Pages

mardi 21 septembre 2010

2010 - Unwoman - Casualties - Review / Chronique - Une artiste baroque magnétique


<a href="http://unwoman.bandcamp.com/album/casualties">Casualties by Unwoman</a>


Erica Mulkey alias Unwoman est une figure incontournable de la scène musicale de San Francisco. Cette artiste indépendante jusqu'au bout des ongles, qui est sur le point de fêter le cap des trente ans en cette fin septembre 2010, endosse un nombre impressionnant de casquettes : auteur, compositrice, interprète, multi-instrumentaliste, productrice, ingénieur(e) du son, etc. elle ne laisse rien au hasard et maîtrise son art à la perfection. Elle a débuté son instument de prédilection le violoncelle à 9 ans et embrayé sur l'apprentissage du piano dès ses 11 ans. Adolescente et jeune adulte, elle fit des études concernant le domaine de la musique électronique avant de commencer à réaliser des albums. Depuis 2002, la belle artiste a sorti pas moins 5 albums studio sur son label Unmediated Productions sans compter le dernier en date Casualties qui est apparu en version digitale en mai 2010 avant d'être distribué physiquement en août 2010. L'univers musical tourmenté et la superbe voix limpide et haut perchée l'artiste américaine rappelle celle de sa compatriote Tori Amos : s'il s'agit d'une comparaison facile, elle s'impose néanmoins comme une évidence. Cependant, la musique d'Erica Mulkey est sans conteste plus dark, plus expérimentale et au final plus aventureuse et originale que son aînée faisant baigner l'auditeur dans un monde baroque flamboyant.

Ecoutez les albums d'Erica Mulkey constitue une aventure, ce sont souvent des albums longs, sur lesquelles, elle alterne de belles chansons aux atmosphères noires, classieuses et majestueuses et expérimentations sonores plus ou moins intéressantes selon l'humeur lors de l'écoute. Casualties, son dernier né, est son album le plus aisé d'accès qu'elle ait sorti en presque 10 ans de discographie. Mettant en arrière plan les expériences sonores pouvant casser quelque peu le rythme d'un album, Erica Mulkey s'est consacrée à rendre sa musique la plus mélodieuse et caressante afin de séduire l'oreille mais sous ce beau vernis se cache plus que jamais les tourments, les sentiments, les incertitudes d'une jeune artiste qui se remet sans cesse en question prise dans l'effeverscence d'une scène musicale qui se renouvelle (ou qui tourne en rond plutôt) selon les modes. Casualties souffre, à l'instar ses prédécesseurs, de quelques longueurs (impossible de ne pas le constater sur 16 pistes dont plusieurs dépassent les 5 minutes) mais se révèle le plus souvent un bel écrin noir renfermant des perles qu'elles soient de nature électro dance pop : le Goldfrapp-ien Is She Secretly On My Side, le fascinant et addictif Habit ou encore le planant Trouble ; qu'elles versent dans le pop/folk baroque mettant en avant la chaleur boisée du violoncelle qui contraste avec la pénombre entourant les compositions : l'entêtant Cruelty, le grinçant et hypnotique In Bluebard's Castle, le théâtral His, Your Or Mine ? et l'envivrant The Keys ; ou encore qu'elles envoûtent de par leur côté électro/féerique : le magnifique Haunted, le bohème et décalé Pillar Of Salt, le moyent oriental Satin, et au final l'enchanteur Fugue, Fugue.

Une artiste à découvrir pour sa musique originale, décalée et douce amère. Sa musique qui invite à s'immerger dans des rêves relativement sombres mais toujours fantasmagoriques sont à savourer pour les amateurs d'univers artistiques non conventionnels.

Note Finale : 15,5/20

Site Officiel

MySpace

Facebook

Où se Procurer cet Opus ?

Bandcamp

Cdbaby

Amazon.com

Casualties



0 commentaires:

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails