Pages

lundi 8 décembre 2008

2008 - Anna Ternheim - Leaving On A Mayday - Deluxe Edition - Reviews - Chronique d'une artiste en état de grâce

Je me suis ruinée pour toi Anna afin acheter ton dernier album Leaving On A Mayday version deluxe (pas pour les 5 images dont je n'en n'ai rien à faire mais pour la deuxième galette Anna Sings Sinatra qui contient les 5 bonus tracks : des reprises de standards de Frank Sinatra). Il restera pour moi l'album le plus cher acheté en 2008 par le biais d'Ebay Suisse. Inutile de me ronger davantage les ongles car cela valait largement le coup. Cet troisième album après Somebody Oustide (2004), Separation Road (2006) et d'autres Ep's ou l'album récapitulatif Halfway To Five Points (2008) sorti uniquement, par le biais de Decca, pour le public américain, sort des sentiers battus de la musique à laquelle nous avait habituée cette artiste assez charismatique. Plus expérimental, plus audacieux, ce nouveau tournant met de côté le son dark pop/rock façon Coldplay ou le folk mélancolique pour se tourner vers une production plus élaborée et sophistiquée concoctée à l'aide de Björn Yttling (du groupe Peter, Bjorn & John).

Cela fait maintenant quelques années que je suis l'actualité musicale d'Anna Ternheim : j'ai écouté tous ses disques toujours avec un plaisir immense et s'est imposée peu à peu comme une chouchoute. Si au départ je n'ai pas eu le coup de foudre, je me suis attachée à sa musique sombre et finement écrite, à sa voix qui caresse les oreilles et touche l'âme. Ce n'est pas le genre d'artiste qui s'impose dans un coup d'éclat (un peu à l'image d'Ane Brun qui peut paraître, au premier abord, un peu trop sobre) : elle s'installe, elle s'insinue avec douceur dans le quotidien et puis on ne peut plus s'en passer. Finalement, c'est très bien ainsi car les feux de paille sont souvent éphémères. Quand en septembre, j'ai entendu dans la version acoustique What I Have Done, j'ai eu les tripes remuées, j'ai adoré sublimer cette chanson avec ses arrangements minimalistes mais si sophistiqués avec ses notes de piano fracassantes et cette profondeur dégagée par l'interprétation d'Anna, j'ai su que cet album n'allait pas me rendre insensible.





La version de What I Have Done sur l'album plus élaborée est très différente de cette version acoustique envoûtante. Le rythme du tempo est accéléré, les arrangements de cordes somptueux, le tout est très original (un peu dans la même veine d'une des dernières artistes produites par le même Björn, la pétillante Lykke Li). Et si le résulat peut paraître déroutant par rapport à la premier version et par rapport au travail habituel d'Anna, au final l'élégance complexe de ce morceau en fait un petit chef d'oeuvre. Damaged Ones met en évidence les percussions feutrées et la fluidité du son de ce mid tempo sublime. Terrified allie pop glaciale et influences asiatiques de façon magistrale, Anna à la fois sensuelle et toute en retenue offre un texte et une interprétation sublimes. Un de mes morceaux préférés, à écouter d'urgence. Plus impétueux, le rythme de Let It Rain accroche de suite l'oreille, un magnifique écrin à la fois satiné et bouillonnant qui représente un highlight incontournable de l'album.

My Heart Still Beats s'impose au fil des écoutes comme une somptueuse piste aussi délicate qu'émouvante. Ensorcelant. Par contre, l'effet imédiat de plaisir est dévoilé dès la première écoute sur l'entraînant No, I Don't Remember. Mais cela n'est pas qu'une piste "catchy", de nouveau la belle complexité et sobriété des arrangements lui procurent une parure fastueuse. Plus poétique et acoustique, Summer Rain n'est pas sans rappeler les derniers travaux d'Ane Brun, on ne peut qu'être séduit et enchanté par cette belle ballade. Le sublimement efficace et entêtant Losing You, un de mes titres préférées, représente par excellence une des facettes qu'Anna sait gérer parfaitement : faire rimer pop et qualité. Sur le mélancolique et countrysant Off The Road, Anna offre une interprétation éthérée de toute beauté. Ce morceau intimiste et touchant est particulièrement beau. Le désert du Névada ne doit pas être loin... Black Sunday Afternoon clôt l'album sur une note moriconienne et des arrangements subtils qui touchent à la perfection. Sublime. Époustouflant.



Sur la deuxième galette se trouve les reprises de Frank Sinatra, j'avoue ne pas avoir acheté cette édition sans savoir à l'avance à quoi ressemblaient ces reprises (car souvent cela rime avec excercice inutile et sans intérêt). Ce que je peux dire c'est que le résultat est à la hauteur des espérances. La version New York, New York avec ses cordes fantomatiques et éthérées font ressortir la nostalgie et la mélancolie de ce titre qui revêt un caractère davantage mystique. C'est sublime. Depuis plusieurs jours, je suis sous l'envoûtement total de cette incroyable version de Come Fly With Me. L'écouter c'est en quelque sorte l'adopter. Fly Me To The Moon perd ce côté étincellant et cabotin de Sinatra pour la préférer à une version douce amère attachante. De même That's Life met au placard la version crooner pour mettre en évidence ce texte désabusé et une atmosphère froide et bohémienne. Les arrangements sont particulièrement réussis et travaillés. L'apothéose et la clôture surgit avec cette version de Strangers In The Night, cette version minimaliste qui ne nierait pas Julee Cruise agrémentée de touches électro est à écouter jusqu'à la fin pour entendre les choeurs d'Anna particulièrement angéliques.

18/20 : La perfection nordique... que de débats mouvementés sur cette musique nordique qui se montre de plus en plus ambitieuse par rapport à la musique venant d'Angleterre ou des Etats-Unis qui piétine méchamment. Le ton est donné avec la production d'une sophistication extrême qui ne gâche en rien l'émotion dégagée d'Anna, il ne fait que la mettre en évidence. Je ne peux me lasser d'écouter cet album qui découvre sa complexité qu'après une bonne série d'écoute et que de plaisir, que de plaisir à saisir toute sa subtilité, sa froideur et en même temps sa luminosité. Le meilleur album d'Anna Ternheim mais peut être pas celui par lequel il faut la découvrir sauf pour les personnes qui apprécient une pop élégante et exigente. C'est tout simplement l'un des meilleurs albums de 2008 et assurément l'un de mes préférés.

What I Have Done (Live) :


Summer Rain (Live) :

12 commentaires:

Daniel a dit…

Superbe chronique pour un superbe album. Tu as raison Saab, certainement un des meilleurs albums de 2008, et qui vaut bien son pesant d'euros. J'ai aussi était assez étonné par le disque de reprise, un pur bonheur.

Et au passage, je remarque juste maintenant ton widget pour l'affichage des commentaires, il est nouveau? sympa en tout cas, je te le pique :-)

manu2023 a dit…

Salut Saab (et Daniel, que je lis par ailleurs) ! Belle chronique, et j'attends VRAIMENT cet album avec impatience, plus encore maintenant. Arrghhh... Je ne l'ai écouté qu'à travers ton module Deezer, il y gagnera avec une belle écoute en vrai cd, et effectivement, ce sera un album à écouter et ré-écouter, car je pense qu'il délivrera sa quintessance aux fils des écoutes. On n'entrendra jamais les mêmes choses, tantôt certains arrangements, tantôt certaines cordes, tantôt la subtilité des voix et des accords qui tombent là comme... une perfection. Merci à toi ;)

saab a dit…

@ Manu2023 :
Cet album est vraiment exceptionnel, sublime, il merite vraiment tous les adjectifs élogieux tant ses qualités sont nombreuses - et c'est vrai en cd c'est autre chose qu'en MP3. Merci pour ton commentaire !!!!
;-)

Raph a dit…

dis moi , c'est assez sublimissime ce que j'entends là.... toi aussi tu as le chic.... :-) une découverte pour moi... merci à toi... je vais creuser....

saab a dit…

@ Raph :
Cela vaut la peine de creuser l'album, de vraies perles s'y trouvent ;-)
Bonne journée à toi !

ojpolyglotte a dit…

Quel blog de qualité nous offres tu!!!!
merci car ton blog est un perle!!!de vrai méloman....ou mélowoman si j'ai compris...
Par ailleurs étant danois, je t'encourage dans ta découverte nordique, ou la musique "piétine" un peu moins que le son anglosaxon et américain....(bon je suis parti pris alors....)
merci merci merci

ZIKIROK a dit…

Bien fait de passer par là.....
jolie découverte !
Merci SAAB....tes partages me plaisent beaucoup...
Je me sens bien ici ...

saab a dit…

@Ojpolyglotte :
Et bien que de compliments ! Je ne mérite assurément pas tant ;-)J'avoue que cette année est l'année de la musique nordique et comme tu l'as pu constater si tu consultes les libellés dans la colonne droite de mon blog, le nombre important d'artistes nordiques dont j'ai parlé : j'ai même fais la suggestion de rebaptiser mon blog : With Nordic Music In My Mind !!!

@ Zikirok :
Je te retourne le compliment car c'est toujours un plaisir de visiter ton blog qui propose toujours d'excellents choix musicaux éclectiques.

dubleudansmesnuages a dit…

Je trouve amplement justifiées les compliments, et, je te remercie de cette excellente découverte. Merci pour le partage.

Luce a dit…

Comme toi , je me suis ruinée pour importer cet album ...et comme toi , je ne l'ai pas regretté une seconde .Cependant , je n'aurais su le dire aussi bien .. Très bel article pour un très bel opus . Très heureuse de connaître ton blog !

Quentin a dit…

Ca y est j'ai eu ma galette ! 12 euros sur Amazon :P ! C'est vrai que cet album est super profond, c'est complexe mais en restant beau, mélodique et intime. J'adorrreee

saab a dit…

@ Quentin :
super contente que tu sois content ;-) après plusieurs mois j'aime tout autant cet album qui reste l'un des meilleurs de l'an passé !

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails