Pages

mardi 7 septembre 2010

2010 - Bai Kamara Jr - Disposable Society - Review / Chronique - Un magnifique artiste engagé



Découvrez la playlist Disposable Society avec Bai Kamara Jr

La terre belge semble être une terre d'accueil pour les musiciens, hier je vous contais le parcours de la française Clare Louise aujourd'hui cela sera celui de Bai Kamara Jr. Originaire de Sierra Leone, il a y connu une enfance mouvementée en raison des dissenssions politiques qui régnaient dans son pays. Après avoir passé son adolescence en Angleterre, il est arrivé à Bruxelles pour continuer ses études mais rapidement une carrière artistique s'est imposée à lui. 2010 représente le vingtième anniversaire de son arrivée dans mon plat pays et quoi de mieux que de sortir un troisième album en cette année particulière. La carrière musicale de Bai Kamara Jr a tout d'abord commencé avec des collectifs comme Odex Protoloc avant d'embrayer au tout début des années 2000's avec une carrière en solitaire et un premier formidable album acoustique Living Room/Intrinsic Equilibrium (2001, en écoute sur Deezer). Les bases de sa musique y étaient jetées : un univers folk/soul soutenu par une majestueuse voix légèrement voilée, authentique, chaleureuse et profonde. Son second opus Urban Gispy (2005, en écoute sur Deezer) vient élargir son panel musical devenant par la même occasion très métissé : funk, jazz, soul et folk.

Cet artiste représente cependant bien davantage qu'une voix et un univers musical aussi beaux et plaisants que soient ceux-ci. Bai Kamara Jr est un auteur/compositeur et interprète engagé et humaniste, il défend les droits de l'homme en collaborant, entre autres, avec lUnicef et Amnesty International. Ses thèmes de prédilection abordés sur son nouvel opus Disposable Society, sorti début 2010, concernent plus que jamais la société, l'humain et même l'écologie. L'album démarre sur des rythmes latins relevés : Refugee qui traite du problème des réfugiés africains et du mauvais accueil qui leur est réservé, de même Making Beggers Into Thieves se montre tout aussi virulent sur la place que la société réserve aux plus démunis. Ces messages sociaux sont adoucis par la musique à la fois entraînante et sérieuse de l'artiste qui offre toujours de belles mélodies à la clé. Disposable Society, autrement dit la société du jetable, dispense une ambiance sombre et intense à l'auditeur qui ne peut être qu'happé par ses propos réalistes. Une petite merveille.

Le ton s'apaise sur Rise qui nous entraîne dans un paysage pittoresque avec la mer et le sable en arrière fond. Le mélange de rythmes africains et les arrangements de cordes en mode folk est superbe. Un bijou de ballade mélancolique avec un lueur d'espoir. Cette lueur d'espoir prend des airs de course folle sur l'entêtant et haletant Get Out Of This. Brillant ! Une touche de bossa nova vient parfumer I Can No Longer Place My Faith In Your Hands sur lequel Bai Kamara Jr chante avec beaucoup de rondeur et de sensualité. Le doux-amer Your Pressure est traversé par une chaleur, une générosité et une sérénité qui donne envie d'être en paix avec soi-même. Un des plus beaux moments que contient cet opus ; les arrangements de cordes lumineux procurent un sentiment de dépaysement incroyable. I Hope Your Misery Doesn't Entertain Your World et More More More renouent avec des sonorités plus épicées. Ces morceaux dénoncent avec une belle franchise les disparités de plus en plus importantes entre les riches et les pauvres tandis que Speak To Me (I Dream Of You) et le solennel Better Days To Come clotûrent cet album sur davantage d'intimisme et de subtilité. Ces douces mélopées s'avérant ensorcelantes.

Ce nouvel album renouvelle encore l'univers musical de Bai Kamara Jr : après l'avoir découvert en version acoustique puis sur des sonorités jazzy, funk et soul, la musique latine et africaine sont désormais à l'honneur sur cet album inoubliable qui ose dénoncer quelques-unes des pires injustices régnant en ce bas monde. Une chose reste immuable : la générosité et l'humanisme qui animent cet artiste précieux à découvrir absolument. Un must de la soul 2010.

Note Finale : 17,5/20

Site Officiel

MySpace

Facebook

Où se Procurer ses albums ?

- version physique : Son Store

- version numérique : Amazon.fr, Fnac.com

Disposable





1 commentaires:

Giil a dit…

Je découvre, un peu à retardement, et j'aime beaucoup... Il vient d'ailleurs de sortir un nouvel album.
Mais je vais d'abord continuer à me délecter du premier !

Au passage, merci pour la découverte, et plus généralement merci pour ce blog, qui m'a déjà fait découvrir plusieurs perles (même si je n'adhère pas à tout ^^).

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails