Pages

lundi 22 février 2010

2009 - Taken By Trees - East Of Eden - Review - Chronique d'une artiste qui explore et envoûte





East Of Eden by Sabine De Greef on Grooveshark

La délicieuse Victoria Bergsman alias Taken By Trees était déjà au coeur de mes écrits lors de mon article évoquant son génial premier album solo Open Field (2007) ici. Au départ,Victoria n'a pas toujours vraiment cru en ses propres capacité de créativité : elle a d'abord fait partie d'un groupe The Concretes et en solo s'est adjoint les services de l'emblématique Björn Yttling pour son premier essai. Son parcours est relativement courant et ne démontre en rien qu'elle n'est pas une artiste solo complète. Cependant cela sera avec East Of Eden sorti fin 2009 qu'elle déclarera s'être vraiment émancipée avec ce projet artistique qu'elle menera aux avant-postes de A à Z avec un peu d'aide tout de même. Enregistré au Pakistan (non sans mal) ce nouvel opus dénote particulièrement par rapport à son prédécesseur permettant de découvrir une artiste qui ne limite pas son répertoire à un beau folk glacial. East Of Eden mélange sonorités orientales avec de belles mélodies pop et des textes contemporains. On y retrouve avec un bonheur non dissimulable la voix angélique et juvénile de Victoria qui est toujours aussi éthérée, fragile et désarmante. J'y suis foncièrement attachée. L'album se déguste comme un voyage dépaysant au fin fond de l'imagination d'une jeune femme qui a exaucé un de ses rêves artistiques : enregistrer dans le pays de quelques-uns des musiciens qu'elle admire le plus : Abida Parveen ou encore ­Nusrat Fateh Ali Khan en s'adjoignant des musiciens locaux pour le réaliser.

A la fois concises et un peu brouillonnes, les 9 chansons de cet album sont exquises et gracieuses : To Lose Somebody démarre sous les meilleures auspices (et reste l'une de mes chansons favorites de l'album) : mélancolique, planante, les sonorités orientales et électro se marient à merveille. Un petit chef d'oeuvre sensible qui s'écoute sans fin. La douce ballade lumineuse Anna procure des belles sensations d'apaisement et de douceur. Une collaboration avec Panda Bear des plus réussies pour ce magnifique morceau à la fois exotique et ésotérique. Watch The Waves, l'un des morceaux les plus marquants de l'album, démontre la richesse instrumentale de cet album plus compliqué qu'il n'y paraît. Un diamant brut très envoûtant. Le dénuement apparent de Greyest Love Of All met en lumière le caractère très touchant de la voix de Victoria tandis qu'au contraire Tidens Gang chanté en suédois, sa langue maternelle, met en évidence la gravité que peut prendre son chant d'habitude si doux et léger. Deux bijoux scintillants. Après un interlude Wapas Karna la fameuse reprise de My Girls du groupe Animal Collective renommée pour l'occasion My Boys est bien meilleure que l'originale. Un petit miracle captivant. Day By Day continue à émerveiller l'auditeur sur cette piste légère, entraînante et virevoltante. La grâce à l'état pur. Bekannelse termine sur un beau trip hypnotique.

Un second opus qui scelle à jamais la solidité de la carrière solo de Victoria Bergsman qui s'affirme comme une artiste incontournable, dispensant un très beau folk à la fois original et attachant et définitivement touché par la grâce.

Note Finale : 17/20


Site Officiel

MySpace

Facebook

Ou Acheter ?

Cdwow

Taken By Trees - East of Eden




2 commentaires:

Tony a dit…

On n'est jamais déçu par Victoria ;), très bon album !!

Olivier SC a dit…

Superbe ! Je pense évidement à James Dean, aussi ...

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails