Pages

vendredi 27 août 2010

2009 - Avishai Cohen - Aurora - Review / Chronique - Un prodige multiculturel à mi-chemin entre tradition et modernité




Avishai Cohen est un extra-terrestre, non la jacquette ci-dessus ne met pas directement en évidence cette affirmation, ce contrebassiste est en quelque sorte une superstar dans le monde du jazz si l'on peut résumer son statut actuel de façon grossière. Considéré comme l'un des plus meilleurs musiciens contemporains par ses pairs, il a sorti pas moins d'une dizaine d'albums instrumentaux en un peu plus de dix ans de carrière discographique. Cet israélien d'origine possède également plusieurs cordes à son arc (à sa contrebasse dans ce cas de figure) : auteur, compositeur, multi-instrumentaliste (la basse et la piano), les médias ont rapidement assimilé sa musique à du jazz : peut-être parce qu'il a été découvert par la légende Chick Corea mais sa musique est bien plus diversifiée.  Son onzième album Aurora paru en 2009 représente un tournant majeur dans son orientation musicale et vient casser le cliché jazzy dans lequel on l'enfermait au risque de décourager un public pas toujours attiré par la scène musicale instrumentale.

En effet, sur Aurora, cet artiste, reconnu pour sa musique raffinée, inventive et moderne, ose pour la première fois dévoiler sa voix en studio, il chante en hébreux, en anglais et ladino offrant le priviliège de découvrir un splendide grain de voix légèrement granuleux, chaud et surtout très envoûtant. Ensuite, il élargit, par rapport à ses anciennes oeuvres, son répertoire musicale : le jazz fait place à davantage de world music : des pays ango-saxons aux déserts du moyen orient, c'est à un voyage onirique et personnel qu'Avishai Cohen convie l'auditeur. Ce dernier pourra être quelque peu destabilisé au premier abord, surtout s'il n'est pas à la base un amateur de la musique de ce musicien prodigieux, pourtant le résultat suite à plusieurs écoutes est sans appel : Aurora est un album captivant, merveilleux qui met en avant l' incroyable alchimie établie entre Avishai Cohen et ses amis musiciens : Amos Hoffman à l'oud, Itamar Doari aux percussions, Shai Maestro au piano et Karen Malka qui prête sa voix sur plusieurs morceaux apportant une belle touche féminine.

L'émotion est le coeur de l'album, d'abord en filigrane lors de la première écoute, elle se révèle davantage en s'immergeant pour prendre littéralement à la gorge à l'image du morceau titre Aurora. Un titre instrumental d'une beauté à couper le souffle (je ne pourrais plus vous dire depuis quand je n'avais plus ressenti une telle émotion envers un instrumental alors que cela n'est pas le type de musique auquel j'adhère le plus même avec si la maturité acquise avec l'âge y aide). Les ambiances créées par les morceaux sont autant de couleurs et de cultures que l'artiste et ses musiciens nous font partager : les racines hébreuses à travers la ballade lumineuse Morenika, le mélancolique El Hatzipor et le piano-voix sobre et prenant Shir Preda ; le moyen-orient fait son apparition sur les imprévisibles et enlevés Leolam, et Aion Basela ; même la langue anglaise vient s'entremêler de diverses influences occidentales ou orientales sur l'ensorcelant et intense Winter Song, le divinement clapton-ien It's Been So Long et le boisé et solennel Still sur lequel Avishai Cohen donne sa plus intense interprétation ; et enfin la grâce latine est empruntée sur l'intimiste et merveilleusement minimaliste Alfonsina y El Mar ainsi que sur le grave et  grandiose Noches Noches/ La Luz.

Il est compliqué de décrire à quel point cet album est beau pas loin de magique même, la pronfondeur, la sereinité et la sobriété qui s'en dégagent procurent un sentiment d'apaisement unique. Pour résumer mes sentiments envers cet album, cette ritournelle amoureuse d'Irving Berlin : How Deep Is The Ocean (How High Is The Sky) semble en être la parfaite illustration.

Note Finale : 18,5/20

Site Officiel

MySpace

Facebook

Où se Le Procurer ?

Fnac.fr, Amazon.fr

Amazon.com

Aurora



5 commentaires:

valerie.blanc a dit…

Sublime...et je n'en suis qu'à la première écoute. Ma plus belle découverte de cette année!
Valérie

Najia a dit…

Merci de nous l'avoir fait découvrir. J'aime beaucoup et je pense bien m'acheter l'album quand je le pourrai. C'est doux.
J'adore ton blog ! Grâce à toi, je continue à découvrir des artistes.

valerie.blanc a dit…

Je l'écoute en boucle, je n'en dors plus, cet album c'est une cascade, un torrent, un tourbillon, une mise en transe, un soleil qui se lève, qui culmine, qui meurt, qui revit…une aube sans cesse renouvelée, un frisson du matin, une liesse de l'après-midi, une ombre d'étoile filante, un parfum de chaude soirée d'été, un je t'aime murmuré, une aura de bougie qui tremble sous une brise légère, une envie d'encore et encore, une idée de l'infini côté +...
Je ne remercierai jamais assez ce blog et son auteur de m'avoir fait découvrir cette merveille...

Vraiment, un immense merci à toi, Saab.

saab a dit…

@ Najia :
Oh je suis suis contente ma belle de t'avoir fais découvrir cet artiste fabuleux, sa musique est un baume pour l'âme, bises à la princesse ;-)

@ Valérie Blanc:
Quel commentaire, j'adore cette passion, merci à toi d'avoir pris le temps de donner tes très belles impressions envers ce sublime album, merci pour tout !

Elodie a dit…

Pareil. Même si je ne peux pas le dire aussi bien que vous toutes, je crois apprecier autant que vous cet Album. Avshai Choen et Inga Swearingen auront signé la BO de ma fin d'étude.

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails