Pages

vendredi 2 janvier 2009

2005 / 2008 - Alice Russell - My Favourite Letters / Pot Of Gold - Reviews - Chronique d'une Diva anglaise qui brille de mille feux



Découvrez la playlist My Favourite Letters avec Alice Russell


Etant donné que la dyptique Under the Munka Moon sortie en 2004 et 2006 est constituée de collaborations avec divers artistes, de remixes, de prestations Live et de reprise, My Favourite Letters reste bel et bien le premier album de matériel neuf sorti par Alice Russell. Pour ceux qui l'ignorent encore (vraiment ?) Alice Russell est tout simplement la meilleure chanteuse soul britannique en activité (désolée pour Amy Winehouse et Joss Stone mais il faut admettre la vérité : Alice se concentre davantage sur ses prestations scéniques et l'écriture que sur sa médiatisation). Alter ego de l'américaine volcanique Sharon Jones, Alice possède une voix extraordinaire taillée pour devenir une prétendante plus que probable d'Aretha Franklin. Que ce soit sur les morceaux énergiques ou les downtempo, Alice est capable de mettre beaucoup de nuances et de subtilités dans ses interprétations, ce qui est loin d'être le cas de la majorité des chanteuses capable d'envoyer les notes.

Alice Russell est, surtout et avant tout, reconnue pour être une interprète Live stupéfiante et ses collaborations explosives avec le Quantic Soul Orchestra, The Bamboos et Nostagia 77 (la reprise mémorable de 7 Nation Army, un must à écouter chez Peppersounds, ici) entre autres. Mais qu'en est-il de ce premier album fruit d'une collaboration avec le bidouilleur de génie TM Juke ? Et bien, My Favourite Letters constitue avec le premier album Frank d'Amy Winehouse et McKay de Stephanie McKay, des pierres angulaires de la soul britannique moderne. Ce qui caractérise cet album est son éclectisme : soul, funk, électro, jazz, hip hop, lounge, gospel, une kierelle de sons et de couleurs envahissent les oreilles de l'auditeur. Un bonheur indiscible pour les amoureux (non frileux) de soul.

Malgré la diversité des sons, la cohérence de l'album est absolumment parfaite. Le tout s'imbrique comme un ensemble naturel et à priori, il est compliqué de détaillé les 12 bijoux qui composent cet opus car ce sont toutes des pièces exceptionnelles. Cependant, j'ai craqué particulièrement sur le mélange urbain et latino de Humankind, l'attachant, ludique et funny électro Mean To Me, A Fly In The Hand qui mêle avec le plus grand bonheur hip hop et soul, l'apogée de l'album, le petit chef d'oeuvre jazzy/louge/trip hop To Know This, le downtempo piano/voix I'm Just Here, les diablements funky Munkaroo et All Over Know et les sublimement soulful et jazzy High Up On The Hook et Mirror Mirror On The Wolf. Bref, les trois quarts de l'album si non son entièreté sont des must à écouter de toute urgence si cela n'a déjà été fait.

Un album diversifié, riche, complexe, subtil produit par de main de maître par TM Juke et incroyablement interprété et écrit par Alice Russell. Pour les amoureux de soul, il est incontournable. Un petit chef d'oeuvre trop méconnu.

Note Finale : 18/20





Découvrez la playlist Pot Of Gold avec Alice Russell



Cela a clairement du lui faire mal au coeur ce succès d'Amy Winehouse, pourquoi elle et pas moi ? Bien sûr, c'est une pure invention de ma part, mais n'étant même pas pourvue d'un égo très développé, à sa place je me serais posé la question. En effet, Alice, la seule solution était de faire ta provocante, là tu es trop sage, tu te concentres de trop sur ta musique, fallait virer au crac et étaler ta vie et tes angoisses au grand public pour le rassurer de sa normalité. Tu les fais pas rêver... ou cauchemarder. Fermant la porte au label d'excellente qualité Tru Thoughts, Alice décide par elle même (mais toujours à l'aide de son compère indispensable TM Juke) de faire l'album dont elle a toujours rêver secrètement : un album de soul classique avec instrumentation et mélodies plus évidentes que sur son premier fantastique album.

Plus chaleureux, organique et énergique que le premier album mais moins innovant, Alice Russell nous offre un deuxième album absolument divin, qui se déguste amoureusement. Turn And Turn est une tuerie soul, difficile de se retenir de l'envie de faire quelques pas de danse litigieux pour mon cas. Alice fait revivre le meilleur de la soul music de Stax ou d'Atlantic avec brio. Dans le même ordre Two Steps est un mid tempo endiablé et sexy qui donne l'envie intuitive de claper dans les mains. Déjà des classiques de la soul. La bombe instrumentale et vocale de Living The Life of a Dreamer suit de très près. Jouissif. On en redemande encore et toujours. Plus doux et sensuel Let Us Be Loving joue dans la cour d'une Jill Scott, sublime. Attention aux oreilles, à ne pas rater l'une des nombreuses bombes de l'album : Got Hunger : au départ on peut être déconcerté par le découpage un peu saccadé de la chanson mais très rapidement ce morceau s'impose comme une track indispensable de l'album.

Lights Went Out débute sur des violons, sur une note cabaret jazz plutôt inhabituelle dans l'univers d'Alice. Ce morceau détonnant et audacieux procure une dose de plaisir incontournable. On l'attendait au tournant avec cette reprise de Crazy. Et le moins que l'on puisse dire c'est que les frissons vont vous envahir dès les premières notes : à la fois gospel et symphonique, ce morceau est tout particulièrement intense, dramatique et superbement réinterprété. Pour la première fois, je peux dire que le génial Cee-Lo a trouvé une interprète de taille pour se mesurer à lui, c'est trop rare pour ne pas le souligner. On retombe sur terre avec le funky Hesitate qui redemande à notre corps de bouger incessamment. J'adore ce morceau superbement construit. Universe renoue un peu avec la veine jazzy/lounge des débuts d'Alice. C'est toujours avec un plaisir évident de réécouter ce type de morceau. Plus lent et soulful, Hurry On Now est taillé pour un slow enflammé. Le classieux, simple mais efficace All Alone clôture l'album.

Un deuxième album plus classique dans sa forme mais toujours transcendé par l'interprétation vocale vertigineuse d'Alice et l'impeccable production de TM Juke qui n'étouffe jamais la voix d'Alice. Non seulement c'est de la belle oeuvre mais c'est l'un des meilleurs albums soul de 2008. Par conséquent, indispensable à l'écoute et acquisition.

Note Finale : 17/20

5 commentaires:

Curious world a dit…

Bonjour vous! Je suis de nouveau par là et prête à écouter et lire tes posts sur ces magnifiques artistes que tu nous présentes!

Je viens de m'offrir cet excellent album et je ne regrette rien! Par contre, mon faible reste (pour le moment) pour l'album "Under The Munka Moon II" qui est pour moi une perle rare mais je me laisse gentiment séduire par ce nouvel opus très prometteur! =))

Biz, Marilyn

Tha Sound Digger a dit…

Perfect!! Tout est dit! Très bonne comparaison à Cee-lo. @+ Charles

My Head is a Jukebox a dit…

Coucou Miss,

Je l'ai entendue chanter chez les Bamboos, et je l'ai découverte récemment en live sur canal + (l'emission la musicale de noel avec une affiche exceptionnelle !). J'aime beaucoup, je pense que dans peu de temps je vais m'interesser de plus près à elle.
A+
Régis

Nina a dit…

Je viens de passer un bon moment à écouter cette payliste... un must cet album... si bien chroniquer ;-)
...t'espère en forme :-)
Belle journée à toi chère Amie
@bientôt Big bisous

PodLeGitan a dit…

Hello saab ton blog est une merveille également avec (comme ici la diva Alice Russell) des artistes que j'affectionne mais également tu vas me faire découvrir beaucoup de choses.... je vais devoir revenir puis revenir et revenir encore car je vais devoir faire defiler les pages... mais cela se fera avec plaisir !!

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails