Pages

mercredi 8 septembre 2010

2010 - Siobhan Wilson - Songs - Chronique / Review - Une princesse folk


Songs by Sabrine Carrein on Grooveshark
Il y a plus de deux ans, je fus bouleversée par la musique de Siobhan Wilson. Cette jeune écossaise délivrait une musique folk acoustique éthérée à la beauté insaisissable. Ce fut un coup de foudre unique en son genre. Cette férue de musique a tout d'abord appris, dès son plus jeune âge, le piano et le violoncelle avant de se tourner vers l'écriture et la composition mettant à profit sa créativité et son envie de voyager en parcourant le monde. Établie depuis peu en France, elle a réussi aisément à convaincre un nombre important d'internautes (un peu plus de 800) d'invertir dans le but de produire, dans les meilleures conditions, son premier album Songs par l'intermédiaire du label participatif My Major Company. Le moins que l'on puisse dire c'est que ce premier opus a bénéficié de soins tous particuliers : enregistré à New York sous l'oeil bienveillant de David Baron avec un coup de pouce de quelques musiciens réputés sur certains titres. Cette aide ne dénature en rien et même n'apporte pas grand chose de supplémentaire à la musique de Siobhan car celle-ci, compose, arrange et s'occupe de jouer de la plupart des instruments sur la majorité des titres, ce qui apporte un cachet très personnel et intimiste à cet album.

Ecouter Siobhan Wilson à travers Songs, c'est prendre le risque de tomber éperdument amoureux de son univers musical. La douceur céleste, l'innocence et la pureté transcendent cette oeuvre de jeunesse qui s'annonce déjà comme étant capable de braver les années et les modes. Les textes sont jolis, bien construits, sensibles, à la fois naïfs, matures et réalistes. Ces derniers sont rehaussés par la sublime et pure voix de soprano de Siobhan Wilson ainsi que des arrangements de cordes élégants et discrets donnant à l'ensemble une touche féminine et féerique. L'album est une réussite éclatante à tous les niveaux (précédents que j'ai déjà évoqués) mais également dans le sens où pour un album de (pop)folk à la trame relativement classique, on ne s'y ennuie pas une seconde en raison justement de cette voix et de la diversification des sonorités. L'auditeur est convié à se rendre dans une bulle musicale d'une douceur insondable, il s'y sentira divinement bien, coupé du monde le temps de 12 morceaux, véritables trésors et caresses pour l'oreille qui se trouvera choyée pour l'occasion comme il est à peine permis de rêver.

Après une superbe ouverture dotée de cordes soyeuses Window Song, Siobhan Wilson nous entraîne rapidement au coeur de sonorités plus urbaines sous la forme de Getting Me Down, un morceau se basant sur une rythmique empruntée au celle du hip hop. Le mélange du violoncelle avec ce type de percussions est assez atypique. Le résultat s'avère une très belle réussite. La petite trilogie de chansons dédicacée à des personnalités est également une idée qui sort de l'ordinaire : Song For Anthony qui évoque l'enfance est un morceau ludique de pop moderne tandis que Song For Lisa est pièce aérienne et solaire très émouvante et pour finir l'appel presque désespéré (conséquence d'un amour qui s'étiole) du magnifique Song For Louis. La seule reprise de l'opus est celle de Brel : Voir un Ami Pleurer. Cette relecture de ce morceau très sombre est tout simplement poignante. La légèreté et la simplicité que l'artiste lui insuffle constitue un petit miracle.

Petit bijou pop aux jolies harmonies vocales Protective Sheep relève le tempo mais passe relativement inaperçu car il précède Strangest Place qui r(est)e ma chanson favorite de l'album. Alliant pour le meilleur l'univers de Nick Drake et celui de Tim Burton, ce morceau atmosphérique à la beauté contemplative est époustouflant. Le mot petit chef d'oeuvre n'est pas ici un terme galvaudé pour qualifier cette piste. Lullaby For Lion nous convie pour la première fois à découvrir le charmant accent de Siobhan quand elle chante en français. Un moment de pur enchantement. L'album s'éteint tout doucement sur du velours de premier choix : le nostalgique et lumineux Bat In The Garden, le sobre et vibrant Like A Wall ou encore l'attendrissant Mother's Eyes sont autant de fruits à cueillir dans le but d'alimenter ses oreilles qui encore sous le coup l'ensorcellement ne redemanderont qu'une seule chose : ré écouter l'album encore et encore jusqu'à plus soif.

Une merveilleuse première oeuvre sensible, solaire et rafraîchissante qui impose Siobhan Wilson comme l'une des plus belles découvertes de 2010 toutes catégories confondues. A découvrir et se procurer d'urgence.

Note Finale : 17,5/20

Site Officiel

MySpace

Facebook

Où se Procurer cette Merveille ?

Fnac.fr, , Amazon.fr, Priceminister.com

Songs





2 commentaires:

Dam a dit…

Je suis venu, j'ai entendu et je suis tombé amoureux! Merci saab!


(au fait je n'ai pas reçu le cd de color of cloud si tu as choisi de le donner a quelqu'un d'autre je comprendrais très bien j'ai déjà eu le privilège de recevoir ofrin par tes soins :))

saab a dit…

@ Damien :
Merci pour Siobhan (quer l'on prononce Shivone pour la petite histoire), elle mérite largement des éloges car se démarquer parmi la scène florissante de folkeuses n'est pas une mince affaire.

Je suis désolée de lire que tu n'a pas encore reçu l'album de Color Of Clouds, la poste belge commence à me jouer des tours qui ne m'amusent nullement ! Je vais aller m'enquérir de ce pas vers elle.

PS : n'insinue pas que je voulais le donner à quelqu'un d'autre, vilain và !

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails