Pages

mardi 6 janvier 2009

2008 - Sofia Talvik - Jonestown - Reviews - Chronique d'une artiste émouvante, attachante et talentueuse






Je vous ai crié par deux fois mon amour immodéré pour l'artiste Sofia Talvik, ce post sera bel et bien le troisième pour vous rappeler à son bon souvenir. Il ya deux bons mois, j'ai commandé l'ensemble de ses trois albums : Blue Moon (2005), Street Of Dreams (2007) et Jonestown (2008) et depuis la réception de sa discographie, je me délecte de chaque chanson issue de ces trois opus. J'ai décidé aujourd'hui de chroniqué le dernier opus en date Jonestown sorti fin août 2008, afin de vous donner une image de son univers musical la plus récente. Plus que jamais, je suis sous le charme de cette jeune auteur/compositrice/interprète et productrice (tous ses albums sont sortis sous son propre label : Makakimusic, chapeau bas), sa magnifique voix éthéré et cristalline renferme une sensibilité à fleur de peau qui se décline sous les adjectifs suivants : simplicité, douceur, tendresse. Et si je suis toujours très enthousiaste pour chaque artiste que je chronique, j'ai rarement été victime (consentante) d'un charme aussi puissant venant de la part d'une artiste.

Jonestown est différent de ces prédécesseurs : plus sophistiqué, mélodique, concis et direct, Sofia passe à la vitesse supérieure afin de se faire un nom sur la scène musicale qui héberge déjà pléthore de jeunes folkeuses toutes plus talentueuses les unes que les autres. Sous l'égide du talentueux artisan Tobias Fröberg (Ane Brun, Theresa Andersson, etc.), cet album concept comme le dit si bien Pheldwyn, retrace les émotions vécues par les habitants de Jonestwon (en référence à la ville où s'est déroulé le suicide collectif au sein d'une secte dans les années 70's). A Summer Pass est le morceau qui m'a permis de connaître Sofia Talvik, à chaque écoute, je retombe sous le charme de ce single intemporel : ce morceau pop divinement accrocheur et imparable. Un joyau qui met en évidence sa sublime voix sur fond d'arrangements pop/synthétiques. Dans le même registre en plus intimiste et intense, My James Dean, autre très grand highlight de l'album, qui évoque le mythe de la légende, est mélodiquement sublime. Elle met toujours en évidence la finesse, l'élégance et la subtilité de l'interprétation de Sofia plus enchanteresse que jamais. At The End renoue davantage avec l'univers musical habituel de Sofia : arrangements folk avec cordes à l'appui, cette belle ballade envoûtante est une cure de jouvence pour les oreilles en souffrance. Sur un registre éthéré au possible, la ballade vaporeuse Diamonds ne peut vous laisser insensible. Sublime, à écouter absolument.

Plus simple et intimiste, Something Good In Me touche de par le message personnel de Sofia. Autre chanson incontournable, Burning Fields est une ballade revendicatrice sur fond d'arrangements fluides et luxuriants. Un petit chef d'oeuvre délicieux. Chanson folk Arms And Armour, se révèle aussi efficace qu'émouvante au fil des écoutes, une perle tendre et subtile à l'image de l'écriture. Le doucement burlesque Clown éblouit de par ses élégants arrangements musicaux et vocaux. Un bijou. Dans un registre plus émouvant, Lower Case Letters pourrait briser plus d'un coeur. Profondément tendre et soyeux, ce morceau met en lumière l'infinie douceur de la voix de Sofia. Difficile de faire plus angélique. Alors que presque toutes les chansons de cet album ont fait l'objet d'une adoration sans borne, c'est le tour à ce moment précis à Summer Ended Yesterday de hanter mes oreilles. Ce single très catchy dans sa forme possède une sensibilité rare et de magnifiques arrangements. Sous le charme définitivement. Morceau acoustique et mélancolique Prove Me Wrong mise sur une émotion intimiste superbement réussie. L'émotion est à son paroxysme avec la piste de clôture Jonestown : plus sombre, sobre et émouvant que toutes les autres pistes de l'album. Une fin de toute beauté à la fois sérieuse et douce.

Lumineuse, généreuse, irradiant sur tous les morceaux et aidée par la production luxuriante de Tobie Fröberg, Sofia Talvilk s'affirme plus que jamais comme une artiste indispensable sur la scène musicale. On pourrait croire que c'est une artiste de plus, mais Sofia a ce petit plus, ce charme fou qui fait en sorte qu'on ne voit plus qu'elle. Un superbe album pop/folk qui est indispensable à l'écoute pour les amateurs de belles voix et de jolies atmosphères. Un de mes albums préférés de 2008.

Note Finale : 18/20

Site Officiel

MySpace

ilike

Facebook

YouTube Channel

Où se Procurer cette Merveille ?
Son Store
Cdbaby

Amiestreet

Klicktrack

Cdwow

Sofia Talvik - Jonestown



3 commentaires:

LoLo a dit…

Comme j'adore le principe de ton blog, et que tu as l'intention de suivre un peu le mien je te link et espère que ce que je propose vas également te plaire. C'est pas le même style mais ça peut être complémentaire.
bon courage à toi, bonne année.
ciao

liliba a dit…

coucou, je viens me réjouir les oreilles chez toi...
tu vas bien ? désolée de venir si peu, mais je suis si nulle en musique !!! et puis je n'en n'écoute pas beaucoup, seulement la voiture, et principalement, de la variété française... oui, j'ai même pas honte !!!

dubleudansmesnuages a dit…

Il n'y a pas a dire c'est superbe, comme toujours c'est un délice de passer par ici.

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails