui va bien. A Little Bit Of Feel Good, accompagné de sa vidéo démente est le premier single choisit judicieusement. Comme son titre l'indique, ce titre a été composé pour transmette des ondes positives qui inonderont vos oreilles. Ce single très catchy et réussi me fait songer un peu à la période très pop de Peter Gabriel.

Figured Me Out
renoue avec le côté innovant et frais du Jamie de Multiply. Ce morceau aux influences disco/électro/psychédéliques, est une bombe pour les dancefloors les plus intransigeants. Dans la même ligné, le pétillant Hurricane dépote un max avec son son pop/rock/disco, un mélange des genres savamment dosé pour une chanson dopée aux amphétamines. Green Light est l'une de mes pistes préférées, au son, un hommage à peine voilée à Al Green, son groove est irrésistible. Un joyau très addictif. Where d'You Go ? offre un plaisir immédiat dès la première écoute, joyeux, festif et enlevé, il est difficile de définir ce titre autrement que par le plaisir que l'on en retire. Cependant le gros morceau nous attend à la fin sous la forme de la ballade Rope Of Sand, ce morceau est un joyau de mélancolie et de simplicité, pour la première fois Jamie nous envoie au septième ciel dans le cadre d'un morceau downtempo ce qui laisse entrevoir des possibilités de crooner illimitées.

Il ne réédite pas exactement l'exploit varier les plaisirs comme dans le cadre de Multiply, cependant il serait honteux de nier que cet opus s'écoute avec un plaisir difficilement dissimulable du début à la fin. Energique, il répand la bonne humeur en plus d'être très bien pensé, son seul défaut peut-être : il paraît artificiel et un peu poussif par moments (Where'd You Go). Cependant, des chansons toutes simples comme Figured Me Out, Green Light et Rope Of Sand me font penser que le potentiel de Jamie est très loin d'être épuisé. Un album qui fait un bien fou au moral.

Note Finale : 16/20



3 commentaires:

Aurélie a dit…

ahahah un artiste que je connais déjà! oui musique de jamie très sympa et originale

Eric a dit…

Allez avoues ! tu as les clés de chez moi et tu te sers dans ma cdthèque ? hmm ? :)

Thierry a dit…

Pas toujours très inspiré, mais éminemment sympathique !
A l'écoute de ces dex disques, je ne boude à aucun moment mon plaisir devant un tel hommage sensible et efficace à cette musique que j'affectionne tant, la soul vintage 70's.

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails