vendredi 3 septembre 2010

Interview - English / Français - Jenny Gillespie

Pas besoin de préambule à rallonge pour introduire cette interview de Jenny Gillespie. Cette artiste naturelle et sympathique a réussi à me toucher avec Light Year (2009) et à surtout m'impressionner avec sa nouvelle oeuvre Kindred parue le 20 juillet 2010. Il n'en fallait pas davantage pour m'inspirer quelques questions auxquelles elle a très gentillement accepté de répondre avec simplicité, générosité et chaleur. Merci Jenny :-)

The Interview In English (sorry if there are mistakes, I'm not a native speaker ;-)

1) Hello Jenny, how are you today ? Even if you're not a stranger on this blog (reminding I wrote about your previous gorgeous album Light Year a little more than a year ago) could you introduce yourself to my readers ?
I'm a musician living in Chicago, Illinois. I'm 30 years old and originally from Springfield, Illinois, the hometown of Abe Lincoln! In Springfield I grew up listening to a lot of folk music that my mom loved, like Joni Mitchell and Leonard Cohen; I also sang in the church choir and took classical piano and voice lessons, and won competitions around Illinois in both piano and voice. Around age 15 I decided to take a break from classical stuff and picked up a guitar, and started to write my own stuff. I've lived in Virginia, Texas, Paris, and now for the past 5 years in the Ukrainian Village in Chicago.
My music is a combination of folk, pop, electronica and ambient. I work with a collection of musicians based in Austin, TX as well as in Chicago and my new album Kindred is available for all on Itunes and Cdbaby! Besides music I also write poetry and fiction, and paint as well.

2) It's more or less a month a go you released your new Lp : Kindred, how do you feel about it ?
I feel really content with the release of Kindred. It represents to me a new direction in my sound, and a joy in experimentation that I sometimes felt was missing in previous recordings. I'm already quite excited about the next project! The process of recording happened in such a natural, serendipitous fashion, and to release it felt like a rather easy birth. Now my baby is out in the world!

3) Kindred seems more nuanced and modern, more than never your music is beautifully esthetic and spiritual. Could you explain this shift wich leads you to elaborate this new sound combining organic and electronic instrumentations ?
It really took meeting Darwin Smith the producer to manifest this hybrid sound. I had been working on demos on my own for 2 years or so, and had started to incorporate beats and synths into the folkier foundations of the songs, and I sensed I needed to move in that direction because that was the kind of music I loved anyway, stuff that transcends genre and is inclusive of diverse sounds and textures yet maintains an emotional pull.
At first in the studio I thought we would do another album like Light Year, a folk-pop record, but gradually I revealed to Darwin I really wanted to do something different, and he was very open to that, so we proceeded with a spirit of play and experimentation, and had tons of fun in the studio.

4) How did you proceed to write and compose, what are your inspiration sources ?
I try to make a habit of jotting down images, quotes, philosophical ideas, apparent tensions that strike me as odd or interesting. For melodies, I record a cappella ideas on my phone. Painting or drawing helps me as well, if I'm not quite in the mood to write, to reach a mental state that's looser and more open to imagery. Taking walks and long road trips on my own are excellent songwriting catalysts as well!
Eventually I will sit down at the piano and think about where I'm at right now, in my inspiration process. What is it that I really want to write about today, what image did I capture in my journal that would make a great opening line in a song? At the piano, it can become quite fluid and unconscious, and the flow of a song can happen quite quickly.
With guitar it's a little different--I want the guitar line to be memorable, so I work mostly on creating a pretty, intricate guitar part before opening my mouth to say something. Guitar songs take longer for me to craft.
For my lyrics and subject matter, I'm inspired by the privilege of inhabiting this life, really. Reading always puts me in a place of deeper contemplation that streams into a song, however subtle the influence--text such as spiritual poetry, books on Buddhism and Christianity, an article about someone's suffering or triumph, reading the subtitles of a dark foreign film, or even reading through my old journals as a child. My songwriting becomes especially fertile during or after traveling. And with every song, I am always consciously trying to do something a little different than what's come before, even if it's the way I'm singing, or exploring a new rhythm.

5) You covered In The Garden (on Kindred), a track from Doug Burr, why this choice ?
Darwin Smith the producer of Kindred introduced me to Doug Burr's music. While I was recording my album, Darwin was also recording his solo album, and another artist, Andrew Rosas was doing his. We were all recording in the same house, and the creative atmosphere was really galvanizing. So Darwin was recording a cover of a Bert Jansch song, and Andrew was recording a song by this underrated brilliant musician named Bill Fox. I was addicted to "In the Garden" and couldn't get it out my head, so it seemed right to record this song as well--we were all recording covers of obscure, brilliant male songwriters! I love Doug's fearlessness in exploring spiritual issues in his beautiful song, and I think his work is timeless in an era where so much trendy, rather hollow music can take the spotlight.

6) Always concerning your inspiration sources, who are the most important musical artists you couldn't stop listening ?
Growing up, the most important artists to me were Joni Mitchell, Nanci Griffith, Dolly Parton, Dionne Warwick, and Leonard Cohen, all artists my mother introduced me to. My favorite record as a girl was probably "Trio" by Dolly Parton, Linda Ronstadt and Emmylou Harris.
Around junior high I got really really into Mariah Carey and Janet Jackson! And New Kids on the Block, of course!
Then at age fourteen I discovered Tori Amos and Sarah McLachlan and Shawn Colvin and Ani diFranco and thus exploded my musical ambition to be like these amazing ladies.
In college my tastes shifted as I befriended those with excellent, edgier, spaced-out taste--Stereolab, Morcheeba, Sigur Ros, St. Etienne, Bjork, Neil Young, Innocence Mission, John Coltrane, so I was absorbing quite an eclectic array.
I moved to Austin for graduate school and alt-country started to seep into my sound, I got really into Ryan Adams and Will Oldham and Mark Kozelek and Allison Krauss. But then in my mid-twenties I started to move back into the more vibe-y electronica stuff I'd listened to in college...really, my tastes are always inclusive and expanding.
Right now, I'm listening to a lot of more spacious folky stuff like Bill Callahan, Horse Feathers, Tiny Vipers. My two most favorite albums right now are "Beware" by Bonnie Prince Billy and "Aerial" by Kate Bush.

7) I'd like to thank you personnaly for making me discover the great and underappreciated Johanna Kunin. Further if you have an i-pod what could we find, who(m) are the new artists or albums you're listening to actually ?
Someone who I don't think anyone knows is an artist from NYC, Michael Maxwell. He released an album maybe ten years ago that is full of the strongest, catchy, most emotionally affecting songs, and his voice is an indelibly haunting instrument.
Another artist I love is Via Tania, an Australian artist who lives in Chicago. Her album "Moon Sweet Moon" is a cinematic/psychedelic affair.

8) What's your favorite (creative) place : stage or studio record ?
Studio. For me, it's like a painter in her studio vs. a painter at the gallery opening. I love sharing my work with others, but performances are more primal, whereas the studio is more cerebral, and I'd like to believe I'm becoming more cerebral as I get older ;-)

9) What are your next projects ? Tour, new sounds, etc.
I am playing shows in Portland, Seattle, and NYC in September. I'm working on new songs for my next project. I think the new stuff will bring the lyrics more to the center, so I'm hoping the next record will have more of a spacious sound, more of a return to folk but still off-kilter, hopefully. I'm writing more in a narrative fashion, and characters are starting to appear in the songs. The musicality of the new stuff is a bit more informed by jazz and music theory, as I've been studying both recently.

10) Thank you so much for answering my questions, I wish you all the best for the future, a little word (for the end) for my readers ?
Thank you so much for your support of my music. As an independent artist the journey can be arduous at times, but the joy of sharing my stuff with you and your readers more than offsets the labor! :-)

L'Interview en Français (désolée si la traduction peut laisser, par moments, à désirer, je ne suis pas traductrice professionnelle :-)

1) Bonjour Jenny, comment allez-vous aujourd'hui? Même si vous n'êtes pas une inconnue sur ce blog (j'ai écrit au sujet de votre précédent album mLight Year il y a de cela un peu plus d'un an) pourriez-vous vous présenter à mes lecteurs?
Je suis une musicienne à Chicago, Illinois. J'ai 30 ans et suis originaire de Springfield en Illinois, la ville natale de Abraham Lincoln ! A Springfield, j'ai grandi en écoutant beaucoup de musiques folk que ma mère aimait, comme Joni Mitchell et Leonard Cohen, je chantais aussi dans la chorale de l'église et ai pris des leçons de piano classique et de chant. D'ailleurs, j'ai remporté des concours de chant et de piano dans les alentours de l'Illinois. Vers mes 15 ans, j'ai décidé de prendre une pause concernant la musique classique et ai appris à jouer de la guitare, j'ai commencé à écrire mes propres trucs. J'ai vécu en Virginie, au Texas, à Paris, et maintenant, depuis les 5 dernières années, dans le village ukrainien, à Chicago.
Ma musique est une combinaison de folk, pop, electronica et ambient. Je travaille avec un ensemble de musiciens basé à Austin, au Texas, ainsi que dans Chicago et mon nouvel album Kindred est disponible sur Itunes et cdbaby! Outre la musique, j'aime écrire de la poésie et de la fiction ainsi que m'adonner à la peinture.

2) Il y a un peu plus d'un mois, vous avez sorti votre nouvel album: Kindred, comment vous sentez-vous à ce sujet?
Je me sens vraiment contente de la libération de la parenté. Il représente pour moi une nouvelle direction dans mon son, et une joie dans l'expérimentation qui manquait parfois dans mes enregistrements précédents. Je suis déjà très excité au sujet du prochain projet ! Le processus d'enregistrement a été naturel, de façon fortuite, et concernant la libération, ce fut un accouchement plutôt facile. Maintenant, mon bébé est dans le monde !

3) Kindred semble plus nuancé et plus moderne, plus que jamais votre musique mise sur un certain sens de l'esthétisme et la spiritualité. Pourriez-vous expliquer ce changement qui vous a mené à l'élaboration de ces nouvelles sonorités combinant instrumentations organiques et électroniques?
Il a fallu la rencontre avec le producteur Darwin Smith pour ce que ce son hybride émerge. J'avais déjà travaillé sur des démos de mon côté pendant 2 années, et a commencé à incorporer des beats et synthés dans les fondations folk de mes chansons. Je sentais que j'avais besoin d'aller dans cette direction parce que c'était le type de musique que j'aimais de toute façon. Je voulais faire de la musique qui transcende les genres en incorporant des sonorités et des textures diverses et qui contient en même temps une certaine puissance émotionnelle .
Dans un premier temps au studio, je pensais que nous allions faire un autre album dans la même veine que Light Year : un album de folk-pop, mais peu à peu, j'ai révélé à Darwin, je voulais vraiment faire quelque chose de différent, et il était très ouvert à cela, alors nous avons procédé à des d'expérimentations, ce qui nous a procuré beaucoup de satisfactions en studio.

4) Comment avez vous procédé pour écrire et composer, quelles sont vos sources d'inspiration?
J'essaie de prendre l'habitude de griffonner des images, des citations, des idées philosophiques, les tensions apparentes qui me paraissent étranges ou intéressantes. Pour les mélodies, j'enregistre mes idées a cappella sur mon téléphone. Peintre ou dessinner me permettent aussi, si je ne suis pas d'humeur à écrire, afin d'atteindre un état mental plus souple et plus ouvert à l'imagerie. Les ballades et les longs voyages jouent sur mes l'écriture de mes compositions, le rôle d'excellents catalyseurs !
Finalement, je vais m'asseoir au piano et réfléchir à où ce que j'en suis en ce moment-là, dans mon processus d'inspiration. Qu'est-ce que je veux vraiment écrire aujourd'hui, quelle image ai-je pu saisir dans mon journal et qui pourrait être incorporée dans une chanson? Au piano, l'inspiration peut venir de façon très fluide provenant de l'inconscient, et la création d'une chanson peut s'ensuivre de façon rapide.
Avec la guitare, c'est un peu différent - je veux tout d'abord que la ligne de guitare soit mémorable, donc je travaille essentiellement sur la création d'une jolie partie de guitare complexe avant d'ouvrir ma bouche pour dire quelque chose. La composition de chansons à la guitare me prend par conséquent davantage de temps.
Pour mes paroles et leur sujet, je suis réellement inspirée par le privilège de vivre cette vie, vraiment. La lecture me met toujours dans un état de contemplation capable de me projeter dans l'élaboration d'une chanson. Même chose, mais de façon plus subtile, en ce qui concerne les textes tel que la poésie spirituelle, les livres sur le bouddhisme et le christianisme, un article sur la souffrance ou du triomphe d'une personne, la lecture des sous-titres d'un film étranger, ou encore la lecture de mes anciens journaux d'enfance. Mon écriture est particulièrement fertile pendant ou après un voyage. Et avec chaque chanson, j'ai toujours consciemment essayé de faire quelque chose de différent d'auparavant, que ce soit dans la façon dont je chante ou dans l'exploration de nouveaux rythmes.

5) Vous reprenez (sur Kindred) le morceau In The Garden de l'artiste Doug Burr, pourquoi ce choix?
Darwin Smith, le producteur de Kindred m'a initié à la musique de Doug Burr. Pendant l'enregistrement de mon album, Darwin était également occupé à l'enregistrement de l'album solo de Doug Burr et l'artiste Andrew Rosas faisait également le sein de son côté. Nous étions tous en train d'enregistrer dans la même maison, par conséquent, l'ambiance était vraiment créative et galvanisante. Ainsi, Darwin enregistrait une reprise d'une chanson Bert Jansch et Andrew enregistrait une du musicien méconnu et brillant du nom de Bill Fox. J'ai été de suite accro à "In the Garden" et ne pouvait plus la sortir de ma tête donc il me semblait naturel d'enregistrer cette chanson car nous étions tous dans un processus d'enregistrement de reprises d'obscurs et brillants auteurs-compositeurs masculins! J'aime l'intrépidité de Doug dans l'exploration de questions spirituelles sur cette très belle chanson et pense que son travail est de nature intemporelle ce qui contraste par rapport à  notre époque où tant de choses sont "à la mode" ce qui permet à la musique creuse d'être sous le feu des projecteurs.

6) Toujours concernant vos sources d'inspiration, quels sont les artistes musicaux les plus importants et que vous ne pourriez pas arrêter d'écouter ?
En grandissant, les artistes les plus importants pour moi ont été Joni Mitchell, Nanci Griffith, Dolly Parton, Dionne Warwick, et Leonard Cohen, tous les artistes que ma mère m'a présenté. Mon disque préféré, en tant que petite fille, a probablement été "Trio" de Dolly Parton, Linda Ronstadt et Emmylou Harris.
Autour du premier cycle de secondaire, j'ai vraiment aimé Mariah Carey et Janet Jackson! Et les New Kids on the Block, bien sûr!
Puis à l'âge de quatorze ans, j'ai découvert Tori Amos, Sarah McLachlan, Shawn Colvin et Ani DiFranco qui ont suscité l'ambition musicale de devenir comme ces grandes dames.
Au collège, mes goûts se sont affinés vers des artistes plus pointus et diversifiés - Stereolab, Morcheeba, Sigur Ros, Saint-Etienne, Bjork, Neil Young, The Innocence Mission, John Coltrane, j'étais absorbée dans un ensemble musical plus éclectique .
J'ai déménagé à Austin pour mes études supérieures et l'alt-country a commencé à s'infiltrer dans mon son, je suis vraiment amatrice de Ryan Adams, Will Oldham ou encore Mark Kozelek et Allison Krauss. Mais alors, vers le milieu de la vingtaine, j'ai commencé à revenir vers l'univers musical électronique que j'écoutais au collège ... En réalité, mes goûts sont toujours à la fois inclusifs et en expansion.
En ce moment, je suis à l'écoute beaucoup de choses folk comme Bill Callahan, Horse Feathers, Tiny Vipers. Mes deux albums préférés en ce moment sont «Beware» par Bonnie Prince Billy et "Aerial" de Kate Bush.

7) Je voudrais vous remercier personnellement pour m'avoir fait découvrir l'artiste sous-estimée Johanna Kunin. De plus, si vous disposez d'un i-pod, quels sont les nouveaux artistes ou albums qui s'y trouveraient ?
Quelqu'un qui, je pense que personne ne le connaît encore, il est un artiste de New York et se nomme Michael Maxwell. Il a sorti un album, peut-être il y a dix ans, qui est très puissant et accrocheur et sa voix est un instrument qui hante de manière indélébile.
Un autre artiste que j'aime, c'est Via Tania, une artiste australienne qui vit à Chicago. Son album "Moon Sweet Moon" est une aventure cinématographique/psychédélique.

8) Quel est votre endroit de création préféré : scène ou studio enregistrement?
Studio. Pour moi, c'est comme une relation d'un peintre dans son atelier par rapport à un peintre à l'ouverture de sa galerie. J'aime partager mon travail avec d'autres, mais les performances me semblent plus primitive, alors que le studio est plus cérébral, et j'aimerais à penser que je suis de plus en plus cérébrale au fur et à mesure que je vieillis ;-)

9) Quels sont vos prochains projets? Tournée, élaboration de nouveaux sons, etc. ?
Je vais me produire à Portland, Seattle et New York en septembre. Je travaille sur de nouvelles chansons pour mon prochain projet. Je pense que les nouveaux événements feront en sorte mes paroles seront davantage recentrées sur moi-même, donc en espérant que le prochain album aura plus un son encore plus ample, orienté vers un retour au folk mais toujours avec un côté décalé, je l'espère. J'écris plus dans une forme narrative et les personnages commencent à apparaître dans les chansons. La musicalité de cette nouvelle substance est un peu plus orientée par le jazz et la théorie musicale, comme je les ai étudiés récemment.

10) Je vous remercie beaucoup d'avoir répondu à mes questions, je vous souhaite tout le meilleur pour l'avenir, un petit mot (à la fin) pour mes lecteurs?
Merci beaucoup pour votre soutien concernant ma musique. En tant qu'artiste indépendant, le parcours peut être ardu par moments, mais la joie de partager mon travail avec vous et vos lecteurs fait plus que compenser le travail que cela représente ! :-)

0 commentaires:


Related Posts with Thumbnails