Pages

jeudi 24 avril 2008

2008 - Morley - Seen - Review - Chronique d'un album humaniste

Tracklisting :
01. Somebody New

02. Temporary Lighthouses
03. Call on Me

04. Places I've Never Been
05. Bird Over the Ocean

06. No Evidence

07. There, There

08. Possible

09. Behind the Rim
10. Say What I Know
11. Crimes in the Garden

12. Hearts Horn

Que dire de cette jeune femme ? C'est une belle femme blonde avec des yeux bleus, heu... et bien peu d'informations sont disponibles sur le net mise à part quelques anecdotes hors de propos. Elle a sorti un premier opus il y a dix ans de cela : Sun Machine (1998) qui n'a jamais été distribué correctement dans son pays d'origine les Etats-Unis et encore moins en Europe (ahh je viens de le trouver sur e-bay en Allemagne et je vais le prendre, un coup de chance), mais les bonnes critiques pleuvent déjà. Un second Days Like These le suivra en 2005 et fera parler d'elle d'une très belle manière : du folk, du R'n'B, du gospel son champ musical est large, cependant une fois de plus pas de distribution dans des pays comme le mien (vous devez savoir, je vous rabats les oreilles avec mon pays bien aimé - c'est ironique - la Belgique, on vous abreuve les oreilles d'artistes comme Adèle ou Duffy jusqu'à l'écoeurement et le reste peut passer à la trappe !).

Cependant 2008 semble peut-être l'année décisive dans sa carrière avec la sortie de son troisième opus Seen. Il a bénéficié d'une distribution dans mon pays (c'est le seul de son catalogue) et il est assez commercial (dans le très bon sens du terme attention) pour intéresser le plus grand nombre sans vendre son âme au diable. On retrouve de la soul, du blues, des touches de reggae et de funk, de la pop de qualité, bref des sons très agréables à l'oreille.
Morley c'est d'abord une voix (pas étonnant c'est la première chose qui arrive à l'oreille) : on la compare à celle de Tracy Chapman, à celle de Joni Mitchell et même à celle d' Annie Lennox, cependant si des similitudes peuvent lui être accordées, le timbre de voix de Morley est bien particulier très reconnaissable, difficile de se tromper, sa voix est époustouflante : chaleureuse, profonde, douce et capable de vous faire partager des émotions au plus grand nombre. Mais que serait une voix sans répertoire ? En effet pas grand chose... et bien dans la tradition des songwriter engagées comme Joni Mitchell ou Tracy Chapman, Morley écrit des textes profondément humains et spirituels : la protection de l'environnement, la guerre en Irak, les maltraitances infligées aux femmes et aux enfants, ect. des sujets brûlants de l'actualité mondiale, une bien belle plume mise au service des sujets qui lui tiennent à coeur.

Trève de blabla, j'en viens à la crtitique track by track : le cd débute par Somebody New : d'entrée de jeu ambiance feutrée avec des notes folk-country rétros, la voix de Morley se fait douce et plaintive avec un refrain superbe et envoûtant, à écouter sans hésitation, une pépite. Temporary Lighthouses est dans la lignée du premier morceau, très doux, on se laisse bercer au son de sa voix et du rythme très agréable. Cependant avec Call On Me la vitesse supérieure est activée, c'est le morceau typique qui pourrait faire exploser son potentiel auprès du grand public, le rythme reggae et le refrain sont très accrocheurs et Morley apporte une énergie lumineuse et positive dans son interprétation, le bridge vers la fin de la chanson apporte un petit interlude bienvenu à ce morceau détonnant. Place I've Never Been est typiquement une chanson folk par définition avec de beaux arrangements mais la vedette c'est la voix de Morley, elle m'a procuré des frissons, toute en retenue elle parvient à transmettre des émotions (tristes) sans faire étalage d'envolées lyriques (alors qu'elle en est capable) souvent calculées.

Bird Over The Ocean
est (à l'instar de la chanson Another Angel de Lizz Wright issue de son dernier opus The Orchard ont j'ai fait la review le mois passé ici, d'ailleurs Toshi Reagon qui a beaucoup travaillé sur The Orchard a contribué à celui-ci) est une chanson qui invite au voyage, au dépaysement de par excellent tempo cependant il ne faudrait pas oublier le message de ce coup de coeur : l'enfance, un thème cher à Morley. Un vrai coup de coeur sur cet album. No Evidence est une chanson qui conte l'histoire (vraie) de femmes qui se sont engagées comme soldat(e)s pour l'Irak (ne voyant pas d'alternatives à leur pauvreté) et qui y ont subi des violences de la part de leurs homologues masculins et bien entendu personne pour les écouter avec un message sous-entendu de l'inutilité de cette guerre fondée sur aucune preuve, un bijou et une des meilleures songs de l'album assurément. There, There un hymne à la joie et à l'amour est lumineux et chaleureux, un vrai rayon de soleil, superbe. Ma chanson préférée est Possible : elle a écrit ce texte après avoir visionné le film de Nelson George sur le sida Life Support, le texte est émouvant : une mère qui a contracté le sida dans son passé doit vivre avec et constate que ses enfants souffrent de sa situation, elle leur explique qu'elle n'est qu'un humain, une femme, un enfant et qu'elle continue - comme eux - d'apprendre de la vie, qu'elle a commis des erreurs mais que beaucoup de choses sont toujours possibles à réaliser, et que ses enfants représentent une force positive pour elle. Cette chanson folk toute douce est sublime. Vite à l'écoute !

Behind The Rim
(Addiction) relève légèrement le tempo qui s'était assagi avec la chanson précédente. Elle traîte de la dépendance avec beaucoup de finesse à l'image de cette jolie chanson. Say What I Know offre un moment de détente avec une belle réflexion à la clef sur l'humanité. Mais un highlight suit Crimes In The Garden avec son rythme jamaïcain est né d'une collaboration avec le jazzman Max Roach, est une des chansons incontournables de l'album, très catchy, Morley est plus que jamais engagée contre l'instrumentalisation des enfants lors des conflits (guerres, divorces, etc.), à écouter d'urgence. Cependant le meilleur est à venir avec la chanson de clôture : Hearts Horn : splendide ballade aux accents folk-jazz, le spleen est bel et bien présent, le chant se fait triste, plaintif, les paroles sont émouvantes et interpellantes, elle me fait frissonner, suit sur une note plus positive en bonus track Unconditional Ass, la seule touche vraiment funk de l'album, le côté fun et lumineux de Morley réapparaît, c'es une délice.

Alors oui j'ai vraiment apprécié d'écouter et de ré écouter ce disque de cette grande songwriter, elle possède une voix inoubliable et un talent d'écriture certain, deplus le disque est très bien produit par entre autres Jay Newland (Norah Jones) et ne déssert jamais Morley. Je ne dis pas que c'est un album parfait peut-être qu'une ou deux chansons auraient pu passer à la trappe - et encore je suis de mauvaise humeur actuellement et je pense ne pas être très objective - cependant cela reste un album 2008 indispensable à découvrir d'urgence, elle ne bénéficie pas de médiatisation (très focalisé sur les nouvelles Amy Winehouse... et le folk est passé un peu à la trappe depuis l'éclosion d' Ayo et Asa l'an denier du une fois de plus à la surmédiatisation) et c'est bien dommage car beaucoup vont passer à côté d'une grande artiste en devenir.

Aucun clip à ma connaissance sauf celui-ci qui présentre l'album :


Un performance Live de Women Of Hope (bonne qualité de son contrairement à beaucoup d'autres qui sont sur Youtube) pour démontrer son talent en Live :

7 commentaires:

My Head is a Jukebox a dit…

Hello Miss Saab,

C'est effectivement une artiste très intéressante, je l'avais vue en concert (elle faisait la première partie) j'avais beaucoup aimé, je voulais l'acheter mais faute d'argent l'album m'est passé sous le nez et je crois qu'on ne le trouve plus. Elle a enregistré avec Max Roach, cela doit être une de ses dernières session car il me semble qu'il est décédé depuis.
En tout cas bravo pour ce post qui met bien en lumière la profondeur de Morley.

@+
Régis

saab a dit…

Ohhhhhhhhhhh super un adepte. En fait oui c'est l'une des dernières sessions de Max Roach a qui elle rend hommage dans le livret.

Pour la petite histoire son premier album Sun Machine bénéficie sur l'intégralité des morceaux de la participation de Jeff Buckley comme guitariste... incroyable, ils se connaissaient très bien !

A+ Régis ;-)

My Head is a Jukebox a dit…

Un album entier avec Jeff Buckley ! Ca doit être un sacré collector ce disque ! Tu l'as ?

Pour la petite histoire, j'avais écrit un petit message sur Jeff au moment du dixième anniversaire de sa mort...

A+ Saab
Régis.

saab a dit…

Oui,

En fait apsès renseignement il a joué officiellement sur la chanson Desert Flower (le pire sans le faire exprès c'est une de mes songs préférées sur l'opus) mais officieusement il a participé à l'ensemble de l'album...

Je viens de me le procurer sur e-bay en Allemagne pour moins de 10 euros frais de port inclus, si tu veux, je te fais parvenir une copie dès que je le reçois !

J'ai découvert Jeff Buckley il y a deux ans par hasard, je me demandais quoi louer à la médiathèque et étant donné que j'avais entendu parler (mais jamais entendu au sens propre du terme)et dès les premières notes j'ai été boulversée par sa musique deux jours après je me procurais la Legacy Edition de Grace.

Depuis je n'ai jamais vraiment ré atteint ce niveau de boulversement lors de l'écoute d'un album, c'était un moment rare.

PS j'ai retrouvé ton post hommage !

My Head is a Jukebox a dit…

Hello Miss,

C'est avec grand plaisir que j'accepte ta proposition !

Si tu veux, je peux te faire des copies de Shake Your Hips ou Blues Power Band qui (je crois) ne sont pas sortis en Belgique.

On se tiens au courant.
Tu peux m'envoyer un mail si tu veux :
regis.gaudin@worldonline.fr

@+ Saab
Régis.

Audio Phil a dit…

Coucou

Tout d'abord bravo pour ce blog qui m'a fait découvrir Morley ! Divin !
Je me suis précipité pour acheter l'album Seen qui tourne en boucle actuellement !
Toutefois il est en effet impossible de trouver l'album Sun Machine et savoir que Jeff Buckley y agite ses doigts de guitariste a de quoi déclencher une certaine frustration !
Si quelqu'un a des infos pour se procurer cet album introuvable merci de me communiquer vos infos à choco.baihen@laposte.net.

Et encore bravo pour ce blog ...

Audio Phil

Raph a dit…

coucou chère compatriote ... bel et bon article ... comme je viens de succomber moi aussi au charmes et talent de Morley, je viens de faire un post chez moi... bien sûr j'ai mis un lien vers ici ...et n'ai pas mis le même titre en écoute...
...je ne sais si tu as reçu mon dernier mail mais si tu veux que je t'envoie des trucs n'hésite pas... ça me prends deux trois minutes...

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails