Pages

vendredi 5 décembre 2008

2008 - Headless Heroes - Silence Of Love - Reviews - Chronique d'un album de reprises transcendé par Alela Diane





J'étais parmi les premières à vous informer sur le net (il y a maintenant plus de deux mois, cela passe drôlement vite) de ce projet de producteurs de reprendre des morceaux d'artistes relativement peu connus du grand public mais (plus important) appréciés pour leurs qualités artistiques. Ce qui m'a également (avant tout, pour être exacte) attirée c'est le fait que ce soit Alela Diane qui pose sa voix sur tous ces petits joyaux. Après avoir du commandé l'album (on ne peut pas dire qu'un tel projet suscite l'engouement parmi les disquaires même à la Fnac de Liège) et enfin reçu deux semaines plus tard je me suis empressée de le (ré)écouter (le net m'a achevé de me convaincre de la splendeur de l'album).

Le moins que l'on puisse dire c'est que le projet ne déçoit pas, au contraire il enthousiasme. Dès le départ on se laisse prendre, totalement désarmé, dans la toile tissée par la voix d'Alela Diane qui se montre plus souple, plus virginale et belle que jamais. Ambiance acid folk aérienne pour le splendide True Love Will Find You (Daniel Johnston). Doté d'un son réverbère et d'une ambiance hawaïenne, ce morceau nous plonge dans une atmosphère claire obscure impressionnante. De même Just One Time (Juicy Lucy) est un morceau dont l'ambiance est particulièrement réussie : dub-jazz (écouter moi ce jeu de trompette... c'est juste une bombe) sur laquelle Alela se montre telle qu'elle est : une prêtresse majestueuse du folk. Au contraire Here Before (Vashti Bunyan) met en évidence Alela qui se montre si douce et tendre sur cette somptueuse berceuse qu'elle donne envie de verser une larme. Une chanson courte et contemplative qui a fait vibrer mon coeur. Just like Honey (The Jesus and Mary Chain) ressemble désormais à une chanson à l'accent dream pop/rock tandis que To You (I Am Kloot) prend une tournure angélique dans ses refrains particulièrement sublimés par la voix d'Alela. Exceptionnel.

Blues Run The Game (Jackson C. Frank) constitue sans doute une des rares chansons qui ne bénéficient pas d'une production élaborée ou d'arrangements complexes. Un beau morceau guitare-voix en toute simplicité. Sur Hey, Who Really Cares? (Linda Perhacs) Alela se montre une fois de plus très convaincante sur cette sublime ballade mélancolique et très émouvante. De quoi ressentir des frissons qui parcourront votre échine dorsale. Nobody's Baby Now (Nick Cave) qui bénéficie de cette ambiance vaporeuse due à l'usage du reverb est particulièrement magnifiée par la montée dans les aigus d'Alela. Plus lumineux et psychédélique The North Wind Blew South (Philamore Lincoln) étincelle de mille feux. Extraordinaire. Pour clôre l'album on reste sur un rythme assez enjoué avec le brillant See My Love (The Gentle Soul). Sans aucun doute c'est la meilleure chanson (ma préférée avec Hey, Who Really Cares, Here Before et To You, etc. bon je les adore toutes) de l'opus. Cette chanson radieuse qui bénéficie d'arrangements féeriques vous enverra au septième ciel.

18,5/20 : il faut se rendre à l'évidence, derrière ce projet se cache un travail de sape afin de retravailler certaines chansons au profit de laisser certaines autres plus proches de leur modèle original. Il est sans conteste que les arrangements sont superbes, élégants, pas toujours subtils (utilisation répétée du reverb, mais je m'en fous j'adore cela me fait songer de façon automatique à Mazzy Star). C'est de l'excellent boulot que tout cela, mais je vais vous dire la star c'est Alela Diane, plus encore c'est sa douce/dure voix cristalline de soprano qui est inoubliable. Elle illumine, met le feu à chaque morceau en y apportant son âme, en s'investissant comme si les paroles lui collaient à la peau. Si elle n'a pas eu le temps de sortir un successeur tant attendu à Pirates' Gospel (2006), Alela (attendu pour début 2009, en principe) est revenue en haut de l'affiche avec cet album humble mais qui s'avère un indispensable de 2008. Cela commence à être une habitude avec elle.


The North Wind Blew South :

5 commentaires:

Raph a dit…

j'aime beaucoup cet album... un coup de cœur pour la chanson de Linda Perhacs... tu as cet album de Linda Perhacs?... je dois avoir mis 4 ou 5 extrait chez moi , c'est une merveille absolue?...

Nina a dit…

Ben...je vais dire comme Raph (rire)... Cet album est une merveille ;-)
Tu vas bien ?? Je te souhaite un excellent week end Chère Saab.
Big Bisous @+++

saab a dit…

@ Raph :
Ce n'est pas faute d'avoir parcouru pas mal de fois ton site mais je ne m'étais jamais attardée sur Linda Perhacs, c'est chez Algoma quand elle a mis l'extrait Dolphins que je suis tombée amoureuse de sa musique. depuis, j'ai acheté son album et il paraîtrait que 2009 voit la suite !!! Rumeur ou non je suis déjà partante, c'est une merveille cette chanteuse !

@ Algoma :
je te souhaite une merveilleuse semaine

Bises à vous deux !!!!

dubleudansmesnuages a dit…

Je ne peux que confirmer tout le bien que tu dis de cet album ainsi que tout ce qu'on dit sur l'exceptionnelle Linda Perhacs. J'ai juste une question.

Il vous arrive de dormir un peu?...

Jimmy a dit…

Je kiffe Alela Diane. En fait, 50% des critiques ont 100/100 sur ce blog. Un conseil, réduis ton échelle à 5/5. Parce que là ça fait QUOI IL ME FAUT ABSOLUMENT CET ALBUM et au final il ne mérite pas 100/100. Sinon, magnifique blog avec plein de découvertes intéressantes. Bonne continuation !

THE MUSIC RAINBOW /
themusicrainbow.blogspot.com
critiques d'albums /

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails