Pages

vendredi 10 septembre 2010

2007 / 2010 - Kate Tucker - Kate Tucker & The Sons Of Sweden / White Horses - Review / Chronique - Une artiste qui propose des rêves sombres et envoûtants


<a href="http://katetucker.bandcamp.com/album/kate-tucker-the-sons-of-sweden">Kate Tucker &amp; the Sons of Sweden by Kate Tucker</a>

Kate Tucker est une jeune femme qui a grandi a Akron en Ohio. Après des études littéraires, elle est partie à Paris pendant un an avant de s'installer à Seattle pour entamer une carrière musicale. Guitariste depuis ses 16 ans, la jeune femme écrit et compose dans son coin mais a reçu les services de Ryan Hadlock (Blonde Redhead, Metric, Regina Spektor, etc.) pour produire son premier Ep Eros Turannos en 2005. Ce début fut salué par la critique et a même bénéficié d'une vidéo pour son single doté d'un charme redoutable : Say Love. Cette ébauche de qualité débouchera sur son premier album éponyme (2007) qu'elle enregistrera avec ses musiciens : Kate Tucker & The Sons Of Sweden sur son propre label Red Valise Records, question de liberté artistique. Avec toujours aux manettes Ryan Hadlock, ce premier opus s'écoute comme un rêve éveillé pour plusieurs raisons : d'abord, la voix de soprano élégiaque de Kate Tucker séduit dans sa douceur, rondeur et même chaleur. C'est le genre de voix qui hante l'esprit des auditeurs en quête de découverte belles voix féminines actuelles. Ensuite, sa musique est un véritable bijou dreamy mêlant avec une belle fluidité country alternatif, indie folk/rock "soft" et dream pop.

Il est si aisé d'aimer cet album, il suffit pour cela d'appuyer sur le bouton play du lecteur et de se laisser emporter, divaguer au gré de cette musique qui nous rend avide de liberté, de détente et surtout de dépaysement. La première chose qui m'a traversée l'esprit dès la première écoute, c'est l'évocation des The Cranberries, non pas ceux de maintenant ou les albums solos maladroits de leur charismatique leader Dolores O'Riordan ; ceux des débuts avant leur hit Zombie et tout le foin qui a suivi, pour les vrais connaisseurs et ceux qui veulent en savoir davantage, je vous renvoie à leur chef d'oeuvre : Everybody Else Is Doing It, So Why Can’t We? sorti en 1993 et qui est certainement l'un des albums essentiels à connaître des 90's. La grâce céleste, la fragilité apparente, la sensibilité à fleur de peau, le lyrisme mélancolique et l'innocence qui habitent Kate Tucker & The Sons Of Sweden peuvent être rapprochés des travaux du groupe irlandais. D'ailleurs, The Hours, la première piste de l'album atteste de cette apparente parenté. Le reste de l'album ne sera qu'une cascade haletante de ballades plus belles les unes que les autres, leurs aspects baroque et évanescent les rendant divines. Les arrangements luxuriants et réverbérés ainsi que la merveilleuse voix souple, et plus dynamique qu'il n'y paraît, de Kate Tucker font en sorte que cet album soit plus que mémorable : indispensable pour tous les amateurs de musiques qui recèlent des émotions toutes en nuances.

Un premier album d'une beauté à couper le souffle. Il séduit dès la première écoute, si vous deviez écouter un seul morceau, cela serait The Way You Went. Par la suite, vous ne pourriez plus vous défaire du charme envoûtant de la musique d'une élégance folle de Kate Tucker. 

Note Finale : 17/20




<a href="http://katetucker.bandcamp.com/album/white-horses">White Horses by Kate Tucker</a>


Kate Tucker possède déjà un sacré parcours musical : des voyages un peu partout dans le monde pour dispenser de belles prestations scéniques, un Ep prometteur Eros Turranos (2005) qui a servi d'avant-goût de premier choix pour son premier album éponyme avec son groupe The Sons Of Sweden en 2007. Ces débuts musicaux, sous l'égide du producteur Ryan Hadlock, leur a permis de connaître un joli succès aux Etats-Unis grâce notamment à la diffusion de leur musique dans les magasins de la chaîne Starbucks Coffee. Cependant, des dissensions apparurent au sein du groupe qui évoluait avec Kate Tucker et la séparation apparut rapidement inéluctable. Les concerts, la période 2007-2008 et certaines désillusions ne firent que renforcer la volonté de Kate Tucker de créer de la musique qui colle à ses inspirations présentes. Elle repris rapidement les choses en main pour mettre au monde son "véritable" premier album solo : White Horses qui est sorti fin juin 2010. Une fois de plus, ce nouveau Lp a été réalisé de façon indépendante avec le label que possède la jeune femme Red Valise Records et un petit coup de pouce des internautes par le biais  du site Kickstarter qui permet un mécénat communautaire dans le but ici de sortir l'album physiquement et lui assurer un minimum de promotion.

White Horses rompt quelques peu les liens avec les sonorités cotonneuses et évanescentes de son prédécesseur pour embrasser de nouveaux horizons musicaux. L'essence reste semblable : l'indie folk/rock reste prédominante mais l'aspect dreamy apparaît davantage en filigrane pour mettre en évidence un son plus roots et tangible. Le nouveau producteur Blake Wescott (Damien Jurado, etc.) a réussi parfaitement à repousser le limites musicales et vocales de Kate Tucker. Vocalement, l'artiste perd de son aspect lisse et diaphane pour gagner en ampleur et caractère. Dès l'ouverture Blue December, on sent que le rêve d'un bleu mélancolique limpide distillé tout le long sur Kate Tuckter & The Sons Of Sweden vient de se voir ajouter quelques nuages rendant le paysage plus sombre et nuancé. La présence de la basse et de la guitare électrique se font plus perceptibles. Ce qui n'a pas changé ? La beauté des mélodies et le lyrisme qui s'élève à d'autres hauteurs et intensités.  Le somptueux Bullet Train ne fait que renforcer cet avis.  La mélancolie et l'innocence font désormais place à des ambiances plus dark et profondes mais cela n'enlève en rien la douceur élégiaque du chant de Kate Tucker. Au contraire, le contraste entre les deux n'en est que plus troublant et plaisant. New Orleans et How Long se dirigent vers des sentiers folk/roots étincelants et enthousiasmants. Le premier est un bijou aux contours bluesy électrique et dynamique tandis que le second lui préfère une sublime ambiance gospel chaleureuse et ensoleillée.

Allant encore plus loin, Carry The Weight (I Wanted You) donne désormais libre cours à des sonorités saturées qui ajoutées à la bouleversante interprétation de Kate Tucker donnent à l'ensemble un côté un peu torturé que l'on retrouve dans la musique des 90's. Breathtaking. Première "vraie" ballade de l'album Where Are You (I'm Already Gone) est un morceau dépouillé doté d'une belle intensité. Magnifique. La sublime ambiance aérienne qui traverse To Feel Alive n'a d'autre but que de mettre en avant le chant mirifique de Kate Tucker qui n'a jamais été aussi émouvant et léger. A écouter absolument. C'est compliqué d'aimer l'ensemble des chansons que contient un album surtout quand il en compte douze. Attention Stained Glass n'est pas un mauvais titre, il a le mérite de révéler les talents encore un peu sous-estimés de conteuse de Kate Tucker mais il n'empêche qu'il sonne d'une façon trop ordinaire alors que justement le point fort de la musique folk/country alternative de Kate Tucker est de sortir du lot. Mais ce léger sentiment de déception s'évanouit dès que White Horses fait son apparition. Il renoue avec la douce mélancolie et la fragilité inhérentes à la musique de Kate Tucker et s'avère une petit merveille. Ambiance crépusculaire et brûlante sont au rendez-vous sur le ténébreux First Day Of The Year. Un superbe préambule avant la somptueuse piste americana épique All My LoveFirst To Leave clôt sur une partition plus sereine et lumineuse véhiculant une belle lueur d'espoir.

Après un voyage aérien inoubliable, le retour sur terre avec ce second opus s'avère un passage plus que réussi. Et puis, ce n'est pas si mal après tout de se retrouver clouer au sol quand c'est en si charmante compagnie musicale. White Horses s'avère plus sombre et tourmenté mais il est tout de même presque mission impossible de ne pas en tomber éperdument amoureux.

Note Finale : 17/20




Site Officiel, Site Officiel Kate Tucker & The Sons Of Sweden

MySpace

Facebook, Faceboof de Kate Tucker & The Sons Of Sweden

Où se Procurer ces deux Merveilles ?

- White Horses :

Bandcamp, Amazon.com

White

- Kate Tucker & The Sons Of Sweden :

Bandcamp, Cdbaby, Amazon.com

Kate

3 commentaires:

Aurélie a dit…

je l'avais découverte grâce à toi, je suis contente qu'elle sorte un nouvel album ^_^

Maria a dit…

Un grand merci à toi Saab pour cette découverte. Une voix magnifique en effet. Grâce à toi, j'ai également découvert l'extraordinaire Ane Brun et je me suis empressée d'acheter Changing of Seasons. Je pense faire de même pour Kate Tucker ^_^

saab a dit…

@ Maria :
Un grand merci de bénéficier d'un tel retour positif ! Cela me fait immensément plaisir car Kate Tucker est une très belle artiste ;-)

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails