Pages

jeudi 13 mai 2010

2008 (Rééd. 2010) - Alina Orlova - Laikinis Suo Dingo - Review - Chronique d'une étoile balte pétillante






Découvrez la playlist Lakunis avec Alina Orlova


Cela fait maintenant plus de deux ans que j'ai connaissance de l'existence de cette artiste originaire de Visaginas, une petite ville au nord-est de la Lituanie. A l'époque, j'avais été frappée d'un véritable coup de coeur pour Alina Orlova et son premier album Laukinis Suo Dingo. Je considérais sa voix haute perchée atypique, angélique et vibrante, sa musique au piano féerique et rafraîchissante mais elle fut, hélas, vite oubliée dans les limbes de mes trop nombreux coups de coeur du moment. Ma chance a été que le label Fargo s'intéresse à elle et réédite en avril 2010 pour le marché français (en particulier) ce fameux premier album. J'ai reçu, il y a de cela quelques semaines et sans le vouloir, un copie promotionnelle, perdue parmi d'autres. Je n'avais pas oublié le nom de cette artiste et lui redonnai la chance qu'elle méritait depuis deux ans de figurer enfin sur WMIMM.

Laukinis Suo Dingo (qui signifie Le chien sauvage Dingo en référence à un manuel scolaire russe sur les amours adolescentes) lève le voile sur l'univers musical balte, baroque, coloré, à la fois joyeux et mélancolique de cette auteure, compositrice et pianiste qu'est la virtuose Alina Orlova. Un album composé de 16 ritournelles pop touchantes, émouvantes, d'une durée souvent très courtes (avoisinant les deux minutes) leur conférant une beauté fulgurante, une concision rigoureuse qui me laisse pantoise lors de chaque écoute de cette véritable petite merveille qui dépasse à peine les 30 minutes. Qu'elle chante en anglais, en russe ou en lituanien, Alina parvient à toucher l'auditeur car on la devine à travers ses interprétations virevoltantes. L'album ne contient pas de compositions "plus faibles" que les autres mais nous pouvons distinguer les véritables pepites : le folklorique et étincelant Vaiduokliai, la mélancolie enchanteresse de Lijo, le flottement aérien de Po Tiltu, la légéreté de Transatlic Love, la lullaby hantée Utomlionnoe solnce, la simplicité et le désespoir qui semblent habiter Spi, le désarmant et atmosphérique Twinkle, Twinkle Little Star, la verve de Nesvarbu et Vasaris.

Un premier opus à la fois mineur et magnifique d'une artiste qui mérite enfin d'être découverte par le plus grand nombre.

On en a parlé aussi sur LSF

Note Finale : 16/20

MySpace

Facebook

Où se Procurer ce Bijou ?

Ceux qui sont à la base de la réédition l'album : Fargo Store

Fnac.fr, Fnac.be

Amazon.fr

Cdbaby (pour l'international)

Alina Orlova - Laukinis suo dingo





4 commentaires:

Fritz a dit…

Vraiment de toute beauté; comme quoi lorsqu'on chante avec émotion, celle-ci se transmet et se ressent peu importe la langue.

Marie a dit…

J'adore et écoute cet album en boucle (je ne savais pas que c'était une réedition ;) !

Glennie9654 a dit…

認清問題就等於已經解決了一半的問題。

saab a dit…

@ Fritz :
Merci pour avoir remarqué le changement de mon interaface, en effet, elle fleure bon le printemps. Je suis d'accord la langue ne peut pas être un frein à l'émotion ;-)

@ Marie :
Fargo a eu le nez fin avec cette perle rare mais en effet la première édition de l'album remonte à 2008 si mes souvenirs sont exacts.

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails