Pages

mardi 1 avril 2008

2003 / 2007 - Amy Winehouse - Review - Frank / Back To Black - Deux albums indispensables







Depuis maintenant plus d'un an un buzz incroyable s'est créé autour d'Amy avec la sortie de son single phénomène Rehab, tout et n'importe quoi a été raconté sur elle que cela soit dans les médias qualifiés de sérieux ou ceux qui le sont beaucoup moins comme les journaux people. Je dois dire avant tout que je ne fonctionne musicalement qu'à l'instinct (pas toujours top mais c'est le mien et je fais avec) et avec Amy cela a été un vrai coup de coeur mais pas de ceux que fabriquent si habilement les médias ou les maisons de disque car je ne supporte ni les chaînes musicales, n'écoute plus la radio depuis au moins cinq ans et bon la seule possibilité de m'atteindre c'est Internet, par conséquent ce coup de coeur est la résultante de recherches proactives plutôt que d'un discours matraqueur comme seuls les publicistes ont le secret.
J'ai tout d'abord découvert sur le net (il a y a plus d'un an) Back To Black le fameux album dont tout le monde parle pour l'acclamer à juste titre car c'est réellement une bombe et non un petard mouillé (je me méfie des médias britannique qui acclame un peu n'importe quoi pourvu que cela soit anglophone et hype). Dès la première écoute j'ai vraiment eu l'impression de me replonger dans les années 50's/60's qui correspond à l'âge d'or de la Motown, le tout enrobé d'influences pop de la musique de Spector et jazzy dans l'interprétation de la jeune dame : Etta James, Sarah Vaughan et Billie ne sont pas loin.
 
Si l'interprétation habitée sur chaque titre d'Amy (ainsi que son écriture assez noire et incisive) est la principale qualité de cet album, la production suit de très près : Salaam Remi (Nas, Fugees, etc.) et Mark Ronson (Coldplay, Lily Allen, etc.) ont fait un boulot miraculeux qu'est celui de nous replonger dans un tel univers, la grosse artillerie est sortie à l'occasion niveau instumentation : cuivres, cordes, piano, choeurs, un vrai orchestre est mis au service de cet opus.

Les titres phares de l'album
: outre les très médiatisés Rehab (énorme track qui parle du refus de se rendre en centre de désintoxication) et You Know I'm No Good (titre mélancolique assez noir qui navigue entre la soul music et le jazz) et les morceaux plus ou moins récemment exploités en vidéos comme Back To Black (l'écriture et les arrangements instumentaux sont sensas, chanson en définitive très sombre) et Love Is A Losing Game (j'adore le côté indolent et mélancolique de ce titre calme) deux de mes morceaux favoris de la galette, il se trouve que tous les autres titres sont excellents mais en particulier Me & Mr Jones (très rétro avec un son jazz et ses choeurs), Wake Up Alone (avec son rythme langoureux et ses paroles poignantes sur la solitude et l'absence de l'être aimé), Some Unholy War (une superbe ballade) et He Can Only Hold Her (sample soul bien choisi, une chanson relevée par une ambiance plus positive par rapport aux tracks précédentes) . J'ai eu de la veine car j'ai attendu la réédition de son album en 2 cd's et les bonus valent le coup : la reprise de Valérie des Zutons (groupe de pop-rock) ainsi que les autres inédits sont d'aussi bonnes qualité que ceux du premier cd et c'est plutôt rare pour le souligner.
En conclusion c'est un superbe album, un futur classique et si aimez les morceaux que j'ai mis en écoute il y a peu de chances que vous vous trompiez en acquérant cet album qui possède un charme évident et une chanteuse époustouflante. Maintenant il y a des "grincheux" qui la dénigre en l'accusant de prendre la place d'autres grandes dames de la soul music (de tirer toute la couverture médiatique) et je peux les comprendre d'une certaine manière : pourquoi tant de matraquage médiatique pour Amy alors que Mavis Staple, Bettye Lavette, Nicole Willis et Sharon Jones qui ont toutes sortis des cd's vers la même période sont passés sous silence médiatique ? Bien entendu c'est injuste car chaque cd de ces grandes dames de la musique mérite le détour mais cela n'est pas une raison suffisante de faire l'impasse sur Amy en se fondant sur un tel argument, il y a de la place pour tout le monde et Amy possède bel et bien son univers et sa propre personnalité !

Bien sur quand un artiste a du succès on essaie toujours de revenir en arrière
pour voir s'il n'y aurait pas d'autres opus à se mettre sous la dent et c'est bien heureusement le cas pour Amy qui dès 2003 était bien connue des Britanniques avec un premier album acclamé Frank qui s'est vendu à près d'un quart de millions d'exemplaires rien qu'en Grande-Bretagne et qui a permi à Amy d'être promue artiste de l'année. Amy du haut ce ses 19 ans (qui sort à peine de l'adolescence) offre un premier album in-cro-ya-ble c'est je crois le mot juste mais cependant plus difficile d'accès à priori que Back To Black mais à décharge en premier lieu il vaut réellement une écoute attentive si on apprécie le travail d'Amy et deuxièmement il s'avère qu'à 19 ans on a rarement l'occasion de découvrir une artiste qui semble aussi aboutie tant dans ses choix musicaux que dans son travail d'écriture et d'interprétation.


Frank est un opus aussi bien produit que Back To Black mais si la production est plus discrète les instuments associés à la soul et au jazz sont déjà présents et c'est avec un plaisir évident que l'on retrouve ces arrangements musicaux extraordinaires et une Amy déjà au top niveau interprétation comme en témoigne le fabuleux titre In My Bed (tiens le producteur de cet excellent morceau est déjà Salaam Remi...) qui mêle avec bonheur jazz sur un sample proche du hip hop. Il y a bien entendu d'autres excellents morceaux : Stronger Than Me qui l'a révélée au grand public (paroles assez provocantes sur le rôle de l'homme dans la relation sentimentale, le rythme est hip hop mais la soul et sa petite touche jazzy prédomine), You Sent Me Flying qui finit par Cherry est une tuerie : cette chanson pop jazz sur la cruauté de l'homme est incontournable et Cherry c'est la cerise sur le gâteau..., I Heard Love Is Blind cette chanson est en quelque sorte un prélude à Love Is A Losing Game qui figure sur Back To Black, c'est calme, subtil, un ravissement pour les oreilles de même que la piste suivante (There Is) No Greater Love est un titre jazzy très inspiré par Billie, c'est un joyau à écouter d'urgence, un peu plus de deux minutes de bohneur absolu. Et puis survient cette fameuse piste In My Bed avec son gros son urbain et ses arrangement jazzy, perle de l'album il démontre l'étendue du talent d'auteur / interprète d'Amy. La piste suivante Take The Box est un autre titre indispensable d'écouter : ambiance feutrée, présence de choeurs, subtiles lyrics sur la séparation amoureuse, Amy offre une superbe interprétation, un must. Help Yourself est assurément une chanson qui possède des lyrics lucides : I Can't Help You If You Won't Help Yourself/You Can Only Get So Much From Someone Else, cette chanson mêle avec bon goût hip hop et jazz et la chanson qui clôture Amy, Amy, Amy (+ bonus tracks cachées) est de toute beauté, la soul et le jazz se rejoignent pour le meilleur, on pourrait la prendre pour un hommage à Ray Charles (cela doit être du aux choeurs qui me font penser à ceux de Hit The Road Jack de Ray).
 
Avec le recul on peut dire que cet opus est un joyau sans exagérer, 5 ans plus tard le constat est plus que positif, une étoile est née avec Frank et c'est Amy avec une personnalité hors du commun. Alors pour ceux qui se posent la question quel album choisir ? (attention dédicace spéciale à Jules et Bob August) et bien la réponse est vraiment compliquée... en fonction des morceaux mis en écoute faites votre choix si vous appréciez son univers, il sera difficile de regretter ce-dit choix car les deux albums se valent largement qualitativement !

Quelques vidéos
:
In My Bed :

Take The Box :



Back To Black :

Love Is A Losing Game :

8 commentaires:

Minou a dit…

J'aime bien Amy mais j'ai vraiment une grosse préférence pour Duffy en ce qui concerne l'ambiance "retour à la période Atlantic/Motown".Je ne saurai pas expliquer pourquoi c'est juste du feeling comme bien souvent dans la musique de toute façon.
Quand à toute l'histoire sur le buzz autour d'elle je dirai simplement que c'est sur, on le sait des tas d'artistes mériteraient d'être médiatisés et ne le sont pas mais je me plains pas du succès d'Amy au contraire je me réjoui toujours quand les médias mettent des artistes comme ça en avant... si ça peut mettre du bon son dans les oreilles des gens qui les écoutent c'est parfait!D'autre part je suis persuadée que par exemple pour un pré-ado qui se cherche musicalement entendre une artiste comme Amy à la radio peut être un vrai déclic qui va pousser la personne à chercher davantage d'artistes comme ça et finalement comme nous tous, à fouiner un peu partout sur la toile au lieu d'écouter ce qu'on lui sert dans les médias...

saab a dit…

@ Minou :
J'apprécie Duffy et son album Rockferry je l'ai écouté c'est vraiment du solide et de la qualité mais il va me falloir un peu de temps pour digérer tout ce mouvement revival mis en place pas les maisons de disque car après Amy, Nicole Atkins, Duffy, Adèle ?, je ne sais où donner de la tête.

Et oui je suis d'accord avec toi j'espère de tout mon coeur que le buzz Amy va donner envie aux personnes de grater un peu plus d'ailleurs j'ai donné quelques liens de chanteuses soul de qualité.

Anonyme a dit…

les deux albums sont magnifiques et tres different.FRANK est un tres bel album et BACK TO BLACK est un chef d'oeuvre.bravo pour votre article tres complet du tres bon travail.

saab a dit…

@ Anonyme :
Merci pour ce très gentil compliment, je fais du mieux que je peux vu que je ne suis pas une pro et d'accord avec vous les deux albums sont complémentaires et très réussis en attendant la suite peut-être pour 2009... toujours avec Mark Ronson à la prod il paraît.

A + ^_^

My Head is a Jukebox a dit…

Hello Miss,
J'aime bien Amy Winehouse, sans plus, moi je suis plus Nicole Willis et Sharon Jones. Mais bon c'est pas grave. Je pourrais ajouter un nom à ta liste de chanteuses : Joy Denalane (www.joydenalane.com) c'est une jeune Métisse Allemande, une voix grave, puissante et côté musical c'est un juste milieu entre soul et Rn'B plus contemporain. Je pense que tu aimeras. Bon faut que j'écoute ce Barry Adamson...
@+
Régis

saab a dit…

@ Régis :

Oui Joy Denalane je connais et c'est vrai que c'est pas mal du tout il faut que je réécoute. En ce qui concerne Amy comme tu a spu remarquer j'ai évoqué en mettant un lien sur leurs myspace Nicole Willis et Sharon Jones pour attiser la curiosité... ;-)

Minou a dit…

Joy je l'adore mais c'est pas vraiment le même style je trouve

ßertrand a dit…

Merci pour cette chronique.

Personnellement, Amy Winehouse, j'adore. Mais en puissance 10 : -)

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails