Pages

jeudi 12 août 2010

2010 - Mièle - Le Jour et la Nuit - Review / Chronique - Pop claire et obscure




La scène musicale belge nous réserve toujours de belles surprises à l'image de ce trio belge dénommé Mièle en raision du côté moelleux qu'évoque le miel. Ce groupe, né fin des années quatre-vingt dix suite à la rencontre entre Stéphane Daubersy et Catherine De Biasio, Grégory Rémy viendra peu après les rejoindre est signé sur l'excellent et vaillant label indépendant bruxellois Humpty Dumpty Records. Le trio est déjà parent d'un premier opus Eponyme sorti en 2006, un essai audacieux et fascinant car arrivant à faire le grand écart entre ballades atmosphériques (Jesus ii, Les Méfaits, etc.) et morceaux rock survoltés (le single abrasif Les Chiffress Rouges, l'épique Crois-Moi, morceau que je préfère par dessus-tout, etc.). Il n'a pas été difficile d'être plus qu'agréablement surprise de l'étendue et l'originalité des divers styles musicaux traités. De plus, le charismatique Stéphane Daubersy et la malicieuse Catherine De Biasio se partagent le chant sur l'album de façon équilibrée assurant une cohésion inattendue et originale à l'album.

Quatre années se sont passées et le successeur Le Jour et La Nuit est sorti en Belgique précisément en avril 2010. Une attente salutaire qui a été récompensée par un successeur aussi (voir plus) surprenant et rafraîchissant. Quelques changements sont au rendez-vous : Grégory Rémy a été remplacé par le batteur Frank Baya et quant à l'album, à proprement, il délaisse les sonorités rock pour flirter davantage avec la pop et la chanson française. Ce nouveau mélange ajouté à la dynamique musicale du groupe leur garanti un cachet décalé propre à ce dernier. Si ce nouvel album débute sur la ballade crépusculaire et sensuelle Le Jour Et La Nuit qui a le mérite de mettre avant à la fois un superbe instrumental et la voix caressante de Stephane Daubersy soutenue par les choeurs angéliques à souhaits de sa partenaire musicale Catherine De Biaso, l'album recèle surtout de véritables pépites aux mélodies pop acidulées et au caractère mi-vintage, mi-moderne : le ludique Châteaux de Sable, le nostalgique Tu n'Es Pas Là, le féerique et surréaliste La Lumière (qui n'est pas sans rappeler l'univers dépeint par Auryn sur son album Winter Hopes) ainsi que le rêveur et romantique La Veilleuse. Cependant, c'était sans compter le sursaut énergique diffusé par le rock de L'inventaire qui vient donner un joli coup de pied dans la ruche constituée des derniers morceaux de l'album : le psychédélique, fascinant et hypnotique Campari Orange d'une beauté époustouflante et la sublime ballade ténébreuse et sexuée Corps Fluorescents.

Un album pop désirable, parfaitement agencé qui met en avant le caractère singulier de ce trio belge faisant désormais partie intégrante des artistes francophones à découvrir en priorité. Il va sans dire que cet album compte parmi les meilleures sorties musicales de Belgique en 2010.

Note Finale : 16,5/20

MySpace

Facebook

Où se Procurer ce Bijou ?

Le Store de Humpty Dumpty Records

Fnac.fr, Amazon.fr (l'album sort en France le 6 septembre 2010)

Le

0 commentaires:

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails