Pages

vendredi 5 septembre 2008

2008 - Bon Iver - For Emma, Forever Ago - Reviews - Chronique d'un isolement salutaire pour THE folk album of the year ?




Découvrez la playlist For Emma avec Bon Iver

J'avais fait la découverte de cet artiste qui fait énormément parlé de lui sur le net chez un de mes mélomanes préférés : Raph (PepperSounds) il y a de cela quelques mois auparavant. J'avoue m'être laissée hypnotisée par le morceau mis en écoute : Emma sur laquelle la douce voix réverbérée de Justin Vernon (il avoue avoir utilisé jusqu'à 24 pistes pour mettre sa voix en évidence) faisait des miracles. Et puis... j'avoue avoir oublié jusqu'à sa sortie sur 4Ad en Belgique il y a 2-3 mois... je l'ai remarqué de suite sur les présentoirs d'une grande enseigne en me faisant la réflexion suivante : "à tiens ce nom me dit quelque chose"... En effet, impossible presque de passer à côté de celui auquel on prédit déjà la présence dans tous les top 10 des meilleurs albums de 2008 !

Le buzz médiatique à propos de ce projet de Justin Vernon s'est largement répandu de par la qualité de cet album exceptionnel (mais je comprends l'herméticité de certains à cet univers obscur et pas facile d'accès et puis on ne peut avoir des affinités avec tout !) et de part la légende (ou vérité ?) construite autour de la création de cet album : en quelques mois, Justin a été abandonné de son groupe, de sa petite amie et a même réussi à se choper la mononucléose, pauvre gars ! Afin de se ressourcer et retrouver sa créativité qui lui faisaient défaut, il a décidé d'effectuer un retrait de la civilisation (quelques similitudes avec le héros de Into The Wild ne sont pas à exclure...) et de survivre par ses propres moyens dans une cabane au fin fond du Wisconsin... bon tout cela est très bien mais qu'en est-il de ce premier album solo For Emma, Forever Ago ?

Flume est le morceau qui nous plonge de suite dans l'univers folk champêtre de Bon Iver, on se sent de suite happé par la mélancolie dégagée et la profondeur du son qui nous fait planer. Lump Sum nous fait atteindre le septième ciel, le rythme se fait plus rapide qui contraste avec les échos et les effets de voix font penser à une ambiance pastorale, ce morceau lumineux apporte une forme d'apaisement. Un joyau brut. Skinny Love nous replonge dans une forme de spleen absolument tortueuse et dans un état de tristesse à fendre le coeur. On sent Justin particulièrement investi sur ce morceau déchirant et émouvant. Sublime. The Wolves (Act I and II) offre une ambiance à peine moins mélancolique que Skinny Love, on ressent une certaine amertume dans les paroles et le ton de Justin, plus que jamais on sent le travail d'orfèvre et cette ambiance forestière qui ne nous lâche pas. Magique.

Blindsided nous fait immerger de toute cette amertume et mélancolie pour nous offrir une superbe plage lumineuse, un soleil brillant mais hivernal incapable de réchauffer notre visage glacé par la froid mordant d'une matinée d'hiver. Un joyau atmosphérique. On atteint la quintessence de l'intimiste et de l'introspection avec le mystique Creature Fear qui offre une superbe mélodie brodée de choeurs magnifiques signés Justin et sa belle vois de fausset assez aiguë. Team est un instrumental doté d'un aspect aérien avec l'ajout de choeurs. For Emma est clairement le morceau le plus "enjoué", une touche d'americana, un dépaysement total est apporté grâce à ce bijou. La plage Re : Stacks clôture cet album tel que Flume l'a entamé dans une sorte de mélancolie atmosphérique, encore plus intimiste ce morceau d'une belle douceur ne pourra que vous émouvoir, vous toucher et vous briser le coeur par la même occasion

Je  ne vais pas vous cacher que cet album m'a ému profondément, quand on est sensible à cette musique, il est difficile de ne pas se sentir triste et mélancolique lors de son écoute. Cependant, ce cd n'est en rien morose ou déprimant, il nous plonge davantage dans un état de mélancolie nostalgique au message suivant : le passé est derrière nous, on ne peut rien faire pour le ramener, on doit l'accepter cet état de fait et continuer d'avancer. La production est minimaliste, le mixage quasi absent, le résultat est brut mais absolument divin à l'image de ces ballades que l'on fait une fois l'été passé (ce qui se rapproche de notre cas). L'incroyable voix aiguë et réverbérée de Justin ainsi que sa très belle plume sont les vedettes de cet opus qui vous emmènera dans les tréfonds de la forêt de votre imagination : le voyage sera ardu mais libérateur et jouissif au final. Un des meilleurs albums de 2008 il va sans dire !

Note Finale : 18,5/20



10 commentaires:

Michael a dit…

J'écoute cet album depuis déjà quelques mois. Clairement le meilleur album folk de 2008 ! J'adore sans réserve. Le morceau Flume est tellement sublime...

saab a dit…

Eh Michael, tu vas plus vite que la publication de mon post ! Très contente de partager avec toi un goût prononcé pour cet album ;-)

Thierry a dit…

Salut Saab, j'ai écouté ce disque il y a déjà plusieurs mois. Bon, très bon, mais pas le meilleur album de folk de cette année (même de 2007 pour les USA). Mais enfin, je me suis pour l'instant limité à deux écoutes. Il faut absolument que je m'y replonge !

saab a dit…

je suis d'accord avec toi Thierry, je mets un cran au-dessus les albums d'Ane Brun et d'Emily Jan White (que j'ai acheté récemment et dont je suis fana). Cela c'est mon faible pour les femmes qui parlent, les voix féminines me font un effet monstre !

Erwan a dit…

Et si la question n'était pas "the folk album of the year?" mais était plutôt "the album of the year?" ?

dubleudansmesnuages a dit…

Merci Saab
je viens de découvrir cet album grâce a toi (encore un!). Et je suis conquis. Même plus que ça.
Encore des frais.
A bientôt.
ar

quentin a dit…

Je viens souvent ici, parce que j'écoute beaucoup ce genre de musique. Ce que je trouve de mon côté, plus les quelques trouvailles ici que je ne connaissais pas encore, me remplisssent de joie =D ! Continues j'adore tes review ^^

saab a dit…

@ Erwan : pourquoi pas ?

@Armando : merci pour ton com et très heureuse que cela te plaise
;-) désolée pour les frais.

@ Quentin :
Bonjopur Quentin, vraiment heureuse de faire ta connaissance et je ne te remercierai jamais assez pour ton compliments à propos de mon blog, j'avoue que je commencais tout doucement à avoir un coup de mou et là cela me rebooste !

Thierry a dit…

album réécouté hier soir, mais je confirme que, pour moi, il manque le petit truc "indéfinissable" :-(

Dam a dit…

Il faut les voir en concert à la maroquinerie, ce fut une de mes plus belles expérience. vidéos sur mon blog à l'appuie (ce com n'a pas un but promotionnel)

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails